Théâtre Michel

38, rue des Mathurins, 75008 Paris



À l'italienne

,

Bar

,

Madeleine

,

Saint-Lazare

,

Salle climatisée



+ d’infos

Anciennement à l’affiche

Space Wars

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre Michel Paris | du 17 au 29 octobre 2020
JEUNE PUBLIC, Familial, Primaire

Spectacle terminé depuis le 29 octobre 2020

 

Théâtre Michel

Consignes sanitaires
Les théâtres appliquent les directives sanitaires. Merci de respecter les gestes barrières et de vous munir d’un masque dont le port est obligatoire.
  • Accueil du public

La salle est climatisée.
Un bar vous accueille à partir de 22h45.

  • Un lieu chargé d’histoire

C’est un théâtre fondé en 1906, à proximité de la Madeleine, et qui porte le prénom de son créateur : Michel Mortier. La scène est inaugurée par Tristan Bernard, un auteur très lancé dans la comédie de Boulevard, avec une de ses meilleures pièces Le Poulailler.

Dès son ouverture, le théâtre s’oriente sous le signe de l’esprit ! Une sélection de pièces de grande qualité tient l’affiche du Théâtre Michel pendant des années… Parmi les temps forts du théâtre, on peut retenir le triomphe du Veilleur de nuit de Sacha Guitry, dans lequel l’auteur tient un rôle. Dans les années 20, le public plébiscite les revues de Rip, où le tout-Paris rêve secrètement d’être « épinglé »…

Le 22 décembre 1923, lors de la générale de Ma cousine de Varsovie, la scène du Théâtre Michel révèle aux parisiens la grande comédienne roumaine Elvire Popesco, dans un rôle écrit pour elle par Louis Verneuil. Colette est aussi à l’affiche en tant qu’auteur de Chéri, puis collabore à une création originale : une Revue du Michel. Yvonne de Bray et André Brulé acceptent d’incarner leurs propres personnages dans la création de Jean Cocteau Les Monstres sacrés, pièce sur le thème des fascinants acteurs sur le déclin. La Ville dont le Prince est un enfant d’Henry de Montherlant y est mis en scène par Jean Meyer, et récompensé par le Prix Dominique. Ce très beau spectacle perdure des années durant, dans un contexte où pourtant, seul, le vaudeville semble trouver grâce au yeux du public parisien…

En 1972, Germaine et Marc Camoletti reprennent la direction du Théâtre Michel, Denise Grey joue La bonne adresse, une pièce de Marc Camoletti, l’on verra aussi Slag de Andréas Voutsinas avec Brigitte Fossey, Philippe Bouvard y crée Au plaisir Madame avec Alice Sapritch. Un style s’affirme, avec la création de Duos sur Canapé, de Marc Camoletti et joué par Darry Cowl durant quatre saisons consécutives.

Marc Camoletti, en tant qu’auteur, marque de son empreinte le répertoire du Théâtre Michel avec des succès qui atteignent des sommets de longévité : 2000 représentations pour Duos sur Canapé, 1700 pour On dînera au lit, 800 pour Pyjama pour six et 3700 pour la reprise de Boeing Boeing qui restera à l’affiche jusqu’en septembre 2004.

En 2004, Jean Christophe Camoletti a repris la direction du Théâtre Michel dont il a confié la direction administrative à Patricia Hostein. Sa politique de création suit la ligne du rire et de la comédie avec pour la saison 2004/2005 une pièce de Jean-Marie Chevret Copier Coller et pour la saison 2005/2006 la toute dernière création de Jean-Claude Islert C’est jamais facile, une comédie a recueilli un succès unanime auprès du public et des critiques.

Fin 2008, Didier Caron prend la direction du lieu. La première pièce programmée, Réveillon d'été d'Isabelle de Toledo, met les femmes à l'honneur.

Ces dix dernières années des spectacles comme les Monologues du Vagin, Coiffure et confidences, Columbo, et bien sûr le Repas des Fauves ont eu une raisonnance toute particulière et seront longtemps dans la mémoire des spectateurs du Théâtre Michel.

Avis du public : Théâtre Michel

0 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Nelly N. (1 avis) 21 février 2009

Théâtre Michel Théâtre intimiste où la scène touche le 1er rang, idéal lorsque l'on recherche la proximité avec les artistes. Le quartier est, de plus, très agréable. J'y retournerai avec grand plaisir. Seul petit bémol : la scène n'était pas très propre, on pouvait même voir une trace de main dans la poussière.
0
0