Les chevaliers de la table ronde

1
2
3
4
5

Athénée - Théâtre Louis Jouvet , Paris

Du 16 décembre 2016 au 07 janvier 2017
Durée : 2 heures sans entracte

MUSIQUE & DANSE

,

Coups de coeur

,

Opérette

,

Palazetto Bru Zane

,

Sélection Evénement

,

Sélection pour les fêtes

Amoureux du Moyen Âge, réjouissez-vous : vous allez enfin tout savoir des chevaliers de la Table ronde : leurs exploits, leurs scandales, leurs factures, leurs divorces… révélés avec fantaisie par Hervé, roi de l’opérette du XIXe siècle, et par la joyeuse énergie des Brigands avec la complicité du Palazzetto Bru Zane.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 53 €,44,50 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Les chevaliers de la table ronde

De

 Hervé

Mise en scène

Pierre-André Weitz

Direction musicale

Christophe Grapperon

Avec

Théophile Alexandre

,

Damien Bigourdan

,

Clémentine Bourgoin

,

Samy Camps

,

Jérémie Delvert

,

David Ghilardi

,

Pierre Lebon

,

Arnaud Marzorati

,

Lara Neumann

,

Manuel Nuñez Camelino

,

Ingrid Perruche

,

Antoine Philippot

,

Chantal Santon-Jeffery

  • Opérette du XIXe siècle

Amoureux du Moyen-Âge, médiévistes de tous crins, réjouissez-vous : la lumière va enfin être faite sur les chevaliers de la table ronde… et avec elle quelques étincelles. Vous apprendrez qu'aux côtés de Lancelot et Mélusine se trouvaient le valeureux Médor et la troublante Totoche, ainsi que tout ce qu'il faut pour faire un monde : des flambeaux en plaqué, une couronne de zinc, des rimes en « ique-nique-nique-nique » , des factures, des divorces, des développages et des développations et puis un phoque et même Richard Wagner…

Éminents spécialistes de la période, les Brigands retrouvent ici les plaisirs de Geneviève de Brabant, de Croquefer et du Temps des Croisades, la beauté des châteaux humides, la galanterie des chevaliers et les mélodies des ménestrels. Henry Chivot et Alfred Duru (auteurs pour Offenbach de L'Île de Tulipatan) mettent cette fois leur fantaisie au service d'Hervé, « le compositeur toqué », rival d'Offenbach en dinguerie et en grâce.

« La musique d'Hervé est fine, légère, pleine d'esprit. Les mélodies sont simples et efficaces, l'harmonie naturelle, l'orchestration limpide... écrit Thibault Perrine, auteur de cette nouvelle orchestration. Mais c'est surtout de son rythme que provient cette énergie débordante qui la caractérise : rythme des accompagnements, pour la plupart issus de la danse ; rythme de la ligne vocale, tout au service d’un texte plein de fantaisie et de vivacité : rythme de la forme, enfin, si important dans ce genre très particulier qu'est l'opérette. »

  • La presse

« L'œuvre d'Hervé est un mélange foldingue de poésie décalée, d'humour à double sens et de mélodies populaires aux ornementations proches de celles d'un Johann Strauss. Du bon gros bouffe, bête et fin haché dans une même farce. » Libération

« Dans cet univers d’une étonnante modernité, perdu quelque part entre Les Reines du shopping et la série Kaamelott, l’humour bruyant et perché des Robin des bois ou l’absurdité des Monty Python, Hervé déploie son sens de la dérision, ses indéniables talents de mélodiste (les ensembles sont de pures merveilles), et surtout son goût du pastiche. C’est que ce digne élève d’Auber, qui aurait gagné la sympathie de Wagner en personne, ne manque pas de métier. Véritable comédien chanteur, il lègue ici une œuvre parfaitement équilibrée entre parties chantées et dialogues parlés. » Le Figaro

« Plus proches de l’esprit de Labiche et des Monty Python que de celui de Chrétien de Troyes, quatre lamentables chevaliers s'y empêtrent dans une intrigue vaudevillesque et brindezingue. [...] Sur scène, les chanteurs-comédiens s'en donnent à cœur joie. » Télérama

« Pierre-André Weitz, grand ordonnateur scénographique d'Olivier Py, est enfin sorti de l’ombre, se faisant à son tour metteur en scène, prouvant au passage une habileté remarquable dans le genre comique [...] jamais la tension ne retombe, tantôt portée par le texte, tantôt par la musique, les chorégraphies et le comique de situation. (…) Avec précision, goût et sens du style, Christophe Grapperon privilégie constamment la justesse du ton à l’esbroufe. Les Chevaliers de la Table ronde resteront, à coup sûr, un jalon important dans l'histoire de la compagnie Les Brigands. Une compagnie qui règne en maître sur la musique légère et qui désormais, qu'on se le dise, joue dans la cour des grands ! » La Lettre du musicien

« À déguster sans modération ! » ClassicOpéra.com

« La compagnie Les Brigands, spécialiste des opérettes, parvient sans peine, sous la baguette de Christophe Grapperon, à faire couler à flots le champagne musical  ! […] Pierre-André Weitz signe une mise en scène agile, évocation du théâtre de foire, avec ses panneaux rayés blanc et noir du plus bel effet, ses entrées et sorties impeccablement réglées. » La Croix

« Jamais repris depuis leur double création (1866-1872) Les Chevaliers de la Table Ronde de Hervé vus par Pierre-André Weitz (scénographe d'Olivier Py) sont un vrai film burlesque où tout est mouvement, métamorphose, magie. » Opérette

Avis du public : Les chevaliers de la table ronde

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment