Christine Angot

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

Dîner en ville jusqu'à 15% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Colline (Théâtre National) Paris | du 06 mars au 01 avril 2018
COMEDIE & BOULEVARD, Comédie de moeurs
RESERVER

À partir de 16,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Un amour impossible

1
2
3
4
5
  • 6 avis
Théâtre de l'Odéon - Ateliers Berthier Paris | du 25 février au 26 mars 2017 | Durée : 1h40
CONTEMPORAIN, Coups de coeur, Tête d'affiche

Spectacle terminé depuis le 26 mars 2017

 

Christine Angot

Christine Angot est née le 7 février 1959 à Chateauroux. Après des études de droit international et d’anglais à Reims, elle s’installe à Nice, puis à Montpellier.

  • Romans

Vu du ciel, Éditions Gallimard, coll. « L’Arpenteur », Paris, 1990 (rééd. coll. « Folio », 2000).
Not to be, Éditions Gallimard, coll. « L’Arpenteur», 1991 (rééd. coll. « Folio», 2000).
Léonore, toujours, Éditions Gallimard, coll. « L’Arpenteur », 1994 ; Éditions Fayard, Paris, 1997 (rééd. coll. « Pocket», 2001).
Interview, Éditions Fayard, 1995 (rééd. coll. « Pocket», 1997).
Les Autres, Éditions Fayard, 1997 (rééd. coll. « Pocket », 2000) ; Éditions Stock, Paris, 2001.
Sujet Angot, Éditions Fayard, 1998 (rééd. coll. «Pocket », 2000).
L’Inceste, Éditions Stock, 1999; LGF Éditeur, coll. «Le Livre de Poche», 2001.
Quitter la ville, Éditions Stock, 2000; LGF Éditeur, coll. «Le Livre de Poche », 2002.
La Peur du lendemain, précédé de Normalement, Éditions Stock, 2001.
Pourquoi le Brésil ?, Éditions Stock, septembre 2002
Peau d’âne (2003)
Les Désaxés et Une Partie du cœur en 2004.

  • Théâtre

Corps plongés dans un liquide, Tapuscrit n°70, Théâtre Ouvert, Paris, 1992.
L’Usage de la vie, contient Corps plongés dans un liquide, Même si, Nouvelle Vague et L’Usage de la vie, Éditions Fayard, 1998.
Normalement, suivi de La Peur du lendemain, Éditions Stock, 2001.
Mais aussi autre chose, d’après Les Autres, Sujet Angot et L’Inceste, Éditions Stock, à paraître.

  • Mises en scène

Corps plongés dans un liquide, lecture dirigée par Bruno Boëglin, Théâtre des Célestins, Lyon, 1992; mise en voix Gérard Desarthe, Théâtre Ouvert, Paris, 1996.
Nouvelle Vague, mise en voix Gérard Desarthe, Théâtre Ouvert, 1992 ; mise en voix Marcial di Fonzo Bo, Théâtre Ouvert, 1996 ; mise en scène Hubert Colas, Scène Nationale de Mâcon, 1999.
Même si, mise en scène Denis Lanoy au Chai du Terral, Saint-Jean de Védas, 1996.
L’Usage de la vie, mise en scène Dominique Lardenois, Théâtre Le Point du Jour, Lyon, 1997; lecture Élisabeth Macocco-Lardenois, Festival d’Avignon, juillet 1998, La Chartreuse.
Arrêtez, arrêtons, arrête, d’après Normalement, création Mathilde Monnier, Festival Montpellier-Danse, 1997.
Mais aussi autre chose, d’après Les Autres, Sujet Angot et L’Inceste, chantier dirigé par Alain Françon, Théâtre Ouvert, 1999 ; Les Fictions de France-Culture, 16 juillet 1999.
La Fin de l’amour, mise en scène Hubert Colas, Scène Nationale de Marseille, 2000.
Emmenez-la, d’après La Peur du lendemain, un film de Lætitia Masson, Canal+ / Sons et Lumières, série « L’Érotisme vu par», 2001.
Meinhof/Angot, mise en scène François Pesenti, Schauspielhaus, Zurich, 2001.

Dans une Partie du cœur, elle écrit : « Moi je n’ai plus que la littérature et le théâtre. Quand je vois arriver un acteur de théâtre sur un plateau. Il n’y avait plus que dans une salle, en voyant arriver un acteur qui occupait l’espace sur un plateau que je ressentais quelque chose qui me tétanisait. Me faisait battre le cœur, vivre et désirer. Tout le reste m’était devenu indifférent. »

Elle entretient avec la scène un rapport étroit. Ses textes sont souvent lus en public, par elle-même ou d’autres (Gérard Desarthe par exemple). Elle travaille aussi avec la chorégraphe Mathilde Monnier : dernièrement La Place du Singe, une analyse de notre rapport à la bourgeoisie et en 1997 arrêtez, arrêtons, arrête, travail sur la folie et l’enfermement basé sur le texte de Normalement.

  • Disques

Christine Angot lit L’Inceste, Éditions Stock /France-Culture, 2001.
Christine Angot lit Quitter la ville, à paraître.

Avis du public : Christine Angot

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS