Le syndrome de l'écossais

Théâtre des Nouveautés , Paris

Du 06 octobre au 31 décembre 2016
Durée : 1h45

COMEDIE & BOULEVARD

,

Coups de coeur

,

Sélection Comédie

,

Tête d'affiche

La comédie événement de la saison 2016 avec le duo drôlissime Bernard Campan / Thierry Lhermitte, reprise pour quelques exceptionnelles à ne pas manquer.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 31 décembre 2016

 

Photos & vidéos

Le syndrome de l'écossais

De

Isabelle Le Nouvel

Mise en scène

Jean-Louis Benoit

Avec

Bernard Campan

,

Florence Darel

,

Thierry Lhermitte

,

Christiane Millet

  • Une nuit folle

Bruno et Florence ont invité Sophie et Alex pour la soirée mais rien ne se passera comme prévu entre l’auteur à succès, le brillant chef d’entreprise et leurs épouses : une réjouissante cascade d’incidents va rapidement transformer la réunion de famille en une nuit folle où les secrets, les bouteilles et les non-dits vont voler en éclats jusqu'à amener les deux couples, pris dans un irrésistible tourbillon, à formuler les projets les plus inattendus...

Reprise de l’événement théâtral du début de l’année 2016 : Thierry Lhermitte (l’ancien de l’équipe du Splendid, des Bronzés et du Père Noël est une ordure) et Bernard Campan (l’un des trois mythiques Inconnus) réunis sur les planches pour la première fois… pour notre plus grand plaisir !

  • La presse

« Bernard Campan est hilarant en chef d'entreprise arrogant soudain transformé en bébé fragile et Thierry Lhermitte excelle en écrivain fliqué par sa femme. Quant à leurs partenaires féminines, elles apportent une profondeur bienvenue à ce choc de névroses. » Le Parisien

« Nos deux vedettes s'en donnent à coeur joie ! » Le Figaroscope

  • Le salon comme métaphore

Au théâtre, le salon est un lieu clos. Une cellule. Il est dressé pour que l’on puisse y faire le point. Sur soi, mais aussi sur notre vie avec l’autre. Il y a toujours un canapé dans un salon. De l’alcool aussi : tous deux permettent de prendre ses aises. On peut fumer dans un salon, c’est évident. En général, un homme et une femme -un couple- y a trouvé refuge.

C’est le cas dans Le Syndrome de l’Écossais : ce soir d’automne, Bruno et Florence reçoivent chez eux Alex et Sophie pour fêter un anniversaire. Il y a ici deux sœurs et deux beaux-frères : on est en famille. Dans ce cadre confortable qu’est le salon, chaud, reposant et protecteur, la conversation entre ces quatre êtres humains prend toute sa place : il n’y est jamais question de l’anniversaire, mais uniquement de la vie. Comme toujours dans les salons. La vie derrière soi, celle qu’on tire ou qui nous pousse, mais aussi la vie devant soi, celle à venir et qui se fait attendre, vie nouvelle que l’ont veut renaissante, génératrice… On rit évidemment dans le salon, mais on peut s’y battre aussi, s’effondrer et pleurer…

Il arrive même que l’on se perde entre ses murs, que l’on y devienne fou, saisi par des délires inexplicables. Un salon peut se refermer sur lui-même : chacun alors y règle ses comptes avec l’autre. L’alcool est un ami sûr : il aide à traverser les tunnels de la vie de salon. Il peut arriver que l’on sorte du salon, mais sans le quitter. Jamais ! Bruno, Florence, Alex et Sophie aimeraient tellement tirer un trait sous l’addition de leurs peines !

Mais pour cela il faut savoir où se niche le bonheur. Hors du salon ? Ça ne fait aucun doute, mais loin, très loin de lui ! Il est donc possible de s’évader d’un salon ? Parlons-en : c’est toute une comédie.

Jean-Louis Benoit

Avis du public : Le syndrome de l'écossais

84 Avis

85 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(29)

Très bon


(28)

Bon


(8)

Pas mal


(8)

Peut mieux faire


(11)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    HERVE D. 03 mai 2017

    Tres bon spectacle et acteurs »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Guy J. 02 mai 2017

    QUEL REGAL!! Le temps passe à toute vitesse, tellement tout est à la fois fluide et merveilleusement joué, et pourtant on est loin de se douter de ce qui va arriver à la minute qui suit. J'y ai passé un réel moment d'intense plaisir. »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Michèle S. 27 avril 2017

    Le syndrome de l'Ecossais Excellente soirée! cela fait longtemps que nous n'avions pas ri autant: Excellent jeu de Bernard Campan et Thierry Lhermite. »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Danièle L. 09 janvier 2017

    Le syndrome de l'écossais Bon jeu des acteurs bien que peut être un peu fatigués aux abords de la dernière. Beaucoup de poncifs et de clichés ds l'histoire de ces bobos caricaturaux. Humour de situation très prévisible (médicament et alcool notamment). Un peu lourd. »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Jean-pierre L. 03 janvier 2017

    Le syndrome de l'Ecossais Les quatre comédiens nous ont fait passer une soirée hilarante. Bravo à eux et bravo à l'auteur. »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Bernard G. 30 décembre 2016

    Le syndrome de l'écossais Le syndrome de l'écossais »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    BernardG 22 décembre 2016

    Le syndrome du bon moment Excellent jeu des acteurs pour nous faire passer un vrai moment de plaisir au théâtre. »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Diana B. 22 décembre 2016

    le syndrome de l'ecossais Excellent, Thièrry Lhermitte et Bernard Campan nous offrent un grand moment de rire , et jouent à merveille!!! »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Nicole C. 12 décembre 2016

    Syndrome de lécossais SUPER !!! Magnifique interprétation , agréable moment de détente et de rire . »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Bernard P. 10 décembre 2016

    Le syndrome de l'écossais Très bien joué ! Les acteurs (masculins) sont parfaits mais une pièce mauvaise reste une mauvaise pièce. Les dialogues sont téléphonés et on est en plein humour des années 80 vieux jeu. Dommage ! »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • + d'avis

    Spectacles consultés récemment