Prochainement à l’affiche

Emily Loizeau - Tournée Mona jusqu'à 25% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre Jean Arp Clamart | le 07 novembre 2017
MUSIQUE & DANSE, Concert
RESERVER

À partir de 15,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Run, Run, Run « Hommage à Lou Reed »

1
2
3
4
5
  • 1 avis
Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines Montigny-le-Bretonneux | le 12 mai 2017 | Durée : 1 heure
MUSIQUE & DANSE, Concert, Coups de coeur, Lecture, Pop, rock & folk

Spectacle terminé depuis le 12 mai 2017

 

Photos & vidéos

Emily Loizeau

Née le 7 février 1975 dans une famille franco-britannique (sa grand-mère maternelle est la comédienne anglaise Peggy Aschroft), elle commence dès l'âge de cinq ans à étudier la musique, commençant par apprendre le piano. La découverte à la même époque de la chanson « Emilie jolie » la touche profondément : quelque peu amoureuse de Julien Clerc, de son propre aveu, elle se passionne d'autant plus pour la musique.

Ses études musicales se poursuivent durant toute son adolescence : outre le piano, Emily Loizeau étudie le violon et la contrebasse, se produisant occasionnellement en Seine-et-Marne où réside sa famille, tout en poursuivant son apprentissage en France et en Angleterre. L'adolescente s'intéresse néanmoins également au théâtre et songe un moment à bifurquer, abandonnant la musique pour la mise en scène sur les planches.

Mais un nouveau déclic se produit en 2001, avec l'écriture de sa première chanson, « Balthazar ». Persuadée d'avoir enfin trouvé sa vocation, la jeune femme s'attelle à la composition de nouveaux morceaux mais doit encore attendre quelques temps avant de parvenir réellement à creuser son trou : sa personnalité artistique originale, se réclamant d'influences aussi diverses que Georges Brassens, Bob Dylan et les Beatles, ainsi qu'une sensibilité quelque peu « bobo » susceptible d'attirer le public convainquent Sony Music de la prendre sous contrat au printemps 2004, après la réalisation d'un disque auto-produit (et non réédité), Folie en Tête.

Bilingue et capable d'écrire comme de chanter en français et en anglais, Emily Loizeau obtient au culot de faire les premières parties du chanteur américain Andrew Bird lors de ses prestations en France. En avril 2005, elle s'affirme en tant qu'artiste à part entière en se produisant au festival Chorus des Hauts-de-Seine, ce qui lui vaut le prix de la Sacem.

Désormais reconnue par ses pairs, elle devient plus familière du public grâce à des duos avec des artistes reconnus comme Franck Monnet ou le groupe Tryo et sort en février 2006 un album autobiographique, L'Autre Bout du Monde (marqué par les disparitions de son père et de sa soeur). Il remporte un grand succès public et critique.

Elle s'affirme également sur scène, en se produisant à travers la France. Le 6 novembre 2007, après sa prestation au Grand Rex (Paris), Emily Loizeau distribue le CD du concert aux spectateurs, comme l'avaient fait les Pixies lors de la tournée de reformation. Ce document fait ensuite l'objet d'une édition limitée vendue uniquement par correspondance via son site internet.

Après de multiples collaborations avec Renan Luce, le groupe Dionysos (elle est la Madeleine de l'album et du spectacle La Mécanique du coeur), Emily Loizeau implante son studio en Ardèche où elle réalise l'album Pays Sauvage (février 2009, avec « Sister »). Plusieurs invités viennent ensuite apporter une touche supplémentaire à cet opus country-folk : le groupe Moriarty, David-Ivar Herman Düne, Thomas Fersen, Danyel Waro et le Choeur des Femmes à Barbe constitué d'Olivia Ruiz, Jeanne Cherhal et Nina Morato.

La chanteuse compose également la bande originale du film King Guillaume réalisé par Pierre-François Martin Laval (alias PEF, ex-Robin des Bois). Figure montante de la chanson française d'inspiration folk à laquelle elle apporte un cosmopolitisme bienvenu, Emily Loizeau se voit décerner le Prix Constantin récompensant un nouvel artiste. Elle reçoit le trophée le 9 novembre 2009 sur la scène de l'Olympia. L'année suivante, elle est du concert donné par Les Françoises au 34e Printemps de Bourges, qui réunit à ses côtés Jeanne Cherhal, La Grande Sophie, Olivia Ruiz,Camille et Rosemary Standley.

Toute dévouée à sa maternité, Emily Loizeau se retire dans les Cévennes où est confectionné son quatrième album Mothers & Tygers. Paru en septembre 2012, celui-ci déroule un folk baroque et poétique qui est sa marque de fabrique et en fait une artiste à part dans le paysage de la chanson française, comme le démontre l'extrait « Vole le chagrin des oiseaux ». Placé sous la haute influence du poète anglais William Blake, quatre des quinze chansons bilingues sont des poèmes mis en musique.

L'année suivante, la chanteuse accompagnée par le violoncelliste Olivier Koundouno transcrit une partie de son répertoire dans une version musique de chambre sur l'album Revisited - Piano Cello Sessions sorti en juin 2014. Entrée en résidence au Cenquatre-Paris, Emily Loizeau y présente successivement trois spectacles : Run Run Run en hommage à Lou Reed, Mona qui fait l'objet de son quatrième album paru en mai 2016 (accompagné de l'extrait « Eaux sombres ») et Release Party, adopté pour la tournée de la même année.

Avis du public : Emily Loizeau

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire