Les bons becs - Tempête sur les anches

Sudden Théâtre , Paris

Du 08 janvier au 20 février 2005

HUMOUR & CAFE THEATRE

,

Coups de coeur

Humour musical à partir de 3 ans. Fins becs et souples des « anches », quatre clarinettistes et un percussionniste, musiciens de haut vol, font vibrer la musique. Mime, danse, claquettes, les cinq compères font feu de tout bois… A mi-chemin entre les Frères Jacques et les Marx Brothers, les Bons Becs attisent leur jeu de scène en suivant le cours musical d’histoires sans paroles, joyeuses, touchantes et pleines de surprises. Bourré de mille petits bonheurs, leur spectacle est tout simplement jubilatoire.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 20 février 2005

 

Les bons becs - Tempête sur les anches

Mise en scène

Agnès Constantinoff

Avec

Eric Baret

,

Florent Héau

,

Yves Jeanne

,

Ive Lambert

,

Bruno Quétard

Humour musical (classique, jazz …) de 3 à 77 ans.

Plaisanterie musicale pour clarinettes et percussions
Les Bons Becs... de clarinettes !!!

Les débuts des Bons Becs par l’un de ses musiciens

Le programme

La distribution

Quand quatre clarinettistes classiques, chacun soliste de haut vol, et un percussionniste se plaisent à faire partager leur amour de la musique et jonglent avec un large répertoire qui se promène de Vivaldi à Piazzolla, en passant par Strauss, Nino Rota, Satie... Très vite, les clarinettes oublient leur rôle de simple instrument pour devenir les complices de musiciens qui, lorsqu’un silence prolonge la partition, se muent en véritables comédiens sur une scène devenue un immense univers ludique.

Fins becs et souples des anches, les Bons Becs font exploser notes et clowneries de leur vent de folie. Mime, danse et même claquettes, les cinq compères font feu de tout bois et... ça chauffe ! A mi-chemin entre les Frères Jacques et les Marx Brothers, les Bons Becs attisent les notes et leur jeu de scène, les font éclater comme des pétards à la récré. Une rencontre d’influence, d’amitié, endiablée ou poétique en suivant le cours musical d’une histoire sans parole, infiniment drôle et touchante.

Bourrée de mille petits bonheurs, tels les chamailleries (ces discrètes disputes), les assauts de cabotinage, les élans fiévreux du tango ou la fraîche nostalgie d’œuvres de Mercer, leur Tempête sur les anches est tout simplement jubilatoire.

Haut de page

Né en 1996 de la rencontre de quatre clarinettistes, d’un percussionniste et d’un metteur en scène (hier, Franck Jublot et aujourd’hui Agnès Constantinoff) l’ensemble propose des spectacles qui mêlent musique et langage corporel ; s’appuyant sur les techniques du théâtre et du mime mais aussi des claquettes, du clown. Cependant, la musique n’est pas là pour illustrer un jeu scénique. Le mouvement est le soutien, le prolongement expressif du discours musical de ces instrumentistes réputés ; la scène se mettant au service de la musique.

Leur premier spectacle, Tempête sur les anches (mis en scène par Franck Jublot), voit le jour en 2000 et parcourt l’Europe avec plus de 800 représentations en Espagne, Suède, Italie, Danemark, Portugal, Allemagne, Belgique... Encouragés par ce succès, Les Bons Becs partent sur une nouvelle aventure avec Vent de folie, une fantaisie-sortilège, également mise en scène par Franck Jublot. Aujourd’hui, tout en continuant leurs carrières de solistes, Les Bons Becs proposent les deux spectacles en alternance.

Ils présentent Tempête sur les anches dans une mise en scène redessinée par Agnès Constantinoff. Les Bons Becs se dégustent, comme ceux dont on se régale, gamins, à la récré !

Haut de page

« Les Bons Becs, c'est avant tout une histoire de copains passionnés par la musique. Ce sont beaucoup de moments passés ensemble à s'amuser avec nos clarinettes pour sortir du schéma classique (pour ma part, j'ai toujours rêvé de constituer un petit groupe de musique de chambre un peu à l'image des King Singers, six chanteurs anglais qui s’expriment dans tous les styles de musique avec une classe et un humour incroyables).

On a tout d'abord joué assis, puis on s’est déplacés sur scène ; ensuite, on a ajouté un certain nombre de gags (plus ou moins réussis) : des perruques, des faux nez, des lunettes de soleil... Mais, très vite, cela nous a d'emblée un peu faible scéniquement... Pour progresser, on a fait appel à Frank Jublot pour avoir un oeil extérieur et mieux structurer notre envie de divertir et de toucher le public ; ainsi, est née la première version de Tempête sur les anches puis, un second spectacle : Vent de folie...

Aujourd’hui, Agnès Constantinoff est venue nous rejoindre pour la nouvelle mise en scène de Tempête sur les anches. »

Haut de page

Perpetuum mobile (J. Strauss fils)
Contrabajeando ( A . Piazzolla)
Adios Muchachos (air traditionnel)
Le jazz et la java (J. Datin)
Picadilly (E. Satie)
Huit et demi, musique du film de Fellini (N. Rota)
Largo (A. Vivaldi)
Quizas (O. Farres)
Autumm Leaves (Mercer)
Adios Nonino (A. Piazzolla)
Thème du film La panthère rose (Mancini)
Tempête sur les cordes (Warlop)
Mambo Jambo (P. Prado)

Haut de page

Eric Baret : clarinette Si bémol
Florent Héau : clarinette Si bémol
Yves Jeanne : clarinette basse
Bruno Quétard : clarinette Si, bémol, basse, cor de basset, chant
Ive Lambert : percussions
Florent Héau : arrangements musicaux

Haut de page

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Les bons becs - Tempête sur les anches

0 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Gaëlle L. (1 avis) 30 mars 2007

Les bons becs - Tempête sur les anches Spectacle époustouflant de musique et d'humour qui nous a quelque peu modifié la météo sur Montluçon en ce 29 mars 2007. Emotion saisissante quand les quatre accolytes retournent tonitruants à leurs pitreries. Ma fille en est restée hilare au premier rang jusqu'au retour à la maison. Impressionnant train à vapeur qui a déménager les élèves du bourbonnais. Evidemment, on ne leur a pas dit que derrière cette locomotive, il leur restait du travail avant de faire rire à leur tour. Merci infiniment. Gaëlle et Emma Levet - Montluçon
0
0

Spectacles consultés récemment