Grand Parquet

35 rue d'Aubervilliers, 75018 Paris



Bar

,

Chapiteau

,

Gare du Nord



+ d’infos

Anciennement à l’affiche

Argument contre l'existence d'une vie intelligente dans le cône sud

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Grand Parquet Paris | du 28 au 29 septembre 2017 | Durée : 1h20
CONTEMPORAIN, Ados, Festival SPOT

Spectacle terminé depuis le 29 septembre 2017

 

Grand Parquet

Accueil du public
Nouveau lieu de rayonnement multiculturel
Un lieu singulier pour un projet artistique singulier

  • Accueil du public

Ouverture des portes une heure avant chaque spectacle. Petite restauration sur place dès 19h30 (les jeudi, vendredi et samedi) et dès 14h le dimanche.

  • Nouveau lieu de rayonnement multiculturel

Dimanche 20 mars 2005, lever de rideau sur un projet et un équipement culturels inédits, implanté à une encablure des Bouffes du Nord, dans le XVIIIème arrondissement de Paris : Le Grand Parquet, outil de travail, de diffusion et de médiation culturelle, lieu pour tous les âges de la vie et pour toutes les cultures.

Le projet artistique du Grand Parquet, porté par l’association Les Métamorphoses Singulières, s’inscrit dans la cité et prend en compte l’identité plurielle de la société française actuelle. Il s’adresse donc à des publics multiples et mise sur la richesse et la diversité des cultures qui cohabitent sur le territoire national, local, et, bien souvent, en chaque individu.

L’ambition est forte. Il ne s’agit de rien moins que de créer, au coeur du quartier La Chapelle/Aubervilliers, un pôle de pratiques artistiques ouvertes sur la ville et de permettre l’accès de tous au spectacle vivant. La démarche artistique privilégiera donc les domaines aptes à tisser des relations étroites avec les publics les plus divers : musiques, cultures et danses du monde, l’art de la parole (Contes, formes théâtrales..), rencontres festives (bals, ateliers ouverts…).

Le Grand Parquet est né de l’initiative conjointe de la Mairie du XVIIIème arrondissement, de la Ville de Paris et de François Grosjean, comédien, metteur en scène, écrivain, connu en France pour le Festival Sur l’Air de l’Inde et aussi pour avoir fait redécouvrir, récemment, les Marionnettes du Rajasthan. La Région Ile-de-France, séduite par le projet en phase avec ses desseins, vient de rejoindre les premiers partenaires.

Les engagements du Grand Parquet dirigé par François Grosjean, rejoint en tant que compagnie associée par Richard Demarcy et son Naïf Théâtre, sont de :
- mettre en place des pratiques artistiques ouvertes sur la ville
- créer de nouveaux modes d’échanges entre les publics et les artistes
- croiser et mélanger les publics
- favoriser les liens intergénérationnels

Lieu culturel phare d’un quartier à identité plurielle, Le Grand Parquet s’adresse, par-delà les frontières territoriales, sociales et culturelles, à tout amateur d’expérience et de découverte artistiques. Une politique tarifaire attractive, des partenariats avec les écoles, les Restos du Coeur pour faire venir les enfants des familles en situation précaire, ont été mis en place pour permettre l’accès du plus grand nombre à la culture.

Haut de page

  • Un lieu singulier pour un projet artistique singulier

Le Grand Parquet - confié à l’association en charge du projet artistique - Les Métamorphoses Singulières - est dirigé par François Grosjean, entouré de professionnels confirmés et engagés partageant avec passion son objectif. Au premier rang d’entre eux, Richard Demarcy, écrivain, metteur en scène, universitaire et figure reconnue d’un théâtre engagé au coeur de son temps, dont la compagnie multiculturelle le Naïf Théâtre devient, dans un esprit de totale adéquation avec l’esprit du lieu et du quartier, compagnie associée.

Le projet du Grand Parquet a reçu un accueil favorable des grandes institutions devenues partenaires, et a trouvé son premier port d’attache pour deux ans dans le quartier La Chapelle/Aubervilliers (quartier Politique de la Ville) dont les habitants, réunis en Commissions Culture par les équipes de développement local, avaient retenu l’axe culturel en tant qu’enjeu majeur d’une nouvelle dynamique. Rappelons que ce quartier est le plus peuplé de la capitale avec 34 627 habitants (dont 24% de moins de 20 ans), originaires de toutes les parties du globe.

Deux ans de travail ont été nécessaires pour concrétiser le projet, inédit dans la capitale. En 2004, la Ville s’est portée acquéreur de deux structures de type « parquet de bal » qui répondaient à l’esprit de l’opération et à ses contraintes techniques d’implantation. La plus grande structure, ancrée rue du Département, est dévolue à accueillir programmes artistiques et publics, 170 à 450 personnes selon sa configuration variable.

En bois patiné par le temps, percé de hublots qui évoquent l’intérieur d’une grande péniche (364 m² au sol), le lieu, en lui-même, a une connivence avec les mondes imaginaires qu’il accueille. Il permet aux artistes d’établir différents modes de relations avec le public : théâtral, complice, intime, festif, etc.

Haut de page

Avis du public : Grand Parquet

1 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Ralph N. (1 avis) 24 décembre 2015

Ce théâtre a une programmation audacieuse, et précise, qui apporte un vrai plus pour compléter le choix des théâtres parisiens. L'accueil y est chaleureux, et les gradins permettent de voir la scène depuis toutes les places.
0
0