Pier Paolo Pasolini

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

Le vent se lève (Les idiots / irrécupérables ?) jusqu'à 18% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre 13 - Seine Paris | du 29 mars au 02 avril 2017 | Durée : 2h30 sans entracte
CONTEMPORAIN
RESERVER

À partir de 19 € , 15,50 € pour les adhérents

 

Anciennement à l’affiche

Affabulazione

1
2
3
4
5
  • 3 avis
Colline (Théâtre National) Paris | du 12 mai au 06 juin 2015 | Durée : 2h20
CONTEMPORAIN, Mythologie, Tragédie

Spectacle terminé depuis le 06 juin 2015

 

Pier Paolo Pasolini

1922 : Naissance à Bologne, d’un père ravennate et d’une mère frioulane. Père, officier d’infanterie. Enfance et adolescence dans des villes de garnison du nord de l’Italie. Études classiques.

1937 : Achève ses études secondaires à Bologne. Découvre la poésie de Rimbaud.

1942 : Mémoire sur Pascoli. Publication de son premier recueil de poèmes, Poésies à Casarsa (en frioulan). Casarsa est le village natal de sa mère.

1943-1944 : Réfugié à Casarsa avec sa mère. Son frère, Guido, est tué par des partisans de Tito. Enseigne dans la région de Casarsa et fonde avec des amis l’« Academiuta di lenga furlana », destinée à défendre la langue et la poésie frioulanes.

1945-1946 : Publie des poèmes et les Diarii (pour les éditions de l’« Academiuta » qui commence à publier la revue Quaderno-romanzo).

1947 : Lecture de Gramsci. S’inscrit au PCI, devient secrétaire de la cellule de Casarsa. Commence la section « Lingua » de l’Usignolo della Chiesa cattolica (Le Rossignol de l’Église catholique).

1949 : Accusé de corruption de mineurs, chassé de l’école de Casarsa. Expulsé du PCI. Installé avec sa mère près du pénitencier de Rebibbia, découvre le monde sensuel et violent du sous-prolétariat romain. Écrit La Découverte de Marx, publie Où est ma patrie ? (en vers frioulans).

1955 : Parution de Les Ragazzi. Inculpé pour obscénité. Collabore avec Bassani au scénario du Prisonnier de la montagne. Fonde et dirige à Bologne, avec Roversi Leonetti, la revue Officina.

1956-1959 : Parution des Cendres de Gramsci (prix Viarreggio en 1957) et de son deuxième roman Une vie violente. Premier scénario entièrement écrit par Pasolini, La Notte brava.

1960 : Publie Passion et idéologie. Son épigramme À un pape, au moment de la mort de Pie XII, lui vaut la suspension de la publication. Publie L’Anthologie de la poésie populaire italienne. Collabore aux films : Le Bel Antonio, La Longue Nuit de 43, Ça s’est passé à Rome. Commence sa rubrique de dialogue avec les lecteurs, dans l’hebdomadaire Vie Nuove (1960-1965).

1961 : Débute comme metteur en scène de cinéma avec Accattone et publie La Religion de mon temps s’engageant dans la voie difficile d’un dialogue profond entre christianisme et marxisme.

1962-1964 : Publication de La violenza. Dirige Mamma Roma (1962) et La Ricotta (1963). L’Évangile selon saint Matthieu : Prix spécial du jury et Prix de l’Office catholique international du cinéma au 25ème Festival de Venise (1964).

1965 : Première version de Orgia, premier texte écrit pour le théâtre (deux autres versions entre 1965 et 1968).

1966-1967 : Tourne Des oiseaux petits et gros (1966). Avec Moravia et Garocci, dirige la nouvelle série de la revue Nuovi Argomenti. Tourne Œdipe roi (1967). Parution de Pylade (théâtre).

1968 : Théorème, film et roman. Parution du Manifeste pour un nouveau théâtre. Met en scène Orgia dans la saison du Théâtre Stabile de Milan, hors les murs, avec Laura Betti, Luigi Mezzanotte et Nelide Giammarco, solos de trompettes composés par Ennio Morricone.

1969 : Tourne Porcherie et Médée (avec Maria Callas). Publie Affabulation.

1970 : Ostia, scénario et mise en scène de Sergio Citti et Pasolini.

1971 : Tourne Le Décaméron. Parution du recueil poétique Trasumanar e organizzar.

1972 : Tourne Les Contes de Canterbury. Publie L’Expérience hérétique.

1973 : Publie le drame Calderon.

1974 : Tourne le dernier volet de sa Trilogie de la vie : Les Mille et Une Nuits.

1975 : Publie Le Père sauvage, La Divine Mimésis, La Nouvelle Jeunesse qui reprend et complète les poèmes frioulans de l’adolescence, les Écrits corsaires.
2 novembre : Sauvagement assassiné sur la plage d’Ostie, dans des circonstances mal élucidées. Enterré à Casarsa. Son dernier film Salô ou les 120 journées de Sodome est interdit en Italie et connaît la violence de la critique et un certain nombre d’ennuis judiciaires.

Avis du public : Pier Paolo Pasolini

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire