Politique

Ciné 13 Théâtre , Paris

Du 05 mars au 30 avril 2017

CONTEMPORAIN

,

Documentaire

,

Politique

Sommes nous encore politiques ? Grâce à une centaine de témoignages à vif, ce documentaire théâtral propose une plongée dans l'âme tourmentée du pays. Un objet théâtral unique où éclatent les errements, les colères et les utopies d’un peuple qui hésite entre démission et insurrection.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 30 avril 2017

 

Photos & vidéos

Politique

Mise en scène

Florian Sitbon

Avec

Jean-Paul Bezzina

,

Valentine Catzéflis

,

Jean-Marc Coudert

,

Samantha Markowic

,

Elizabeth Mazev

,

Florian Sitbon

  • Un documentaire théâtral

Fatalisme, activisme, nihilisme... Utopisme, pragmatisme, individualisme... Où en est l’idée politique ? Quel intérêt portons-nous à la chose publique ? la Politique est sur toutes les lèvres, toutes les ondes, tous les écrans. Certes. Mais sommes-nous pour autant toujours politiques ? Armés d’un questionnaire et d’un enregistreur, nous sommes allés interroger les Français sur leur rapport à la chose politique et avons recueilli une centaine de témoignages d’une liberté de parole totale : la matière brute de Politique, documentaire théâtral. Tantôt poignantes, drôles, balbutiantes ou enragées, ces paroles sont fidèlement défendues sur scène par six comédiens.

A travers les fulgurances de Mike le musicien, Lisa l’étudiante, Philippe le pompier-sdf, Jean-Claude l’entrepreneur, Ange le dandy désabusé et tant d’autres, démarre une plongée vertigineuse dans l’âme tourmentée d’un pays, où éclatent les utopies, les colères, les errements d’un peuple qui hésite entre démission et insurrection. C’est un miroir à vif tendu au spectateur. C’est l’occasion pour chacun de s’interroger sur son rapport au monde. Et pour nous tous de jauger notre
capacité à nous réinventer.

  • La presse

« Pour incarner tous ces personnages, les cinq comédiens modulent leur voix, restituent les gestes et les silences et ils sont, tour à tour, la poissonnière de 55 ans de Pithiviers, l’avocate de 26 ans, un travailleur en usine de 71 ans, un auteur de Neuilly, un artiste peintre ou un prof de lettres du XIIIe arrondissement de Paris. Ils sont touchants, émouvants, drôles, furieux ou désemparés. A la sortie du théâtre, les spectateurs reviennent sur tel ou tel personnage, commentent les paroles entendues. Ils parlent théâtre, ils parlent politique. » Télérama

«  Vous vous intéressez à la politique ? " Muni d'un enregistreur, un collectif de comédiens est allé poser cette question à une centaine de citoyens. Il restitue leur parole, grâce à cinq acteurs incarnant tous les rôles. C'est vif, bien joué et terriblement crédible. » AFP

« Des mots forts, drôles, naïfs, sans filtre et sincères, une matière première dont la troupe s’est emparée brillamment, incarnant ces paroles de Français dans un jeu intense et fougueux, électrique ou sobre. Puissant, ludique et grinçant, ce documentaire théâtral, captivante plongée dans la pensée politique populaire, apparaît d’une vérité cinglante. » Le Parisien

  • De la matière journalistique à l'écriture théâtrale

Au démarrage du spectacle, le plateau nu comme une feuille vierge. 6 acteurs dans la simplicité du présent. De la recherche. Puis, créant un effet de surprise, des personnages surgissent, plus théâtraux que le laissait penser le projet de «documentaire».

Les images, la musique et la lumière envahissent le plateau, ces images qui reviendront à trois reprises dans le spectacle. Ces images qui portent spectaculairement en elles toute la réflexion sur la place des medias et des réseaux sociaux dans notre réflexion ou notre absence de réflexion politique. Contraste donc pour ouvrir.

Puis retour à la matière brute. Un acteur joue une interview dans son intégralité. Pour donner les clés de notre travail au spectateur. Ensuite les paroles rapportées seront souvent dites par les acteurs dans une discussion ouverte. Tout le travail consiste justement à ce que les paroles se répondent comme si elles avaient été formulées dans ce but. Les comédiens s’appliqueront à être dans un entre deux subtils entre l’incarnation et la citation de la parole rapportée. Parfois on va très loin dans l’incarnation, dans le théâtre, et de vrais personnages apparaissent, parfois les mots cités se suffisent à eux mêmes et on ne fait que les
faire entendre très simplement.

Nous ne nous priverons donc pas de rendre à la scène la truculence, la beauté candide ou l’horrible cruauté de certains des «interviewés». Seul des titres de chapitres et un surtitre avec leur prénom, l’initiale de leur nom et leur profession viendront redire qu’il s’agit de paroles réelles. Et avec cela nous allons faire théâtre.

  • Extraits

Pour vous donner à imaginer comment il est possible d’aller loin dans la théâtralité avec un processus de ce type, voici deux exemples avec extraits de texte :

1-une jeune femme, Laetitia, est interviewée. Dans cette scène, un des autres acteurs jouera l’interviewer.
Alors, est-ce que tu t’intéresses à la politique ?
Pas du tout.
Pas du tout, c'est-à-dire ?
Euh… pas du tout… c'est-à-dire…
Tu lis pas les journaux ? T’écoutes pas la radio ?
C’est justement le problème, c’est que… les seules trucs que j’regarde… les seuls trucs que j’regarde, que j’ai vus sur cette campagne de cette année… c’est que les trucs, que les vidéos un peu choc de Marine Le Pen… la seule personne que j’ai entendue parler, comme candidat, c’est Marine Le Pen.
musique/ changement de lumière
D’accord. Parce que c’est celle à laquelle tu as accès tout de suite et que tu as pas besoin d’aller chercher ?
Exactement. C’est ça les buzz, les trucs…
Sur Facebook…
Exactement. Et ça a fini par me déprimer, donc j’ai complètement arrêté et j’regarde plus rien.
Bon alors, qu’est-ce que c’est ta préoccupation principale pour voter ? Qu’est-ce que tu cherches dans un homme politique ?
Mais, si tu veux, ça… je saurais même pas te dire, quoi. J’ai tellement pas de notion que… je saurais même pas… te dire un idéal politique, tellement ça me passe au-dessus de la tête quoi. a seule préoccupation, c’est que… enfin, c’est… c’est peut-être un , dans ce mépris général de la politique… en tout quoi. J’veux dire c’est… c’est pas quelque chose que j’respecte vraiment… ma seule préoccupation, c’est que ce soit pas… une extrémiste… un extrémiste.

2 - Un homme, Mike, la cinquantaine, révolté de nature, entend deux autres personnages qui parlent de mai 68, il surgit et met une tarte à la crème dans la figure de Michel un vieux « soixantuitards », puis s’adressant aux spectacteurs :
Mike : Ahhh les babyboomeur. les babyboomeurs quoi ! Oh bah écoute ils sont assez décevants hein. Je veux dire, moi maintenant ils s'approchent de la retraite. Et puis euh bah ils ont perdu tous leurs idéaux. Ils sont tous cyniques, je veux dire, on était tous baba à l'époque, peace and love euh fuck les fascistes, et maintenant ils sont tous tous avec leurs petits appartements, leurs petits trucs, avec leurs boniches immigrées qu'ils paient pas les charges sociaux, avec tout ce que tu veux.

Non oui euh c'est tragique mais dans un autre sens. Quelqu'un qui avait une idéologie c'est tragique mais quelqu'un qui n'en a jamais eu c'est encore plus tragique. C'est à dire quelque part il y a même pas la matière de se construire des idéaux. C'est même pas là. On prend où le a b c tu regardes autour de toi c'est corrompu, c'est dégueulasse, c'est pourri c'est, c'est, alors c'est pas évident donc c'est par pur principe et qui apprend les principes ? Alors aussi maintenant c'est terrible la vie moderne, que ce soit euh ta génération ou la tienne les deux parents ils bossent alors ça fait les larchy kids ça c'est une catastrophe. Alors moi mon papa il rentre à 7 heures, 8 heures du soir claqué les enfants il se fait à bouffer, ils sont gavés de télé et et t euh de nourriture dégueulasse. Ils vont se coucher, ils vont à l'école. Il y a pas de vie familiale. La télé à détruit en 60 ans toute la vie sociale. Je veux dire il y a 60 ans il y avait les petits pépés assis à 6 heures du soir qui jouaient aux dames. Euh t'avais les enfants qui jouaient dans la rue. Maintenant tout le monde regarde la télé. Ils regardent la télé quand ils bouffent, jusqu'à ce qu'ils s'endorment. Ils mettent les nouvelles quand ils se réveillent et partent en courant à l'école. Enfin à l'école ou au boulot. Il y a pas de, et donc le peu de, c'est ça, de moins en moins de temps libre et le temps libre est utilisé à faire quoi ? Gameboy, télévision ? C'est une horreur ! Il y a pas donc pour avoir des idéologies il faut d'abord penser, or tout est programmé pour plus avoir le temps de penser.

  • Le questionnaire type

Est-ce que vous vous intéressez à la politique ?
Comment se traduit votre intérêt ? Est-ce que vous lisez des journaux, Est-ce que vous écoutez des émissions politiques ?
Est-ce que vous avez déjà participé à des meetings ?
Est-ce que vous avez déjà été adhérent d’un parti ?
Et militant ?
Est-ce que vous avez confiance dans la classe politique ?
Est-ce que vous pensez que les hommes politiques pourraient aujourd'hui améliorer le quotidien ?
Est-ce que vous votez et si non, pourquoi ?
Et quand vous votez, qu’est-ce qui motive votre choix ?
Est ce que les medias influencent votre vote ?
Et les réseaux sociaux ?
Est-ce que vous votez pour une personne ou est-ce que vous votez pour un programme ?
Est-ce que vous votez par tradition familiale ?
Est-ce que vous pensez qu’il faut comptabiliser le vote blanc ?
Est-ce que vous pensez qu’il existe une différence entre la droite et la gauche ?
Et si oui quelle est la différence ?
Y a t-il aujourd’hui d’autres formes de participation qui vous paraissent plus utile que le vote ?
Avez vous un engagement citoyen ou militant dans des associations ?
Pensez vous que la politique puisse doivent se faire par des actes plus que par des urnes ?
Jusqu'où iriez-vous pour défendre vos idées : violence (jusqu'où ?), désobéissance civile, clandestinité, sacrifice ?
Qu’est ce que vous pensez de mai 68 ? Qu’est ce que vous en avez comme perception, comme idée comme souvenir ?
Qu'est-ce que vous pensez de votre génération ?
Que pensez vous de la sécurité ?
Est ce que le terrorisme et les récents attentats vous font voter différemment ?
La crise, ça veut dire quoi pour vous ?
Est-ce que L'immigration est un problème ?
Est-ce que vous avez le sentiment d'appartenir à un pays ? A une patrie ?
(Est-ce que ça veut encore dire quelque chose pour vous, mourir pour sa patrie ?)
Est-ce qu'il y a quelque chose qui vous révolte, et vous donnerait envie de descendre dans la rue ? qui vous ferait aller « tout casser » ?
Est ce que vous pensez que la révolution est possible ?
Qu'est-ce que c'est pour vous la politique ?

Avis du public : Politique

1 Avis

1 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(1)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    JFR 28 avril 2017

    Politique tac le lieu est très particulier riche et désuet Politique très bien les acteurs trices le principe une enquête a questionné toutes sortes de gens sur des questions autour du politique (vote démocratie bien restitué avec beaucoup de vie et de véracité Belle réussite vivant intéressant riche et aussi dérangeant »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • Spectacles consultés récemment