Triple Trap

du 29 octobre 2003 au 1 février 2004
1H10

Triple Trap

Corde lisse ou corde à nœuds, trapèze et sauts périlleux… trois personnages tout juste sortis de leur boîte, s’élancent à l’assaut de leur destin. Armés d’un enthousiasme peu commun, ils veulent découvrir la vie. Et c’est les mains chargées d’espoir, que ces doux rêveurs grimpent et grimpent encore, pour tenter d’échapper à leur univers clos. Evoluant au fil de l’air, ces artistes clowns, mimes et acrobates, effleurent toute la gamme des émotions.

Résumé
Du cirque en apesanteur
La presse

Corde lisse ou corde à nœuds, trapèze et sauts périlleux… trois personnages tout juste sortis de leur boîte, s’élancent à l’assaut de leur destin. Armés d’un enthousiasme peu commun, ils veulent découvrir la vie. Et c’est les mains chargées d’espoir, que ces doux rêveurs grimpent et grimpent encore, pour tenter d’échapper à leur univers clos.

Evoluant au fil de l’air, ces artistes clowns, mimes et acrobates, effleurent toute la gamme des émotions. Amour, haine, jalousie, c’est en trois dimensions qu’ils se cherchent, se poursuivent, se séduisent. Le pas léger, ces magiciens habillent l’espace de leurs gestes graciles, tandis que leurs ombres caressent les parois de la scène, en un surprenant ballet aérien.

Par leurs échappées belles sous les halos joyeux, ils déposent au fond de nos yeux une pincée d’étoiles filantes, ourlent les petites paupières de rêve, bordent nos songes dans le creux des nuages, avant de retourner dormir à leur tour. Demain est un autre jour.

Haut de page

L’homme entre, appuie sur l’interrupteur. Sa journée commence ! Assis à ses commandes, il fait d’ultimes réglages. Qui est-il ? Dieu ? Laborantin ? Petit personnel ou homme à tout faire ? Il tiendra leurs vies entre ses mains. Ni malveillant, ni bon. Sans état d’âme, il œuvre derrière son pupitre : il y a du travail !

Eux : la lumière vient de s’allumer, on découvre ce lieu. Dans ce lieu, ils sont des nouveau-nés ; d’ailleurs, leur naissance s’y opère. On découvre des corps imbriqués dans des sortes de cages/cocons/aquariums, et ici, à cette minute même, ils naissent (renaissent ?) à la vie. Finalement reconstitués, ils sont trois. Trois petits personnages hagards qui ouvrent les yeux sur cet espace insolite. A gauche, à droite, devant, derrière, de part et d’autre, le lieu est clos, ils s’en rendront compte - pas d’issue ??? pas d’issue !!!

Il y a pourtant cette armoire/ventre, ces cubes/cadeaux qui tantôt absorbent tantôt recrachent ; mais quand bon leur semble, ou plutôt, quand l’homme le veut. Il y a aussi ces cordages qui tombent de là-haut comme une invitation qu’on s’empresse d’honorer pour rencontrer encore et toujours les mêmes limites. Et puis cette énorme masse tombée de là-haut qui aurait bien pu les tuer !

Ils ont beau s’empiler les uns sur les autres, s’accrocher entre mur et sol les uns aux autres pour trouver une issue, ils ne sont que les candides et impuissants acteurs-spectateurs d’une odyssée qui les dépasse.

Vous allez assister à la naissance, la vie et la mort d’êtres dans un ballet de voltige, trapèze, cordes, marche au plafond, équilibrisme etc. Un mélange de cirque, de danse, de mime, de musique et de performances plastiques, c’est cela la vocation du Cirque Baroque, allier toutes les formes artistiques, ne pas se cantonner en une seule. Le Cirque Baroque est né de la volonté de Christian Taguet de faire un cirque différent, autrement. Acrobate et saltimbanque autodidacte, comédien et musicien, il fonde la troupe pour permettre à ses passions de s’exprimer. Impliqué dans tout ce qui concerne les Arts du Cirque en France, il a obtenu le Grand Prix National du Cirque en 1986.

Haut de page

« Triple Trap a enchanté le théâtre par son spectacle inédit de cirque réflexion. (...)Les différents parcours professionnels des acteurs permettent de mêler à merveille la danse, la gymnastique, la jonglerie et le mime pour offrir un superbe dialogue corporel. Tout au long du spectacle, ils partent à la recherche des contours de cette pièce, une démarche qui est prétexte à des numéros d'acrobaties aussi divers et surprenants que la marche au plafond, le trapèze, l'élastique... le tout accompagné d'une musique de François Morel.(...) L'alchimie entre les corps fonctionne parfaitement, dans cet espace aux tracés incertains au fil desquels ils vont se chercher, se séduire, s'aimer. » CD, Eclaireur, 4 avril 2003

« Car ces corps-là sont puissants, ils déjouent l'apesanteur à tout instant. Ces trois artistes nous offrent un moment de verticalité irrésistible, incoercible. Spectacle vivant, on garde pourtant de Triple Trap une image fixe: celle de la chrysalide finale dans laquelle ces papillons de nuits attirés par la lumière du projecteur concluent leur éblouissante acrobatie-chorégraphie. » Le Contadin, Avigon, 11 juillet 2003

« Sous ses airs de spectacles de danse, très chorégraphié, et de réflexion poétique, le cirque ne saute immédiatement pas aux yeux. Il est pourtant partout ! Equilibre, trapèze, mimes portés... Les acrobates n'enchaînent pas les numéros comme on enfile des perles, une à une. Ils se servent de leur art comme moyen d'expression, mélangeant volontiers les disciplines. Les corps glissent, s'emmêlent, se suspendent dans l'espace avec une facilité déconcertante. Débarrassé du stress et de la crispation inhérents à l'effort, rien ne peut plus abîmer la poésie. Et il n'y avait plus qu'à se laisser rêver... » Olivier Renaud, Ouest-France, 16 Mai 2002

« Triple Trap est évidemment classé dans le genre « cirque ». Mais c'est beaucoup plus que des numéros parfaitement réglés de trapèze, main à main, marche au plafond, élastiques, sangles et tissus. Chaque acrobatie est liée à une émotion, une histoire, un moment de la vie de ces trois drôles de poussins sortis de leur œuf-aquarium. Le visage et le regards sont aussi expressif que les gestes. Aurélie Horde, Anne Joubineau, JeanBaptiste Taguet mènent le public d'étonnements en surprises, de rires en sourires attendris. Accompagné en douceur par la composition de François Morel, les triplets apprennent à découvrir leur identité et conjuguent sous toutes les formes les éternels jeux de la séduction et de l'abandon. Moitié de femme, moitié d'enfants, elles se livrent à un duo tendre et pudique ou à de sulfureuses tentations où l’homme naïf se laisse prendre. On garde de Triple Trap des images superbes et une chaleur au cœur que l'on peut imaginer en famille. » Le Dauphiné Vaucluse, 23 Juillet 2001

« Dans la semi-obscurité, deux femmes et un homme s'extraient d'un aquarium pour naître au monde. Ensemble, ils découvrent la solitude, l'amour et l'adultère. Une histoire somme toute assez banale, et pourtant pleine de poésie et d'émotion. Pour les yeux, ces trois corps qui se tordent avec virtuosité, à la recherche de la perte d'équilibre. Pour l'oreille, une musique originale, où le piano épouse les mouvements des comédiens. Pour l'imagination, cette rencontre entre trois êtres neufs et la vie à l'état brut. Sur la vague du nouveau cirque, ces trois artistes mettent avec talent leurs acrobaties au service d'une histoire qui laisse le spectateur sans voix. » Christine Monin, La Provence, 27 Juillet 2001

« Classé dans la catégorie du nouveau cirque, Triple Trap a offert un moment inoubliable de poésie. Une heure et dix minutes de représentation ont confiné le public dans un cocon de bien-être et de beauté. A nouveaux réunis, ils ont quitté le monde dans lequel ils avaient été plongé malgré eux. Etait-ce une petite mort ou un retour aux origine ? Applaudissements, rappel, nouveaux applaudissements... L'homme du départ réapparaît, il est content. Peut-être aussi parce qu'il a retrouvé ce qu'il nous avait confié quelque temps. » Dernières nouvelles d'Alsace, 06 février 2003

« Triple Trap est le genre de réalisations qui, accessibles aux enfants et ados, montrent une qualité et une ambition qui font que les plus âgés y trouvent aussi leur compte, au même titre que dans un « grand » théâtre.(...) Les élastiques et la voltige sont les moteurs d'un spectacle qui évoque, dans l'apesanteur du cirque, une multitude d'émotions humaines, pour laisser le spectateur sur la vision saisissante du trio enfermés dans des cocons verticaux. » Dernières nouvelles d'Alsace, 03 Février 2003

« Triple Trap valait le détour. Tous, enfants et adultes, se sont accordés pour ovationner à tout rompre ce cirque pas comme les autres, ces clowns voltigeurs tout de chair parés et, tout entier, ce Triple Trap hautement symbolique. (...) Ces clowns-ci étaient muets, juste éclatant de rire parfois, mais ils ont scotchés à leur place les plus remuant. Débarqués sur scène entassés dans un aquarium, ils se déplient-déploient au sol d'abord, se toisent, s'aiment, se titillent, puis s'élèvent à bout de bras, rampent à la verticale, s'enchevêtrent et se collent à quelques mètres du sol... L'espace est à eux, et à portée de mains du public, ils trace un singulier alphabet charnel. Du grand art, et un maximum d'émotions, dans les mains tendues et les regards lumineux au moment du salut de trois acrobates par ailleurs très joliment éclairés. » Dernières nouvelles d'Alsace, 06 Février 2003

Haut de page

Sélection d’avis du public

Par Yanock J. - 14 octobre 2014 à 13h36

Musique de cirque composée par Francois MOREL

RE: Triple Trap Le 14 janvier 2004 à 10h37

Je suis entierement d accord avec "duval" : passees les 1eres minutes un peu etranges, nous nous sommes litteralement laisse portes et emportes par ce spectacle tres tres original et envoutant (remarquez les ombres portees). Magnifique performance de ces 3 "comediens-danseurs-acrobates"

Triple Trap Le 14 novembre 2003 à 22h16

Ce spectacle est hallucinant ! Les trois comédiens utilisent le cirque comme langage pour vous emmener, avec leurs numéros aériens, au royaume du rêve et de l'imaginaire. De plus la musique, simple et envoutante, est d'une afficacité redoutable. A VOIR ET A REVOIR

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Par Yanock J. (1 avis) - 14 octobre 2014 à 13h36

Musique de cirque composée par Francois MOREL

RE: Triple Trap Le 14 janvier 2004 à 10h37

Je suis entierement d accord avec "duval" : passees les 1eres minutes un peu etranges, nous nous sommes litteralement laisse portes et emportes par ce spectacle tres tres original et envoutant (remarquez les ombres portees). Magnifique performance de ces 3 "comediens-danseurs-acrobates"

Triple Trap Le 14 novembre 2003 à 22h16

Ce spectacle est hallucinant ! Les trois comédiens utilisent le cirque comme langage pour vous emmener, avec leurs numéros aériens, au royaume du rêve et de l'imaginaire. De plus la musique, simple et envoutante, est d'une afficacité redoutable. A VOIR ET A REVOIR

Informations pratiques

Théâtre le Ranelagh

5, rue des Vignes 75016 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Tour Eiffel Vestiaire
  • RER : Avenue du Président Kennedy Maison de Radio France à 194 m
  • Bus : Assomption - Radio France à 193 m, Radio France à 319 m, Radio France - Pont de Grenelle à 334 m, Place de Passy à 363 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre le Ranelagh
5, rue des Vignes 75016 Paris
Spectacle terminé depuis le dimanche 1er février 2004

Pourraient aussi vous intéresser

- 20%
La Louche en or

Théâtre Darius Milhaud

- 19%
Charlie Poppins

Le Funambule Montmartre

Le médecin malgré lui

Comédie Saint-Michel

Spectacle terminé depuis le dimanche 1er février 2004