La louve

Saint-Maur-des-Fossés (94)
le 14 octobre 2017

La louve

Une comédie malicieuse et bouillonnante sur le jeune François 1er, à l'affiche du Théâtre La Bruyère.
En 1515, comment les folies amoureuses de François 1er ont failli lui coûter le trône de France, et ce malgré la féroce vigilance de la Louve, sa mère. Une comédie malicieuse et bouillonnante où s’entremêlent les chausses-trapes des allées du pouvoir et les intérêts personnels.
  • Une comédie malicieuse et bouillonnante

En 1515, comment les folies amoureuses de François 1er ont failli lui coûter le trône de France, et ce malgré la féroce vigilance de la Louve, sa mère.

Une comédie malicieuse et bouillonnante où s’entremêlent les chausses-trapes des allées du pouvoir et les intérêts personnels.

  • La presse

« Daniel Colas a à peine un peu tripoté la vérité historique, et il a troussé un texte vivant, déluré, intelligent. » Le Figaro

« L’ensemble est instructif mais aussi formidablement vivant et incarné, très loin de la vision confite de l’Histoire inscrite dans vos souvenirs scolaires. » À Nous Paris

  • Le mot de l'auteur

La réalité, dit-on, dépasse, bien souvent, la fiction...

En effet, quel auteur, quel scénariste, irait imaginer une reine de France simulant une grossesse pour conserver le pouvoir ? Ou encore une mère s’abîmant en prières pendant vingt années afin que son fils accède au pouvoir suprême ? Et aussi un futur roi encore suffisamment naïf pour œuvrer contre son accession au trône ? Impensable, n’est-ce pas ?...

Et pourtant, c’est bien ce que nous conte Pierre de Bourdeille, dit Brantôme, célèbre chroniqueur du XVI ème siècle dans sa Vie des Dames Galantes - incroyables anecdotes reprise par nombre d’historiens, dont récemment, Guy Breton. Comme quoi les petites histoires, parfois, fondent l’Histoire.

Et l’avantage, justement, avec l’Histoire c’est quelle nous parle d’individus surgi du passé dont les comportements nous font étrangement penser à ceux de nos contemporains. Une caisse de résonnance, en quelque sorte...

C’est à partir de ces éléments, et d’autres encore, que j’ai écris La louve...

Daniel Colas

  • Note de mise en scène

De quoi parle La Louve ? Des élans de jeunesse qui peuvent s’avérer erreurs ou fautes, légères ou graves, et de la prise de conscience de ces errances, ainsi que, parallèlement, du pouvoir - ou de la nécessité de ce pouvoir - c’est à dire de la nécessité de conserver celui-ci, afin de ne pas tout perdre. Elle évoque aussi en filigrane la condition féminine en ce début de la Renaissance française.

L’action de la pièce se déroule en plusieurs lieux : châteaux ou résidences royales, en différents appartements ou chambres. Il est évident qu’il serait absurde de vouloir, par les décors, reconstituer ces différents lieux. Ainsi, j’ai fait choix, d’un lieu polyvalent, un espace libre, dans lequel viendront se succéder et se juxtaposer les différentes scènes ou séquences. Il m’apparaît que le texte, les lumières - clairs obscurs ou soleil levant, ou encore vacillements de la lueur des chandelles - ainsi bien évidemment et surtout la force d’évocation de l’interprétation devraient rendre sensibles et cohérents ces lieux différents.

Il en est de même pour les meubles ou accessoires ; j’opte pour le plus grand dépouillement - un fauteuil peut-être, ou encore un tabouret, si véritablement l’objet fait sens et s’avère incontournable.

Pour autant, les costumes, sans chercher à être des reconstitutions historiques seront, dans une totale recréation, fidèles à l’esprit du temps. Le costume révèle bien souvent l’être et crée la nécessaire distance pour le spectateur.

La religion prend place importante dans l’action de la pièce. Les gens de ce temps étaient extrêmement pieux. Dieu, pour eux, guidait et réglait toutes choses. Pour autant, pas de crucifix. Des êtres agenouillés, en prières, la foi chevillée au corps.

En revanche, en fond de scène, un très vaste miroir, occupant tout l’espace et dans lequel se reflèteront les personnages et la multiplicité des costumes ; miroir révélateur des personnalités et des âmes... Miroitement de leurs gestes, de leurs actes, de leurs sentiments - les spectateurs s’y apercevront peut-être ; pourquoi pas ? - Miroir, reflets de nous même - Reflets de nos désirs et passions. Les individus évoqués dans cette comédie, ne sont-ils pas, en fait, tout proche de ce que nous sommes ? Leurs mœurs sont différentes, mais leur être profond est totalement semblable au nôtre. Il s’agit là, d’évidence de nous-mêmes, nous et nos folies, nos désirs, nos entêtements et nos engouements.

Ce qui me semble émergeant dans cette comédie, c’est l’alternance de propos parfois légers, parfois graves. Et c’est cet entremêlement, ce foisonnement de jeunesse bouillonnante et de propos plus sérieux, voir parfois graves que je voudrais mettre en évidence… les variations des humeurs de la vie. Que les évènements se déroulent en 1515 ou aujourd’hui, la multiplicité de l’être humain propose tout cela. C’est là, au travers de l’interprétation, ce que je voudrais parvenir à mettre en lumière… ces parcelles de folie ou de sériosité qui peuvent trouver résonnance en chacun de nous, ces bouffées de désirs fous suivis de prises de conscience... la vie, quoi... la vie...

Et c’est là, peut être, ce que cherche le personnage de François dans le miroir... le reflet encore voilé de ce qu’il n’est pas encore, mais ne manquera pas de devenir : l’image de l’homme qui est au fond de lui, l’image d’un très grand roi.

Sélection d’avis du public

Du théâtre comme on aimerait en avoir plus souvent! Le 2 décembre 2016 à 11h40

Tout est réuni, un texte brillant, d'excellents comédiens, beaucoup d'humour, de somptueux costumes (on en oublie alors la "pauvreté" des décors), un profond respect historique... Public, vous qui prétendez aimer le théâtre, courez y sans hésitation en 2017 s'ils reviennent. Moment intense assuré! Fabienne

Par François N. - 28 novembre 2016 à 08h13

Pièce intéressante jouée avec enthousiasme par de magnifiques acteurs. Bravo pour les costumes. Ne manquez pas la reprise probable, en 2017!

Très bonne soirée Par Vincent B. - 15 novembre 2016 à 22h55

Une pièce enrichissante, magnifiquement jouée.

Un pur plaisir Le 8 novembre 2016 à 08h09

Comment une page d'histoire revisitée par un auteur érudit et malicieux et des acteurs enthousiastes peut tout emporter sur son passage, à savoir les hésitations au regard d'un sujet peu porteur à priori. Une vraie réussite qui mériterait d'avoir un public plus nombreux ......

Synthèse des avis du public

4,9 / 5

Pour 17 Notes

94%
6%
0%
0%
0%

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

5 17 5
Du théâtre comme on aimerait en avoir plus souvent! Le 2 décembre 2016 à 11h40

Tout est réuni, un texte brillant, d'excellents comédiens, beaucoup d'humour, de somptueux costumes (on en oublie alors la "pauvreté" des décors), un profond respect historique... Public, vous qui prétendez aimer le théâtre, courez y sans hésitation en 2017 s'ils reviennent. Moment intense assuré! Fabienne

Par François N. (1 avis) - 28 novembre 2016 à 08h13

Pièce intéressante jouée avec enthousiasme par de magnifiques acteurs. Bravo pour les costumes. Ne manquez pas la reprise probable, en 2017!

Très bonne soirée Par Vincent B. (1 avis) - 15 novembre 2016 à 22h55

Une pièce enrichissante, magnifiquement jouée.

Un pur plaisir Le 8 novembre 2016 à 08h09

Comment une page d'histoire revisitée par un auteur érudit et malicieux et des acteurs enthousiastes peut tout emporter sur son passage, à savoir les hésitations au regard d'un sujet peu porteur à priori. Une vraie réussite qui mériterait d'avoir un public plus nombreux ......

La Louve Par Olivier B. (1 avis) - 6 novembre 2016 à 09h50

Comment réviser l'histoire de France, tout en passant un excellent moment !

A voir pour une excellente soirée théatrale Par Anne H. (1 avis) - 28 octobre 2016 à 12h08

Parfait exercice de pièce historique, drôle, parfaitement interprétée, texte et style parfaitement adapté au sujet à l'intensité dramatique de l'accession au trône de François 1er ...dommage que les décors soient si sobres, budget de production oblige sans doute. Courez-y !

Tres bonne pièce Le 28 octobre 2016 à 00h21

Les comédiens sont très biens et surtout " LA LOUVE " certes la scène est volontairement dépouillée mais elle aurait quand même pu être un peu habillée , on est à la cour de FRANÇOIS 1er . De toute façon la pièce est très bonne , l'histoire est traitée de façon un peu grivoise mais aucune grossièreté un français parfait !

Le 24 octobre 2016 à 08h10

Tres bon divertissement

la louve Par VALERIE B. (1 avis) - 17 octobre 2016 à 19h20

Un très bon moment avec cette pièce très bien écrite , de beaux costumes, des acteurs excellents

La Louve Par Brigitte D. (1 avis) - 10 octobre 2016 à 10h55

Comédie humaine jouissive.... que ne ferait l'Homme pour inscrire son nom dans l'Histoire , pour ne pas perdre ou pour prendre le pouvoir. Mise en scene efficace, costumes somptueux, comédiens excellents!

Par Jean-François J. (1 avis) - 9 octobre 2016 à 16h27

Entre reconstitution historique et comédie, on passe un très bon moment avec cette pièce bien écrite, bien mise en scène et servie par des comédiens épatants.

La Louve Le 22 septembre 2016 à 12h52

Quel plaisir de voir une pièce où on réapprend l'Histoire, avec un grand H! Tout était parfait: la mise-en-scène, les costumes, le texte et bien sûr les acteurs, tous excellents, avec en tête Béatrice Agenin fougueuse Louve et Patrick Raynal émouvant roi approchant la mort...

la louve Par Stephanie B. (2 avis) - 19 septembre 2016 à 18h17

mise en scène parfaite, jeu des acteurs excellent, costumes somptueux! et une langue sublime entre modernité et raffinement du 16ème siècle!

La Louve Par Philippe D. (1 avis) - 17 septembre 2016 à 09h36

Excellente mise en scène et très bons acteurs

Le 15 septembre 2016 à 08h13

Les comédiens sont excellents !Enfin une pièce en costume où l on s'amuse tout en respectant l histoire.une très bonne soirée

Informations pratiques

Théâtre de Saint-Maur

20 rue de la liberté 94102 Saint-Maur-des-Fossés

Accès handicapé (sous conditions) Bar Grand Paris Val-de-Marne Vestiaire
  • RER : Le Parc de Saint-Maur à 837 m
  • Bus : Bibliothèque Municipale à 268 m, Avenue Victoria à 367 m
  • Voiture : prendre l’A4, sortie n°4 Joinville, Saint-Maur, et toujours tout droit, après Joinville, Bd Maurice Bertheaux, rue de la Varenne (à gauche après le lycée Berthelot), Bd Rabelais, avenue Foch et après le carrefour du 8 mai 45 à droite rue de la réunion et à gauche en suivant les panneaux.
    Parking
    gratuit et couvert au niveau du 47 avenue Miss Cavell. 130 places, sans ascenseur.

Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre de Saint-Maur
20 rue de la liberté 94102 Saint-Maur-des-Fossés
Spectacle terminé depuis le samedi 14 octobre 2017

Pourraient aussi vous intéresser

- 40%
La claque

Gaîté Montparnasse

- 35%
La Priapée des écrevisses

Les Enfants du Paradis

- 43%
- 29%
L'incroyable épopée de François 1er

Théâtre de la Contrescarpe

- 21%
Spectacle terminé depuis le samedi 14 octobre 2017