Prochainement à l’affiche

Michel Fugain - La causerie musicale jusqu'à 12% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre de l'Atelier Paris | le 27 novembre 2017
MUSIQUE & DANSE, Biopic, Chanson française, Concert, Théâtre musical, Variété
RESERVER

À partir de 46 € , 40,50 € pour les adhérents

Michel Fugain - La causerie musicale

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre de la Renaissance Paris | le 29 janvier 2018
MUSIQUE & DANSE, Biopic, Chanson française, Concert, Théâtre musical, Variété
RESERVER

À partir de 16 €

 

Anciennement à l’affiche

Fugain & Pluribus

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Folies Bergère Paris | le 07 mars 2015
MUSIQUE & DANSE, Chanson française, Concert, Variété

Spectacle terminé depuis le 07 mars 2015

 

Michel Fugain

  • Début de carrière

Michel Fugain est né le 12 mai 1942 à Grenoble dans les Alpes française. Le jeune Michel malgré des études secondaires peu brillantes, entreprend des études de médecine. A l'âge de vingt et an, il décroche pour se lancer dans le cinéma, sa vraie passion.

Grâce à une relation de son père, il débute directement comme assistant de metteur en scène. Mais c'est une rencontre avec un apprenti comédien qui va orienter différemment sa carrière. En effet, devenu très ami avec le jeune Michel Sardou, Fugain lui écrit quatre titres pour une audition chez Barclay, célèbre maison de disques française. Après cette épisode, il commence à écrire très régulièrement pour d'autres artistes comme Hugues Aufray, Hervé Vilard, Dalida et par la suite Marie Laforêt dont le producteur lui propose d'enregistrer un disque.

Un premier disque contenant quatre titres, avec notamment Un pas devant l'autre, sort en 66. Après Prends ta guitare, c'est en fait avec le titre Je n'aurais pas le temps que Fugain obtient un véritable succès en 67. La même année il fera la première partie d'Eddy Mitchell à l'Olympia. On lui commande, alors, l'hymne officiel des Jeux Olympiques d'Hiver de Grenoble en 1968. Il partira ensuite en tournée avec Joe Dassin.

  • Le Big Bazar

En 70, Michel Fugain revient sur le devant de la scène avec une comédie musicale Un enfant dans la ville, suivi de l'album puis du film.

Dans les années 70, en pleine période baba-cool, il décide de monter une troupe. Ce sont les débuts du très célèbre Big Bazar, soit onze musiciens-chanteurs-danseurs et quinze personnes en plus pour l'organisation. Jusqu'à la fin de l'année 76, la bande va écumer les routes de France avec quelques incontournables tubes comme la Fête, Fais comme l'oiseau, Tout va changer, Attention Mesdames et Messieurs, Léda, léda ou les Acadiens. Leur succès est immense.

  • Carrière solo

Michel Fugain se lance en 77 dans une aventure de grande envergure. Avec quelques membres du défunt Big Bazar, il organise une grande fête populaire au Havre en Normandie, Juin dans la rue. Quelques 800 artistes se produisent devant 50.000 spectateurs et un disque est enregistré à cette occasion, sur lequel d'ailleurs, on trouve un titre devenu célèbre au fil du temps, Chiffon rouge. Il prolonge cette expérience avec la Compagnie Michel Fugain pendant encore deux années.

Michel Fugain va s'installer en 79, à Nice dans le sud de la France : il monte un atelier-école, au studio de la Victorine et aide des artistes en herbe à développer leur potentiel.

Deux ans plus tard, n'abandonnant pas pour autant ses activités auprès des jeunes, il se lance dans l'animation télé avec une émission Fugue à Fugain.

Après une pause, il revient en 1985 avec un 45 tours intitulé la Fille de Rockfeller, titre qui devient un succès. En 1988, Michel Fugain sort un nouvel album intitulé Des Rêves et du vent avec notamment le titre Viva la vida, écrit par un jeune auteur, Brice Homs. Plus de 100.000 exemplaires de l'album sont vendus.

Fort de ce renouveau artistique, Michel Fugain enchaîne dès l'année suivante, avec un autre album Un café et l'addition, entièrement signé cette fois-ci, Homs.

En 1992, il sort un nouvel album intitulé Sucré-salé. Il signe la musique et laisse une fois de plus le champ libre à Brice Homs pour les textes.

En 1995, Michel Fugain signe un nouveau contrat chez EMI, multinationale du disque chez qui il publie Plus ça va. Produit et réalisé au Pays basque, ce nouvel album rassemble Claude Lemesle et Brice Homs mais aussi Sylvain Moraillon et Kent.

Il écrit Français, l'album de Michel Sardou en 2000. Puis, il produit dans son propre studio, Encore dont la musique est écrite par Fugain et les paroles par des auteurs confirmés comme Claude Lemesle et Brice Homs.

En 2004, il sort un best of C'est pas de l'amour mais c'est tout comme, avec trois inédits dont C'est tout comme.

En 2006 un album, Bravo et merci ou il met en musique les textes des consoeurs et confrères de sa génération sort dans les bacs.

Lui et sa femme mène un réel combat avec leur association Laurette Fugain, qui développe l'information sur les dons de plaquettes et aide la recherche sur les maladies du sang.

Sa renommée est telle que deux écoles publiques portent son nom, la première à Vred et l'autre à Montferrat.

Avis du public : Michel Fugain

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS