Théâtre du Nord-Ouest

13, rue du Faubourg Montmartre, 75009 Paris



Grands boulevards

,

Lieu intimiste



+ d’infos

Actuellement à l’affiche : Théâtre du Nord-Ouest

Le marchand de Venise jusqu'à 53% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre du Nord-Ouest Paris | du 23 octobre 2018 au 06 janvier 2019
CLASSIQUE
RESERVER

À partir de 11,95 € au lieu de 25,50 €

24 heures de la vie d’une femme jusqu'à 53% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre du Nord-Ouest Paris | du 17 septembre au 15 décembre 2018
CLASSIQUE
RESERVER

À partir de 11,95 € au lieu de 25,50 €

 

Prochainement à l’affiche

Paroles de Guerre 1914-1918 jusqu'à 53% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre du Nord-Ouest Paris | du 17 novembre au 19 décembre 2018
CONTEMPORAIN, Pièce historique
RESERVER

À partir de 11,95 € au lieu de 25,50 €

Richard III jusqu'à 53% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre du Nord-Ouest Paris | du 30 novembre au 21 décembre 2018
CLASSIQUE
RESERVER

À partir de 11,95 € au lieu de 25,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Pierre et Jean

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre du Nord-Ouest Paris | du 26 octobre au 13 novembre 2018
CLASSIQUE

Spectacle terminé depuis le 13 novembre 2018

 

Photos & vidéos

Théâtre du Nord-Ouest

  • Accueil du public

En raison de l’étroitesse de nos sanitaires et de l’accès en colimaçon pour se rendre dans la grande salle, l’accès à ce théâtre n’est malheureusement pas possible pour les personnes à mobilité réduite, à notre grand regret.

Nous n’avons pas de bar à disposition, mais des restaurants et bars sont à proximité.

Le retrait des places se fait trente minutes avant le début du spectacle. Le foyer est très grand, de nombreux fauteuils et canapés sont à votre disposition avant le début des spectacles. La grande salle est pourvue de strapontins et la petite salle de très longs canapés. L’emplacement est libre dans les deux salles.

A noter que le Théâtre du Nord Ouest est dépourvu de climatisation.

  • La compagnie de l'Elan : plus de 30 ans de feu sacré

1968-1976 : Les balbutiements
En créant en juin 98, le Dom Juan de Molière, la compagnie de l'Elan fêtait ses 30 ans par un retour aux sources : Dom Juan fut en effet le premier spectacle présenté en 1968 au lycée de Jeanson de Sailly. S'ensuivront une dizaine de spectacles, montés à droite et à gauche avec les moyens du bord mais déjà la rage de créer, parmi lesquels deux pièces écrites par le futur directeur de la troupe, Jean-Luc Jeener : Histoire de Roi et les Méfaits de Tchékhov.

1976 - 1986 : L'élan
1976 marque la naissance officielle de la compagnie sous la double direction d'Eric Laborey et de Jean-Luc Jeener. Ceux-ci s'orientent résolument vers la création d'auteurs contemporains. Ils montent à deux reprises - en 77 Le sang fort et en 1979 Les gens des Marais, les pièces du grand dramaturge africain, Wole Soyinka, encore peu connu du public mais futur prix Nobel.

Pendant dix ans, la compagnie alterne les pièces pour enfants comme le Fils du dragon et La Belle Sarrasine (Théâtre 13) avec des oeuvres plus austères comme Le Rachat (Essaïon) ou plus monumentales comme l'An Mil (Cité Internationale) ou Spartacus (à la Conciergerie), avec pour chacune, plus d'une trentaine de comédiens. Deux thèmes, intimement liés l'un à l'autre hantent la plupart des oeuvres créees : la question du mal, du péché, et celle du devenir de l'humanité. Une interrogation poussée à l'extrème à travers le personnage d'Erszébeth Bathory, comtesse sanguinaire, pendant féminin de Gilles de Rais, interprétée en 1982 au Théâtre de La Plaine par Elisabeth Tamaris. On trouve alors parmi les familiers de la compagnie, Yasmina Reza, Pascale Roze, Dominique Economidès.

1986 - 1995 : L'épanouissement
L'Elan trouve en 1986, sous l'Eglise Saint-Eustache un lieu à la mesure de son inspiration. La crypte Sainte-Agès, qui date du XIIIème siècle, avec ses voûtes de pierre, correspond idéalement au théâtre de communion auquel son directeur aspire. Tout en poursuivant la création de pièces contemporaines, celles de Jean-Luc Jeener, de Patrice Le Cadre ou de Claude Henri Roquet la compagnie puise pour la première fois dans le répertoire classique. Phèdre, Bérénice, Bajazet de Racine, Le Misanthrope et Le Tartuffe de Molière, Le Cid de Corneille font six mois par an vibrer les âmes des spectateurs.

En abordant ces monstres sacrés, L'Elan ne change nullement de sens : à travers les personnages de Racine ou de Molière, il s'agit toujours de retrouver face à soi, l'autre, c'est à dire soi-même, le frère humain. Montherlant, Le Maître de Santiago (1989), et Port-Royal (1995) et Péguy, Le mystère de la Charité (1990) contribuent également aux succès de la compagnie, à la constitution d'un public de fidèles.

1997 - 2... ? : L'accomplissement
Après quelques spectacles montés à l'Essaïon, Vous serez comme des dieux de Thibon, les Derniers hommes de Jean-Luc Jeener, la compagnie a le coup de foudre pour un lieu, inoccupé depuis quelque temps, Le Passage du Nord-Ouest. Comédiens, auteurs, metteurs en scènes, éclairagistes, attachés de presse, réunis autour de Jean-Luc Jeener - et ils tiennent souvent plusieurs rôles à la fois - décident de retrousser leur manches pour créer là un vrai théâtre.

Molière est le premier invité de l'été 97, avec sept comédies. En deux ans d'existence, le Nord-Ouest aura monté et accueilli plus de soixante spectacles. Chaque saison s'organise autour d'un auteur pivot ou d'un thème - le vaudeville, Jacques Tessier, Molière, Tchekhov - permettant de combiner des oeuvres classiques et des regards contemporains. L'été 99 est le cadre d'un événement sans précédent : une intégrale des pièces de Racine, huit mises en scène et quatre lectures, avec en prime des lundis consacrés à la découverte des poèmes raciniens. Même la Comédie française n'avait pas osé !

Avis du public : Théâtre du Nord-Ouest

1 Note

2 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(1)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Ginette L. (1 avis) 14 octobre 2017

Bonjour Je suis âgée et la compréhension du texte est difficile quelquefois. Il y a un effort de diction à entreprendre. Certains acteurs murmurent, et sont inaudibles dans quel but ? Ex :"Le roi nègre" dans "la reine de Césarée" A part cela j'ai passé une bonne soirée Cordialement
0
0
1
2
3
4
5
Par

Marie-odile C. (1 avis) 16 octobre 2008

RE: RE: Nord-Ouest Le théatre du nord ouest vaut la peine qu'on s'y arrête. J'ai découvert cet endroit cette année seulement et j'y retourne souvent. On y joue de nombreuses pièces de Molière. POur se faire une idée il faut y aller au moins une fois. C'est mon passeport pour l'authenticité.
0
0