D'elle à lui

1
2
3
4
5

Théâtre Suresnes - Jean Vilar , Suresnes

Du 01 au 02 mars 2017
Durée : 1h10

MUSIQUE & DANSE

,

Coups de coeur

Emeline Bayart, accompagnée au piano par Osvaldo Calo, interprète des petits bijoux puisés dans les répertoires de Vincent Scotto, Henri Fragson, Paul de Kock… Chaque mélodie nous entraîne dans un univers tantôt drôle, tantôt mélancolique, tantôt coquin, souvent plein d’émotion. Une pépite de la vie parisienne.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 25,50 €,21 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

D'elle à lui

De

Paul de Kock

,

Bernard Joyet

,

 Juliette

,

Vincent Scotto

Mise en scène

Emeline Bayart

Avec

Emeline Bayart

,

Osvaldo Caló

  • Redessiner la carte du tendre

Elle a de la gouaille et de la grâce. Elle chante et nous enchante. Emeline Bayart est comédienne et c’est le supplément de plaisir qu’elle nous offre lorsqu’elle interprète ces petits bijoux puisés dans les répertoires délicieusement surannés de Vincent Scotto, Henri Fragson, Paul de Kock…

Accompagnée au piano par Osvaldo Calo, Emeline Bayart chante et joue les bribes de vie de ces hommes et ces femmes qui se rencontrent, se quittent, se plaisent, se déplaisent, s’aiment, se déchirent, se passionnent, s’ennuient, s’adulent. Dans ce spectacle baptisé D’elle à lui elle redessine la carte du tendre, entre brèves rencontres, amour vache.

Chaque mélodie nous entraîne dans un univers tantôt drôle, tantôt mélancolique, tantôt coquin, souvent plein d’émotion.

  • Note d'intention

D’Elle à Lui a commencé à prendre forme il y a quelques années et même dès le Conservatoire national supérieur d’art dramatique où j’ai commencé à travailler sur « des chansons qui racontent des histoires ». J’ai cherché, fouillé parmi les vieilles partitions de la Bibliothèque Nationale, et j’ai découvert une mine d’or. Mais j’ai choisi de me concentrer sur le thème du couple, tout simplement parce que c’est un thème universel qui permet de passer aisément de la comédie à la tragédie, de la noblesse à la trivialité, de la banalité à la singularité et ainsi d’offrir au spectateur des saynètes aux tonalités et couleurs diverses à travers lesquelles il peut s’identifier. Le travail sur l’interprétation a été essentiel et j’ai tenu absolument à ce qu’on s’éloigne des imitations des chanteuses de caf’conc’. Aussi, je tenais à apporter un point de vue singulier d’interprète face à ces chansons de grande qualité, en travaillant à la fois sur le sens et l’essence des textes mais également sur les figures qui prennent tour à tour la parole, de la même manière que je travaille les rôles que me proposent les metteurs en scène. Le travail sur le chant a été très exigeant puisqu’il fallait tenir la ligne mélodique le plus harmonieusement possible pour mieux la « briser » par la parole ou par un changement de tessiture ; il a fallu expérimenter puis construire les passages de la voix de tête à la voix de poitrine, de la voix chantée à la voix parlée, du cri au murmure.

Pour finir, le travail sur l’accompagnement au piano a beaucoup compté, car s’il fallait accompagner les chansons, il fallait surtout le faire au service du sens de l’histoire et de l’interprétation de ces histoires. Parfois le piano soutient, parfois il ponctue, parfois il s’emballe, parfois il chante...

Avis du public : D'elle à lui

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment