L'oeuf et la poule

1
2
3
4
5

Espace culturel André Malraux au Kremlin-Bicêtre , Le Kremlin-Bicêtre

Le 05 février 2011

JEUNE PUBLIC

Antonin a cinq ans. Sa mère attend un petit frère et il se pose beaucoup de questions. Avec un texte délicat et drôle, une mise en scène colorée et un film d’animation, reflet des pensées du petit Antonin, c’est bien à la fois aux enfants et à leurs parents que ce spectacle s’adresse en racontant les tabous, l’intime et la transmission au sein d’une famille. A partir de 5 ans.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 05 février 2011

 

L'oeuf et la poule

De

Catherine Verlaguet

Mise en scène

Bénédicte Guichardon

Avec

Julie André

,

Caroline Darchen

,

Dominique Langlais

A partir de 5 ans.

« Maman : Tu préfères quoi chéri ? Un petit frère ou une petite soeur ?
Antonin : Un petit tracteur »

Antonin a cinq ans. Sa mère attend un petit frère et il se pose beaucoup de questions.

Le père désemparé tente de trouver les mots justes en usant de métaphores. Mais Antonin prend tout au pied de la lettre et pousse ainsi son père à accumuler des explications de plus en plus délirantes…Que voit Antonin lorsque son père lui dit que le bébé est tout fin et qu'il va sortir du ventre de sa mère comme un haricot vert ? Quels sont ses rêves et ses cauchemars à l'annonce d'une telle nouvelle ?

Comment fait-on pour faire les bébés et comment fait-on pour en parler ?

Avec un texte délicat et drôle, une mise en scène colorée et un film d’animation, reflet des pensées du petit Antonin, c’est bien à la fois aux enfants et à leurs parents que ce spectacle s’adresse en racontant les tabous, l’intime et la transmission au sein d’une famille.

Par la compagnie Le bel après Minuit.

  • Note de l'auteur

Durant ma grossesse, j’avais l’impression d’être un oeuf. Et puis je me suis dit : « mais un oeuf, ça se casse ! Heureusement, moi, je ne vais pas me casser. Alors, je suis un peu comme un oeuf…… mais mou ! ».

Et puis je me suis demandée : « si j’avais déjà un premier enfant, comment est-ce que je lui expliquerai l’arrivée d’un deuxième et surtout, qu’est ce qu’il s’imaginerait, dans sa tête ? »

De là est né Antonin, 5 ans. Ensuite, c’est le rapport père/enfant qui m’a toujours particulièrement touché et que j’ai eu envie de traiter : ce mélange d’amour et de maladresse, de peur de mal faire ou de mal dire.

Ce texte est construit d’une succession d’images. Antonin arrive avec une question, à laquelle son père répond par une image, qui permet à la pensée d’Antonin de continuer, jusqu’à ce qu’il arrive à une nouvelle interrogation, et ainsi de suite.

Il s’agit donc d’une accumulation de métaphores (qui crée un deuxième degré), entrecoupées par les réflexions personnelles d’Antonin (toujours au premier degré). Au bout du compte, une image se construit, comme un puzzle dont on aurait enfin tous les morceaux, et nous éclaire sur : comment on fait les bébés ? Cette éternelle question à laquelle tout parent appréhende de répondre.

Catherine Verlaguet

  • Note de mise en scène

L'oeuf et la poule… derrière ce titre se cache un texte jubilatoire écrit par Catherine Verlaguet qui brode sur une question vraiment incontournable : « Comment on fait les bébés ? »

Dès la première lecture, j’ai eu envie de le mettre en scène. Tout d'abord parce que j'ai beaucoup ri et que je me suis dit qu'il était impossible de ne pas en faire profiter les autres. Et puis aussi parce que ce texte rejoint ma conception du théâtre jeune public : créer des spectacles qui parlent autant aux enfants qu'aux adultes, et permettent à chacun de se raconter sa propre histoire.

C’est un texte drôle et touchant à la fois. Drôle par toutes les situations qu’il développe (les dialogues, les quiproquos, les métaphores inventées par le père), et touchant par la tendresse des relations entre Antonin et son père. L’auteur observe de façon très fine les relations parents/enfants, et nous les fait partager de façon subtile. J'aime cette exploration de l'intime et des non-dits qu'elle nous propose.

Cette pièce captive les enfants, car elle leur parle d'un sujet qui les préoccupe. Comme Antonin, dès le plus jeune âge, ils ont envie de savoir d'où ils viennent et comment ça s'est passé. Elle trouble et fait rire les adultes en les mettant face à une situation qui leur est familière : adultes, parents, grands-parents… nous avons tous été confrontés un jour ou l'autre à notre pudeur, à notre peur d’évoquer la sexualité avec les enfants.

Nous touchons avec ce texte à un sujet sensible… J'ai eu l'occasion de le constater en allant lire la pièce dans les écoles. À l’issue de ces rencontres, j'ai appris que seule une minorité de parents (un parent sur quatre) avait parlé de ce sujet avec son enfant : « Mes parents, ils sont gênés, ils m'ont dit tu verras ça plus tard. » « Ma mère est devenue toute rouge. » « Mes parents, ils pensent que c'est de l'impolitesse d'en parler. » « Ma mère, elle m'a dit d'aller voir mon père ; et mon père m'a dit d'aller voir ma mère. » « Ils ont honte de nous en parler alors que c'est une matière que l'on apprend à l'école. » « Les parents, c’est des radins de l’explication », m'ont confié les enfants.

Pourtant, ils savent déjà beaucoup de choses, même quand ils sont très jeunes. Vivant dans un monde où la sexualité est de plus en plus affichée, il leur est difficile d'échapper aux images provocantes et souvent vulgaires de la sexualité (publicité, télévision, clips musicaux, Internet…).
Le texte de Catherine permet aussi de réfléchir à cette problématique sociale, d’ouvrir un dialogue intergénérationnel en invitant les adultes à se positionner. Ainsi, au-delà de la question de savoir « comment on fait les bébés », la pièce traite également de la question de la transmission –« comment parler de comment on fait les bébés » ?

Comment expliquer ce qui nous met mal à l'aise ? Que répondre à un enfant qui veut savoir à tout prix ? Que transmettre pour faire comprendre et aider à grandir ? Silence des secrets ? Paroles impossibles, tabous ?

Autant d'interrogations sur l'éducation qui permettront un échange bien au-delà du temps de la représentation. Au plus près des préoccupations des enfants sur tous ces sujets, Catherine Verlaguet sait avec justesse respecter leur développement et leur maturité. Elle parvient à assouvir leur soif de connaissance, avec humour et sans les brusquer.

Bénédicte Guichardon

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : L'oeuf et la poule

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment