Anciennement à l’affiche

Artaud, le mômo

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Nesle Paris | du 01 au 15 novembre 2017 | Durée : 1h30
CONTEMPORAIN, Performance

Spectacle terminé depuis le 15 novembre 2017

 

Antonin Artaud

Antonin Artaud, né à Marseille, le 4 septembre 1896, est un poète, romancier, acteur, dessinateur et théoricien du théâtre français.Issu d’une famille bourgeoise aisée, il connaît une petite enfance choyée dont il garde des souvenirs de tendresse et de chaleur. Il est cependant perturbé par des troubles nerveux et la mort d’une petite soeur en bas âge. A 10 ans, il évite la noyade et gardera de cet accident une phobie de l’eau.

Son éducation religieuse lui apportera une forte connaissance de la théologie. Il manifeste un goût pour le grec, l’histoire ancienne et découvre –à 14 ans – Charles Baudelaire.En 1920, il arrive à Paris et se met à écrire. La même année, il rencontre Lugné-Poë, directeur du Théâtre de l’Oeuvre. Engagé, Artaud révèle degrandes capacités d’acteur. Max Jacob lui conseille d’aller voir Charles Dullin qui vient de créer le Théâtre de l’Atelier et reprend les rénovations entreprises par Copeau en 1913 (invention du metteur en scène, re-création de la troupe de théâtre, refus de l’emploi, décor au strict service de la dramaturgie). Il rencontre à l’Atelier une comédienne d’origine roumaine, Génica Athanasiou, qui va partager sa vie de 1922 à 1927.

En 1923, il quitte Dullin pour la compagnie de Georges et Ludmilla Pitoëff installée à la Comédie des Champs-Elysées. Puis il fonde le Théâtre Alfred Jarry avec Roger Vitrac, Roger Aron et avec l’aide matérielle du Dr René Allendy, psychiatre et psychanalyste, qui le soigne. Il y définit une conception nouvelle de l’art dramatique dans un manifeste : « Si nous faisons du théâtre ce n’est pas pour jouer des pièces mais pour arriver à ce que tout ce qu’il y a d’obscur dans l’esprit, d’enfoui, d’irrévélé se manifeste en une sorte de projection matérielle ».

En 1924, André Breton lui confie la direction de la Centrale du bureau des recherches surréalistes. Plusieurs de ses textes sont publiés dans La Révolution surréaliste, l’organe du groupe surréaliste. En 1926, le groupe envisage d’adhérer au Parti communiste, Artaud refuse et quitte le groupe. Pour lui, la révolution doit être spirituelle et non politique.

Artaud mène de front ses activités littéraires et théâtrales. Poursuivant sa quête du théâtre du rêve et du grotesque, du risque et de la mise en danger, il écrit successivement deux manifestes du Théâtre de la Cruauté. En 1938, paraît un recueil de textes sous le titre Le Théâtre et son double.

Parallèlement à son activité théâtrale, il participe à nombreux films parmi lesquels : Napoléon d’Abel Gance, La Passion de Jeanne d’Arc de Dreyer, L ‘Opéra de quat’sous de Pabst, Mater Dolorosa et Lucrèce Borgia d’Abel Gance.

En 1937, souffrant d’hallucinations et d’idées de persécution, il est interné dans différents hôpitaux et notamment à Rodez – durant la guerre – où il subira des électrochocs qui achèveront de le briser physiquement. Il est rendu à la liberté en 1946 à la suite de démarches effectuées par des amis. Il continue d’écrire jusqu’à sa mort à Ivry-sur-Seine en 1948. Artaud proclamait dans L’Ombilic des limbes : « Je ne prétends pas autrechose que montrer mon esprit ».

Quelques titres : L’Ombilic des limbes (1925), L’Art et la mort (1929), Le Théâtre et son double (1938), Artaud le Mômo (1947), Pour en finir avec le jugement de Dieu (1948)…

Avis du public : Antonin Artaud

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS