La Sextape de Darwin

1
2
3
4
5

Théâtre La Bruyère , Paris

Du 15 janvier au 21 mars 2020
Durée : 1h30

COMEDIE & BOULEVARD

,

Sciences

Une Comédie incroyablement baroque, aussi improbable que délirante sur l’Evolution des espèces ! Parcourir l’inouïe diversité des comportements sexuels et modes de reproduction et s’étonner de l’étroitesse de notre imaginaire. Alors voyons de plus près ce que nous dit la nature sur le sujet.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 16,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions
 

Photos & vidéos

La Sextape de Darwin

De

Brigitte Mounier

Mise en scène

Brigitte Mounier

Avec

Marie-Paule Bonnemason

,

Antonin Chédigny

,

Brigitte Mounier

,

Sarah Nouveau

A partir de 8 ans.

  • Ce que Noé ne savait pas !

Comédie incroyablement baroque, aussi improbable qu’amusante, voici le bricolage le plus délirant sur l’Evolution des espèces ! Parcourir l’inouïe diversité des comportements sexuels et modes de reproduction et s’étonner de l’étroitesse de notre imaginaire.

Alors voyons de plus près ce que nous dit la nature sur le sujet.

Par la Compagnie des Mers du Nord.

  • La presse

« C’est sans aucun doute le spectacle le plus déjanté de l’été. » Théâtral Magazine

« Un spectacle génial, hilarant et instructif. En mêlant théâtre, danse, chant, acrobatie, très surprenant. » Sud Ouest

« On a beaucoup ri, on est ressorti en ayant dégommé pas mal d’idées reçues. » Voix du Nord

  • Note d'intention

« Suite à Ève contre Lucy, l’autre cauchemar de Darwin, création de 2008 qui prenait la forme d’une « battle » scientifique opposant évolutionnistes et créationnistes, puis à La Mémoire de l’ADN en 2012, nous enfonçons le clou et explorons une nouvelle facette de la biodiversité. Nous parlerons ici de la fabuleuse et inouïe diversité des comportements sexuels et modes de copulation dans le règne animal, qui nous invite à dépasser la théorie « mainstream », à bousculer l’hétérosexualité et la légende familiale obligatoire.

Voyant le monde à travers le filtre de sa propre convenance culturelle, l’Homme a longtemps considéré cette vision bipartite comme étant la norme et toute autre combinaison lui semblait contre nature. Contre nature ? Vraiment ? Alors voyons de plus près ce que nous dit la nature sur le sujet ! Car si notre culture nous enseigne que le sexe est une activité qui a pour fonction la perpétuation de l’espèce et que, pour cela, le mâle et la femelle coopèrent gentiment, la nature, elle, nous montre l’étroitesse de notre imaginaire.

Avec les multiples compétences physiques des artistes réunis sur le plateau : danse contemporaine, acrobatie et arts martiaux, nous reconstituerons les ballets, parades et montes de différentes espèces animales, aériennes, aquatiques et terrestres. La chanteuse explorera l’étendue du spectre de ses capacités vocales pour citer, reproduire et réinventer les préliminaires vocaux qui font l’univers sonore de la nature au printemps, mais puisera aussi dans le répertoire lyrique classique, baroque et contemporain. »

  • Extraits

« Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le sexe n’est pas nécessairement un caractère fixé pour toute l’existence. Le changement de sexe avec le temps est observé chez des animaux aquatiques, des amphibiens, des oiseaux… Il s’agit d’un phénomène assez largement répandu dans le règne animal. Beaucoup de crustacés, crabes, crevettes sont mâles dans leur jeunesse et deviennent femelles en vieillissant. Chez certains poissons, la transformation se fait dans l’autre sens : les jeunes sont femelles puis évoluent en mâles en prenant de l’âge. »

« Nos limaces affectionnent les atmosphères intimes, les lumières tamisées. Ces grandes prêtresses de l’amour nous donnent une leçon de douceur et de câlinerie de haut vol. Que de tendresse, de temps infini dans leur étreinte et ce, depuis des milliers d’années, dans l’anonymat le plus total. Elles ont un accouplement très doux, une sorte de danse des ventres où les deux limaces tournoient, s’enlacent, puis fusionnent leurs tentacules. »

« Chez le pingouin Alca torda les montes homosexuelles constituent la norme plutôt que l’exception, 91% de la population mâle y participe. Et les liaisons homosexuelles peuvent former des couples stables et qui durent. Ils demeurent sans descendance encore que des cas d’« adoptions » ont été étudiés. »

« La parade nuptiale existe chez de nombreuses espèces tant vertébrées qu’invertébrées. Nous avons aussi nos méthodes de séduction. Ce n’est pas une simple fantaisie de la nature. Elle permet d’abord à 2 partenaires de se reconnaître et elle n’est comprise que des individus d’une même espèce. »

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La Sextape de Darwin

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment