L’éloge du poil

Parc de la Villette - Espace Chapiteaux , Paris

Du 27 au 30 juin 2007
Durée : 1h30

JEUNE PUBLIC

,

Coups de coeur

Jeanne Mordoj femme à barbe, invite le public à suivre des chemins de traverse, bien loin de nos repères et conventions. Cette femme-là donne joyeusement vie aux objets les plus inattendus. Elle anime une métaphysique pleine d'humour, avec des doigts et des orteils de fée.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 30 juin 2007

 

L’éloge du poil

De

Jeanne Mordoj

Mise en scène

Pierre Meunier

Avec

Jeanne Mordoj

Seule en scène Jeanne Mordoj se mue en femme à barbe et, entre rire, sexe et illusion, évoque l’énigme du genre féminin.

Ici, la femme à barbe représente la féminité dans ce qu’elle a de mystérieux, de répulsif et d’attractif à la fois ; forme d’indépendance, on ne peut ni la maîtriser ni la mettre dans une case. Elle s’approprie un attribut masculin, la barbe, avec son corps à elle de femme.

Elle peut tout dire tout faire car elle est hors du monde des conventions, elle renoue avec des choses anciennes qu’elle laisse remonter à la surface ; folie ou extrême lucidité.

Eloge du poil, de l’inutile, d’une forme de sauvagerie. Cette femme-là donne vie joyeusement à des choses mortes, des crânes d’animaux, des coquilles vides, des jaunes d’œufs, des choses qu’on jette après l’usage. Ça pourrait être la vision de deux extrêmes, d’un côté discussions ventriloques entre un crâne de bélier, un crâne de blaireau et une tête de femme à barbe, tous trois posés sur une table, sans corps.

La tête humaine coupée de son corps, de la perception physique, comme dans nos sociétés occidentales. La ventriloquie permettant de jouer à faire entendre différentes voix : celle qui relève de l’illusion, et puis sa voix intérieure, celle qui raconte des choses enfouies et qui habituellement ne sort pas. Le personnage de blaireau, bouffon, en relation directe avec le public, se moque avec liberté, riant de ses propres blagues, se montrant pathétique. Le personnage de bélier est cultivé, professoral, il nous invite à nous couper les veines afin d’observer et de savourer chaque étape de notre propre pourrissement. Quand la femme à barbe manipule des objets et jongle alors c’est le corps qui raconte, qui se meut avec adresse, des équilibres d’objets - bambous, jaunes d’œufs - à l’usage des pieds telles des mains.

Ces personnages ont dépassé l’état fébrile de la condition humaine, ils nous parlent de choses lointaines et oubliées qui sont tout au fond de nos tripes donc terriblement contemporaines.

Spectacle provoquant sans être gênant, « Eloge du poil » est un hymne poétique à la femme, qui aborde quelques tabous sur le poil et la féminité. Spectacle inclassable salué partout où il est passé. A voir absolument.

Par la Compagnie Bal.

Jeanne Mordoj est lauréate du programme “Villa Médicis Hors les Murs” - AFAA en 2006.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : L’éloge du poil

0 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Jean-marc L. (1 avis) 02 juin 2009

L’éloge du poil Jamais je n'ai ressenti d'aussi étranges sentiments face à ce spectacle-poème sur la vie, la mort, le pourrissement. Voila qui mettra en joie tous les squelettes à qui le poil des cuisses ne peut s'hérisser sur la tête. a voir absolument.
0
0

Spectacles consultés récemment