Les élans ne sont pas toujours des animaux faciles

Lucernaire , Paris

Du 24 août au 06 novembre 2016
Durée : 1h15

MUSIQUE & DANSE

,

HUMOUR & CAFE THEATRE

,

A ne pas manquer

,

Absurde

,

Burlesque

,

Coups de coeur

,

Humour musical

Ce spectacle aussi drôle que touchant est porté par un formidable trio qui fonctionne à merveille. Les comédiens nous offrent des moments musicaux délicieusement drôles et nous entraînent dans des conversations délirantes aux répliques subtiles. Fin, généreux, élégant, bourré de charme, un spectacle que nous vous recommandons chaudement !
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 06 novembre 2016

 

Les élans ne sont pas toujours des animaux faciles

De

Vincent Jaspard

,

Frédéric Rose

Adaptation

Laurent Serrano

Mise en scène

Laurent Serrano

Avec

Pascal Neyron

,

Emmanuel Quatra

,

Benoît Urbain

  • Musique absurde

Trois musiciens, en costume-cravatte, jouent – piano, guitare, « valiso-phone » –, chantent et conversent autour d’un verre, de tout, de rien, du cinéma japonais et des pop-corn, d’un regard qui en dit long et qui parle en alexandrins, d’un « proto-type », femme de face et homme de dos. L’un d’eux veut se débarrasser d’un bout d’arc-en-ciel, un autre prétend avoir vu Verlaine hier soir...

Musique et chansons, de Trenet à Gershwin en passant par Eddy Cochran et Nougaro, interprétées en live, forment le fil rouge de ce spectacle atypique. Un univers décalé, élégant et absurde.

  • La presse

« Qu’ils chantent en français, anglais ou latin, le spectacle coule comme un songe. Le public plonge dans ce rêve un peu absurde où l’on croise Paul Verlaine au pied d’un immeuble, où la voisine peut être occupée par un Martien et où les mots-croisés ont les pieds qui dépassent toujours des cases. Tout cela dans une ambiance aérienne, délicate, sans être futile. » Hadrien Volle, Les Echos, 30 juillet 2014

« Simple et féerique (…) De bout en bout fort bien rythmé dans les réparties, les silences qui relancent la comédie, régal pour les amateurs d'harmonies vocales, ce spectacle est mené par trois orfèvres : outre Benoît Urbain, Emmanuel Quatra, chant et basse (une corde sur un manche à balais), et Pascal Neyron, chant et guitare. » Sylvain Siclier, Le Monde, 11 août 2014

« Le ton burlesque émane des textes de Frédéric Rose et Vincent Jaspard, dont Laurent Serrano est tombé amoureux en 2003. (…) Pendant une heure et quart, c’est une série de sketches déjantés (…) Les trois hommes chantent les yeux dans les yeux avec les spectateurs, créant un lien particulier. » Lise Ménalque, Libération, 15 août 2014

« Les artistes savent donner du rythme et de la précision. Et quand ils chantent Gershwin ou Nougaro, c'est délicieux ! » Télérama sortir, septembre 2014

« La poésie et le burlesque se croisent avec allégresse (...). Les comédiens-chanteurs nous régalent par une interprétation sensible, où le trait n'est jamais forcé. » Pariscope

« Une écriture ciselée (...) les chansons sont de vrais petits bijoux. Irrésistible ! » France Info

« Élans d'enthousiasme ! Un spectacle à nul autre pareil, allègre mariage de folie douce, de poésie surréaliste et de délire cocasse (...). » Elle Magazine

« C'est drôle, c'est poétique, ça swingue, c'est tendre (...) avec quelques moments de grâce entre deux éclats de rire ! » FIP

« Ça part en vrille et ça fait du bien ! » MylittleParis.com

  • Note d'intention

Souvent lorsqu’un metteur en scène (et moi le premier !) s’attelle à la redoutable épreuve de la note d’intention, il s’évertue à justifier le pourquoi du comment de son choix de pièce, à mettre en avant la pertinence et la profondeur de l’œuvre, ses sens cachés ou sous-jacents. Il rédige immanquablement un petit paragraphe sur la psychologie des personnages et, neuf fois sur dix, il nous explique en quoi la pièce est le reflet de notre société... Eh bien là, présentement, je dois l’avouer : je sèche... car ma seule et unique motivation en montant ces élans ne sont pas toujours des animaux faciles a été le plaisir !

Et le plaisir fut dès la lecture des textes de Frédéric Rose et de Vincent Jaspard. De petits bijoux comiques et jubilatoires (je parle naturellement des textes) ! Les deux auteurs ont écrit, non pas à quatre mains mais chacun de leur côté, toute une série de sketches mettant en scène deux personnages plongés dans un quotidien qui se dérobe et bascule dans le fantastique le plus loufoque.

Au petit jeu des références, on pense immédiatement aux Diablogues de Roland Dubillard. Nous sommes dans la même veine, en plus contemporain. Et comme chez leur illustre prédécesseur, derrière le délire constant, il y a une écriture ciselée et minutieuse. Une mécanique de précision qui fait mouche à chaque instant.

J’ai sélectionné une petite dizaine de sketches et j’ai demandé aux auteurs l’autorisation d’en faire une adaptation. Loin de moi l’idée de vouloir toucher à leur prose, mais juste de redistribuer les répliques. De passer ainsi de deux à trois personnages, sans altérer le sens et l’efficacité comique des textes. Bien sûr, la question qui vous vient est : “Mais pourquoi donc ce troisième personnage ?” Eh bien, parce que, depuis un petit bout de temps, j’avais très envie de réunir trois artistes avec qui j’avais eu grand plaisir à travailler. Trois artistes qui ont la particularité d’être aussi bien d’excellents comédiens que de formidables musiciens et chanteurs.

La musique dans ces « élans... », jouée en live, a en effet une place prédominante. Elle est le fil rouge du spectacle. C’est elle qui donne à ces sketches, qui n’ont pas toujours de lien entre eux, une unité, une trame narrative. Et le choix des musiques et chansons – de Trenet à Gershwin, d’Eddy Cochran à Nougaro, et j’en passe – que nous avons fait ensemble au cours de l’élaboration du spectacle n’a été guidé que par le plaisir ! Oui, encore !

Voilà, j’arrive au terme de ma note d’intention. Je crois vous avoir tout dit, ou du moins l’essentiel : ce qui a été le moteur de notre projet. Dans nos métiers, le plaisir n’a de sens que s’il est partagé. Et surtout partagé par le public. À vous de voir donc... !

Laurent Serrano

Avis du public : Les élans ne sont pas toujours des animaux faciles

89 Avis

112 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(41)

Très bon


(40)

Bon


(5)

Pas mal


(2)

Peut mieux faire


(1)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Corinne A. 07 novembre 2016

    Les Très bon spectacle pour se detendre »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Sandrine D. 07 novembre 2016

    Cela aurait pu etre un super voyage dans l'absurde. Mais voila, il n'y a pas de fil conducteur ni de de contexte dans lequel l'absurde evolue. Les morceaux musicaux sont agreables, mais encore ils arrivent sans lien avec ce qui vient de se drie. Ce spectacle est une succession de scenettes de l'absurde, sans lien, sans fil conducteur. Nous n'etions pas les seuls a la sortie avec ce sentiment ..... »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Didier G. 03 novembre 2016

    les élans ne sont pas toujours des animaux faciles Un moment très drôle et poétique. On ne résiste pas à l'un des airs chantés »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Sylvie C. 31 octobre 2016

    3 comédiens très doués C'est un plaisir de se laisser emporter par ce spectacle, les 3 comédiens excellent sur scènes entre musique et textes d'humour absurde. »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Hugues W. 30 octobre 2016

    Les élans ne sont pas toujours.... excellents La partie accompagnement musical et vocal est excellente. La partie texte et jeu de scène manque de souffle. »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Anca-cristina R. 24 octobre 2016

    Un spectacle délirant On cherchait quelque chose sortant de l'ordinaire pour ce week-end Parisien que nous avions prévu en compagnie de deux adolescents passionnés de musique. Et ce fut...extraordinaire! Des sketchs hilarants aux répliques déjantés, ponctués de reprises jazzy, le tout porté par trois artistes de haut niveau merveilleusement complices sur scène. On a adoré!!! »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Francis B. 11 octobre 2016

    Les Elans ne sont pas toujours des animaux faciles Pris aux mots qui nous entrainent là où on ne s'y attendait pas. Il n'y a pas un temps mort dans ce spectacle, j'ai souri bouche bée de plaisir sans arrêt, sauf pour rire. Les intermèdes musicaux sont fréquents et bien proportionnés, donnés par des artistes de qualité complices et généreux. »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Mireille L. 11 octobre 2016

    original et talentueux ! Tour à tour drôle, émouvant et poétique, ne manquez pas ce trio talentueux qui vous fera passer un excellent moment au rythme du jazz où les voix sont aussi des instruments. On en redemande, ce que ces artistes acceptent volontiers pour un spectacle qui se prolonge bien au-delà de l'heure annoncée. Bravo ! »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Thierry T. 10 octobre 2016

    les elans ne sont pas toujorus des animaux faciles inventif,drole,poetique excellente soirée »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Jean-claude L. 09 octobre 2016

    les élans Il faut aimer l'absurde et j'aime. Alors oui on se laisse emporter par les 3 Elans dans le texte et le swing sans chichi et rien que du plaisir »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • + d'avis

    Spectacles consultés récemment