Comédie de Picardie

1
2
3
4
5

62, rue des Jacobins, 80000 Amiens





+ d’infos

Anciennement à l’affiche

Ma vie d'artiste racontée à ma fille

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Comédie de Picardie Amiens | du 18 au 25 juin 2004 | Durée : 1H30
MUSIQUE & DANSE

Spectacle terminé depuis le 25 juin 2004

 

Comédie de Picardie

Consignes sanitaires
La présentation du pass vaccinal est suspendue dans tous les endroits où il était exigé. Le port du masque n'est plus obligatoire mais recommandé.

Créée par le Conseil Régional de Picardie en 1989, soutenue par le Ministère de la Culture comme “Scène conventionnée pour le théâtre d’auteur”, la Comédie de Picardie dispose d'un budget moyen d'environ 12 millions de francs, dont près de 40 % proviennent de ressources propres tirées de la fréquentation de son Théâtre amiénois et de ses tournées. Son subventionnement est assuré par le Conseil Régional de Picardie (85 %) et le Ministère de la Culture (15 %).

Elle est dirigée depuis 1990 par Gérard Lefèvre et compte une équipe permanente de 14 personnes, à laquelle il convient d’ajouter les comédiens et techniciens des créations, soit près d’une dizaine de personnes supplémentaires en équivalent temps plein par mois. Elle présente ses spectacles dans son Théâtre à Amiens, en Picardie et sur l'ensemble du territoire national. À Amiens, elle joue dans un très joli théâtre de 400 places, ouvert après la restauration d'un ancien hôtel particulier, au coeur de la capitale picarde, rue des Jacobins. Elle y présente une quinzaine de titres par saison pour des séries devant un nombre important de spectateurs (4 000 abonnés-adhérents par saison en moyenne).

La Comédie de Picardie met ses moyens financiers, matériels et humains au service de metteurs en scène ou de compagnies nationales deux à trois fois par an, dont elle porte les projets comme producteur majoritaire et, généralement, délégué, assurant à ceux-ci une large diffusion. Plusieurs d'entre eux font chaque saison l'objet de reprises et de représentations parisiennes (T.E.P., Théâtre 13, MC93 Bobigny, Théâtre de la Tempête…).

C'est ainsi qu'elle a défendu ou suscité les projets de Philippe Faure (La Caresse, 1991, L'Écume des jours, 1994, Le Bourgeois Gentilhomme, 1996, Les Liaisons Dangereuses, 1999), François Rancillac (Ondine, 1992), Yvon Chaix (La Rose tatouée, 1992), Jacques Kraemer (Le Jeu de l'amour et du hasard, 1991, Bettine, 1994), la compagnie Fracasse (Les Empires de la lune, 1992, Aux Enfants qui s'aiment, 1993, L'Étoile, 1994), Dominique Lardenois (L'Étourdi, 1993), Gabriel Garran (Ahmed bouffetout, la gamelle et les fourchettes avec, 1995), Eric Elmosnino (Petits Rôles, 1996), Gloria Paris (Les Femmes Savantes, 1995, La Fausse Suivante, 1996, Hedda Gabler, 1999), Nathalie Schmidt (Time is Money,1997), Thierry Bédard (Guerre au 3ème étage, 1997), Lisa Wurmser (Le Maître et Marguerite, 2000, La polonaise d'Oginski, 2001), David Géry (William Pig le cochon qui avait lu Shakespeare, 2001).

Conformément à sa volonté de porter le théâtre là où il ne va pas ou peu, la Comédie de Picardie mène en région une action de création et de diffusion active dans et avec les établissements culturels, mais aussi et surtout dans les communes petites et moyennes ne disposant pas d'équipement. Chaque saison, à l'automne et au printemps, elle porte ses pas vers des publics éloignés des salles de spectacles (bus-théâtre, chapiteau-théâtre, péniche-théâtre, boîte-Théâtre, spectacles adaptés à des lieux non-théâtraux, appartements....). C'est ainsi que furent créés et joués en milieu rural, Caporal tonnelier, un spectacle de Philippe Orgebin et Adel Hakim (T.Q.I.-La Balance) d'après Les Carnets de Guerre de Louis Barthas ou L'Étoile de Chabrier et Quichotte et Sancho, dans des mises en scène de Jean-Marie Lecoq, ou qu’elle a entamé un travail de proximité avec le Théâtre de la Jacquerie (La Petite Caravane du Théâtre, Paroles de mères).

La Comédie de Picardie est l’une des rares structures du réseau théâtral national à mener une telle démarche de façon aussi systématique et forte. Intercommunalités, associations, conseils généraux et communes sont, sur le terrain, ses partenaires, pour cette action régulière et fructueuse. De même, construit-elle, au fil des saisons, une relation active et profonde avec un public sans cesse plus large par le biais de nombreuses animations, d'ateliers, de stages et d’une action culturelle active.

Elle donne chaque saison en moyenne 250 représentations devant 50 à 60 000 spectateurs.

Avis du public : Comédie de Picardie

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS