Richard Brautigan

1
2
3
4
5



+ d’infos

Anciennement à l’affiche

Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Aktéon Paris | du 17 janvier au 16 février 2019 | Durée : 55 minutes
CONTEMPORAIN

Spectacle terminé depuis le 16 février 2019

 

Richard Brautigan

Repères biographiques
Son oeuvre
Ils ont dit de lui

En savoir plus

Mon père était l’auteur Richard Brautigan. Il est né en 1935 à Tacoma, Washington, et a grandi dans le pacifique nord occidental. Adolescent il découvre la poésie et fait un choix de carrière osé pour quelqu’un de sa classe sociale : il décide de devenir écrivain. La sortie de La Pêche à la Truite en Amérique en 1967 le catapulte pratiquement du jour au lendemain au rang de rock-star. Il continua son oeuvre sérieusement et produisit 11 romans, un recueil de nouvelles et 9 de poésie.

Pour des raisons que personne ne connaîtra jamais, mon père s’est suicidé en 1984. Tout ce qui compte pour lui est contenu dans les pages de ses livres. Quelqu’un a suggéré que le Montana avait précipité la mort de mon père, mais je ne pense pas. Je crois que toute forme de beauté l’a conservé en vie un peu plus longtemps et j’en suis heureuse.

Ianthe Brautigan, You Can’t Catch Death

Né le 30 janvier 1935 à Tacoma, dans l’état de Washington. On sait peu de choses de son enfance. Il n’aurait jamais connu son père. En 1955, il fut hospitalisé à l’Oregon State Hospital après avoir lancé une pierre dans une fenêtre d’un poste de police. Diagnostiqué comme schizophrène paranoïaque, on lui administre des électrochocs. Il quitta la maison peu après son congé de l’hôpital.

Il publie son premier poème en 1956, et durant cette période s’installe à San Francisco où il se mêle au mouvement Beat. Il épouse Virginia Dionne Adler à Reno le 8 juin 1957. Sa fille Ianthe naît le 25 mars 1960. En 1964, on le retrouve avec les hippies du district de Haight-Hashbury. Il distribue ses poèmes dans la rue. En 1966-67, il est poète en résidence au California Institute of Technology. Il divorce de Virginia le 28 juillet 1970. Vers 1972, il s’établit à Pine Creek, près du Parc National de Yellowstone. Il se suicide en 1984.

Haut de page

Parues aux éditions Bourgois et aux éditions du Seuil :
La Pêche à la Truite en Amérique (1974)
Le Monstre des Hawkline (1976)
Willard et ses Trophées de Bowling (1978)
Retombées de Sombrero (1980)
Un Privé à Babylone (1981)
Tokyo-Montana Express (1981)
Mémoires sauvés du vent (1983)
Il Pleut en Amour (1991)
L’Avortement (1966)
Journal Japonais (1992)
Cahier d’un Retour de Troie (1994)

Haut de page

Richard Brautigan a traversé la littérature américaine (...) en balisant son parcours de messages que personne n’a su vraiment déchiffrer. En 1984, Richard Brautigan, vadrouilleur de grands espaces, poète, romancier, pionnier de la Beat Generation, se flanque une balle de 44 magnum dans la tête. C’en est fini de sa vaine recherche de l’homme et de la nature par l’écriture. Il laisse un livre provoquant, La Pêche à la Truite en Amérique, où il n’est question ni de cannes ni de moulinets, mais d’amour et d’alcool, de road et de bars, de solitude, d’incompréhension, de douleurs, d’angoisses.
Brautigan raconte son foutu pays, le magnifique, l’impossible. Martine Laval, Télérama

Richard Brautigan peut faire tenir une tragédie grecque dans un dé à coudre. Philippe Djian

Mes deux meilleurs amis ont toujours été Richard Brautigan et Tom Mc Guane. J’ai du mal à me remettre de la mort de Richard... Nous avons en commun le désir d’écrire sur le centre des Etats-Unis. Dans ce pays, la plupart des écrivains ou des artistes passent d’une côte à l’autre sans un regard pour ce qu’ils survolent. Jim Harrisson

Des livres avec beaucoup de blanc, des blancs qui donnent de l’air et relient les chapitres entre eux, livres à lire en marchant, ou même en voiture aux feux rouges. Michel Doury

Les images chez Brautigan constituent un récit parallèle qui relativise l’importance des faits narrés et invite à lire en creux, dans les trous et les manques, ces récits qui débordent les faits rapportés. Marc Chénetier

Haut de page

Avis du public : Richard Brautigan

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS