Grands Motets

1
2
3
4
5

Opéra Royal de Versailles , Versailles

Le 15 novembre 1980
Durée : 2 heures avec entracte

MUSIQUE & DANSE

,

Concert

,

Opéra

,

Musique classique

Réunissant des solistes affûtés et les choristes et musiciens de son Ensemble Marguerite Louise, Gaétan Jarry apporte à ces œuvres sa lecture enthousiaste et sa passion de la musique française, pour un programme resplendissant ! À la Chapelle Royale.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 15 novembre 1980

 

Grands Motets

De

Jean Cassanéa de Mondonville

,

Jean-Philippe Rameau

Direction musicale

Gaétan Jarry

Avec

Maïlys de Villoutreys

,

Mathias Vidal

,

David Witczak

À la Chapelle Royale.

Dans la musique baroque européenne, les Grands Motets sont l’une des formes les plus représentatives de la musique française. À l’origine développés pour la Chapelle du Roi par Du Mont et Lully, et portés à leur aboutissement par De Lalande durant quatre décennies au service de Louis XIV, ces œuvres qui résonnaient chaque jour à la Messe du Roi, furent ensuite les piliers des programmes du Concert Spirituel créé en 1725. C’est alors que vont s’imposer deux nouveaux maîtres dans ce style : Rameau et Mondonville.

Jean Philippe Rameau (1683-1764) avait composé ses grands motets avant même son arrivée à Paris. Ils sont une exception dans le genre : ils n’ont pas été écrits pour la Chapelle du Roi, mais autour de 1720, quand Rameau était organiste de la Cathédrale de Clermont Ferrand ! Leur mimétisme avec les futurs opéras du maitre est cependant évidente, tant la saveur musicale qui s’en dégage est exceptionnelle et subtile. Ses deux chefs-d’œuvre sont les motets In Convertendo, et Quam Dilecta rassemblés ici.

Tirant les leçons de Lalande comme de Rameau, Mondonville (1711-1772) fut pour sa part une véritable star du Concert Spirituel avec ses motets, dont le succès lui valut d’ailleurs d’obtenir un poste à la Chapelle Royale ! L’inventivité et l’expressivité de ses compositions, où les effets dramatiques et les couleurs enrichissent une parfaite maitrise des forces chorales et de l’orchestre, en font de véritables bijoux et les derniers chefs d’œuvre de ce type si puissamment français… Célébrés en leur temps par de multiples interprétations, les deux motets Dominus Regnavit et In Exitu Israel sont de véritables chefs-d’œuvre, comparables aux grandes compositions chorales de Bach ou Haendel.

Réunissant des solistes affûtés et les choristes et musiciens de son Ensemble Marguerite Louise, Gaétan Jarry apporte à ces œuvres sa lecture enthousiaste et sa passion de la musique française, pour un programme resplendissant enregistré dans notre collection discographique !

Programme :

Jean-Philippe Rameau (1683 – 1764)
Quam dilecta tabernacula

Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (1711 – 1772)
Dominus Regnavit
In exitu Israel, Mondonville

Jean-Philippe Rameau (1683 – 1764)
In convertendo Dominus

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Grands Motets

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment