Le petit chaperon rouge

1
2
3
4
5

Bouffes du Nord , Paris

Du 02 au 20 mai 2017
Durée : 50 minutes

JEUNE PUBLIC

,

Coups de coeur

Reprise exceptionnelle du succès de Joël Pommerat, Molière 2006 du spectacle Jeune Public. Un des plus beaux spectacles pour les petits, et les grands ! A partir de 8 ans.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 16,50 €

Prix tous frais inclus


 

Photos & vidéos

Le petit chaperon rouge

De

Joël Pommerat

Mise en scène

Joël Pommerat

Avec

Rodolphe Martin

,

Murielle Martinelli

,

Ludovic Molière

,

Isabelle Rivoal

,

Valérie Vinci

Tout public partir de 8 ans.

Molière 2006 du Spectacle jeune public.

Affronter la peur pour ne plus en être esclave, telle est la morale de ce conte
Le conte populaire revisité
La presse en parle

  • Affronter la peur pour ne plus en être esclave, telle est la morale de ce conte.

Il était une fois une petite fille qui, entre sa grand-mère vraiment très vieille et sa mère trop occupée, se sentait seule et s’ennuyait beaucoup. Lui restait le désir de jouer à avoir peur… Cette vision du Petit Chaperon rouge, Joël Pommerat la doit à sa propre mère qui, enfant, habitait à la campagne et devait chaque jour marcher des kilomètres pour aller à l’école. Alors il l’imagine parcourant un paysage familier et toujours mystérieux, écoutant, regardant, fantasmant de terrifiantes rencontres. Alors sur scène, trois générations d’une même famille affrontent le loup. Qui a le plus peur ? Elles, ou, face à elles, l’animal solitaire ?

Distribution en alternance.

  • Conte populaire revisité

Tout le monde connaît l’histoire du Petit chaperon rouge et pourtant elle n’en finit pas de livrer ses vertus initiatiques… S’adressant pour la première fois au jeune public, l’auteur et metteur en scène Joël Pommerat revisite ce conte populaire. Restant au plus près de l’action, il raconte le trajet de la petit fille qui se rend chez sa grand-mère et se confronte aux forces hostiles de la nature et du monde animal.

Nous suivons le Petit chaperon rouge à travers les épreuves au cours desquelles il ose affronter ses peurs et sa solitude. Le récit devient aussi une captivante histoire de théâtre que se partagent un narrateur, une petite fille, une mère, une grand-mère et un loup qui affirme haut et fort son animalité.

Le spectacle, jouant subtilement avec l’ombre et les lumières, les évocations sonores et une interprétation d’une grande précision, fait basculer les spectateurs de la peur au rire. Dans cet univers familier et mystérieux tissé d’images envoûtantes les adultes peuvent reconnaître leur part d’enfance et les enfants s’abreuver aux richesses de l’imaginaire.

Il y a la petite fille qui s’ennuie souvent chez elle. Il y a la maman qui n’a pas toujours le temps de jouer avec elle. La petite fille voudrait bien faire cadeau d’un peu de temps à la maman, mais la maman n’a pas le temps…

Le spectacle joue subtilement avec l'ombre et la lumière, le temps et l'espace. La gravité, la délicatesse du texte et l'interprétation au millimètre des acteurs font de ce Chaperon rouge un des plus beaux spectacles qui soient pour les petits… et les plus grands !

Texte publié aux éditions Actes Sud / Heyoka Jeunesse (septembre 2005).

Haut de page

  • La presse en parle

« Joël Pommerat s'adresse au jeune public pour la première fois. Pourtant, dès les premières minutes de son Petit Chaperon rouge, écrit et mis en scène par ses soins, on comprend ce qui a poussé l'artiste vers le conte populaire. C'est bien toujours la même exploration - par une alchimie sensible des corps, de l'espace, et de la langue - des liens de famille et du rapport au temps qui affleure sans que jamais rien d'explicite ne permette de s'en tenir là. Trois acteurs et deux chaises sur un plateau nu suffisent au metteur en scène pour interroger l'essence du mythe : l'histoire de trois générations de femmes de la même chair, une fillette, sa mère et la mère de sa mère, et des rapports qu'elles entretiennent. Possession dévorante, concurrence et rejet mêlés… » Libération

« La représentation tire sa validité d’une harmonieuse conjonction entre une scénographie sobre, habillée de savantes lumières (Eric Soyer) et une recherche sonore inventive (Evelyne Pommerat). Ce beau travail de théâtre se présente comme un tout organique magnifié par les vertus d’un artisanat bien compris. On aime que le Loup ait l’air d’une vraie bête, et sa respiration sourde et ses grognements sauvages ne manquent pas d’humour. On goûte dans le texte les phrases répétitives ponctuées des gestes adéquats, comme on apprécie, en sourdine, la signification fantasmatique des trois âges de ces femmes sans hommes qui voient le loup au coin du bois. » L’Humanité

Haut de page

Avis du public : Le petit chaperon rouge

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment