Jean-Paul Escande - Bacchus médical Café

1
2
3
4
5

2 Ânes , Paris

Du 01 au 03 décembre 2005

HUMOUR & CAFE THEATRE

Professeur à Cochin, Jean Paul Escande n’a qu’un plaisir dans la vie : expliquer à la population comment s’y prendre pour vivre le plus joyeusement possible. Et pour atteindre ce but, il va nous raconter le vin. In vino veritas !
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 03 décembre 2005

 

Jean-Paul Escande - Bacchus médical Café

Avec

Jean-Paul Escande

Il faudrait que les oiseaux arrêtent de boire et de fumer. Parce que, à moi, on ne la fait pas ! La grippe aviaire, ça doit bien venir de quelque part ! Non ? Peut être aussi que l’on pourrait regarder du côté de leur sexualité, à ces volatils ! Il doit y avoir à dire !

Ainsi raisonne notre société qui ne sait plus très bien vers quels prophètes de malheur se tourner et quel plaisir humain désigner du doigt pour trouver une explication de nos malheurs présents. Est-ce que c’est vrai que ça va si mal ? Pas si sûr  ! La durée de vie augmente sans cesse, pendant les imprécations, l’enrichissement collectif continue, et l’été de la Saint Martin a été superbe ! Ce qui va très mal c’est donc la sinistrose ambiante ! Il faut faire quelque chose ! Réhabiliter les plaisirs vrais et la joie de vivre ensemble, par exemple !

Je propose qu’entre gens de bonne compagnie, nous fassions une pause festive pour réfléchir sérieusement (je veux dire bien sur médicalement) à la préparation des réveillons et autres épiphanies ou carnaval et au plaisir qu’apportera alors le vin. J’ai décidé pour un temps de me reconvertir en échanson médical non remboursé par la sécurité sociale. Le vin ! Ce n’est pas rien, le vin !

Ca fait composer les poètes, se disputer les savants biologistes, se couper en deux les médecins, réfléchir les philosophes, se prendre au collet les hommes politiques. Et ça concerne au plus haut point, les religions, les religieux et même les Dieux ! Ca vaut le coup que nous ajoutions notre grain de sel, je crois !

Voici de quoi nous pourrions débattre : d’abord méditer sur cette maxime toute empreinte de la plus haute sagesse corrézienne : le vin est un bon valet mais un foutu Maître ! Et puis se demander s’il ne serait pas, d’un point de vue humaniste, plus indiqué d’écrire maintenant sur les bouteilles « Se délecter avec domination ». Et si nous nous étions attaqués par des prohibiteurs intégristes ? Alors, on trinquerait à la prohibition et à leur abstinence. Ils ont le droit de vivre ces braves gens … mais entre eux !

Vous savez ce qu’a écrit Pasteur, un jour qu’il préparait du vin pour une fête : « J’ai mis en bouteilles du 1834 pour boire à l’honneur de l’Ecole Normale. Il y a de l’esprit au fond de ces cent litres plus que dans tous les livres de philosophie du monde. » Ca ne l’empêchait pas de lutter contre l’alcoolisme ! On va en faire notre Patron de ce grand homme !

Le Bacchus médical Café ouvrira ses portes au Théâtre des deux Anes. Je pose la blouse blanche, je mets le gilet noir et je vous attends. Malades atteints de la grippe aviaire s’abstenir ! D’avance merci.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Jean-Paul Escande - Bacchus médical Café

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment