Marianne Crebassa

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

Le Barbier de Séville

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Opéra Bastille Paris | du 30 mai au 19 juin 2022 | Durée : 3h15 avec 1 entracte
MUSIQUE & DANSE, Opéra, En langue étrangère
RESERVER

À partir de 139,50 €

Musique de chambre

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre des Champs-Elysées Paris | le 28 juin 2022
MUSIQUE & DANSE, Ballet, Musique classique
RESERVER

À partir de 31,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Le Barbier de Séville

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Opéra Bastille Paris | du 11 janvier au 12 février 2020 | Durée : 3h15 avec 1 entracte
MUSIQUE & DANSE, Opéra, En langue étrangère

Spectacle terminé depuis le 12 février 2020

 

Marianne Crebassa

Marianne Crebassa a étudié le piano et le chant au Conservatoire de Montpellier et est titulaire d’une licence de musicologie. En 2008, alors âgée de 21 ans, elle fait ses débuts à l’Opéra de Montpellier dans Manfred de Schumann sous la direction de Hervé Niquet. Elle est ensuite invitée par l’Opéra de Montpellier et le Festival de Radio France pour Fedra de Pizetti et Zaira de Bellini dirigés par Enrique Mazzola, le Martyr de Saint-Sebastien de Debussy et la Traviata dirigés par Alain Altinoglu ainsi que Friederike de Lehar sous la direction de Lawrence Foster. A la suite de son interprétation unanimement saluée par la critique d’Isabella Linton dans The Wuthering Heights de Herrmann au Festival de Radio France en 2010,
Marianne Crebassa intègre pour une durée de deux ans l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris.

En mai 2011, elle fait ses débuts en Orphée dans une production de l’Atelier lyrique ; en juillet 2011 elle est de nouveau invitée par le Festival de Radio France pour chanter le rôle-titre de la Magicienne de Halévy sous la baguette de Lawrence Foster. Lors de la saison 2011-2012, Marianne Crebassa se produit dans Lulu et Rigoletto sur la grande scène de l’Opéra Bastille et chante Ramiro /La Finta Giardiniera dans la production annuelle de l’Atelier Lyrique. En août 2012, Marianne Crebassa fait ses débuts au Festival de Salzbourg dans Tamerlano (Irène) sous la direction de Marc Minkowski ; en janvier 2013, elle se produit au Mozartwoche de Salzbourg dans une nouvelle production de Lucio Silla et remporte un succès à la fois critique et public.

Ses engagements l’ont conduite au Musikverein de Vienne pour le Martyre de Saint Sébastien, à la Fondation Gulbenkian de Lisbonne pour Roméo et Juliette de Berlioz, aux festivals de Salzburg et de Brême pour la reprise de Lucio Silla. En récital, elle possède un large répertoire de mélodies françaises et de lieder. Récemment, elle a interprété un programme français avec le pianiste Georges Pludermacher et a donné un récital de mélodies françaises au festival de Saint Denis.

Marianne Crebassa chante notamment Siebel /Faust à Amsterdam. Elle retourne au Festival de Salzbourg pour interpréter le rôle-titre de Charlotte, création de Marc-André Dalbavie.

Révélation de l’ADAMI en 2011, Marianne Crebassa a également remporté le Prix de l’AROP et le Prix Carpeaux respectivement en 2011 et 2012, et Artiste lyrique aux Victoires de la musique 2017.

Avis du public : Marianne Crebassa

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS