Athénée - Théâtre Louis Jouvet

Square de l'Opéra-Louis Jouvet, 7 rue Boudreau, 75009 Paris



À l'italienne

,

Accès handicapé (sous conditions)

,

Bar

,

Madeleine

,

Opéra

,

Vestiaire



+ d’infos

Actuellement à l’affiche : Athénée - Théâtre Louis Jouvet

L'île du rêve

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Athénée - Théâtre Louis Jouvet Paris | du 06 au 11 décembre 2016 | Durée : 1h15 sans entracte
MUSIQUE & DANSE, Opéra

Spectacle complet

 

Prochainement à l’affiche

Les chevaliers de la table ronde jusqu'à 16% de réduction

1
2
3
4
5
  • 1 avis
Athénée - Théâtre Louis Jouvet Paris | du 16 décembre 2016 au 07 janvier 2017 | Durée : 2 heures sans entracte
MUSIQUE & DANSE, Coups de coeur, Opérette, Palazetto Bru Zane, Sélection Evénement, Sélection pour les fêtes
RESERVER

À partir de 53 € , 44,50 € pour les adhérents

Elvira (Elvire Jouvet 40) jusqu'à 13% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Athénée - Théâtre Louis Jouvet Paris | du 12 au 21 janvier 2017
CONTEMPORAIN, Biopic, En langue étrangère
RESERVER

À partir de 37,50 € , 32,50 € pour les adhérents

 

Anciennement à l’affiche

La danse du diable

1
2
3
4
5
  • 12 avis
Athénée - Théâtre Louis Jouvet Paris | du 11 octobre au 20 novembre 2016 | Durée : 3h20 avec entracte
CONTEMPORAIN, Coups de coeur, Sélection Evénement, Tête d'affiche

Spectacle terminé depuis le 20 novembre 2016

 

Photos & vidéos

Athénée - Théâtre Louis Jouvet

Accueil du public
De l'Éden à Athénée
Louis Jouvet : vers le théâtre d'art

  • Accueil du public

La salle est accessible aux personnes à mobilité réduite, merci de le préciser avant votre commande au 08 20 81 11 11 (pour vérification des disponibilités).

Moi Padre, le bar de l’Athénée, situé au premier étage, vous propose sa carte aux saveurs italiennes, une heure avant et après chaque représentation, et pendant les entractes.

Un vestiaire gratuit est à votre disposition.

Les horaires d’ouverture de la billetterie :
En période de représentations : du lundi au samedi de 14h à 19h et jusqu'à 20h sur place pour le spectacle du soir
mardi de 14 à 18h, et jusqu'à 19h sur place pour le spectacle du soir
En période de relâche : du lundi au vendredi 14h à 18h

Haut de page

Au commencement était l'Éden-Théâtre, lieu mythique, édifice colossal bâti rue Boudreau au début des années 1880 selon une esthétique naïve de temple hindou, un bazar des mille et une nuits tout à la fois féerique et exotique, « prodige d'originalité, de magnificence et de confortable » selon les termes d'un chroniqueur de l'époque.

Lieu fabuleux, impossible théâtre, l'Éden ne dure pas. Quelques années seulement d'une existence précaire et mouvementée à la fin des années 1880, au début des années 1890. Une série de métamorphoses et de réaménagements conduisent peu à peu au démantèlement de ce que l'on a surnommé « le gouffre de la rue Boudreau ». Plusieurs fois fermé, transformé, rebaptisé un temps Grand-Théâtre, l'Éden finit par disparaître.

Un autre théâtre pourtant prolonge la généalogie du lieu. À sa manière, en plus petit, en plus intime. Dernier éclat d'un rêve mégalomane placé sous le signe du gigantisme, l'actuel Athénée, dont la salle est aménagée en 1893 dans l'un des anciens foyers de l'Éden, s'ouvre au public, la même année, sous le nom de Comédie Parisienne. Ce nouveau théâtre incarne a contrario une rêverie de l'intimité, une poétique de la proximité et, pourrait-on dire, l'aboutissement d'une intégration réussie à l'urbanisme parisien, au style de son habitat fin de siècle.

L'inauguration définitive du lieu sous le nom d'Athénée a lieu en 1896. Année qui figure sur le fronton du théâtre. C'est également en 1896 que se produit la dernière grande transformation du bâtiment : le report de la façade de la rue Boudreau sur le square de l'Opéra, qui devient en quelque sorte le premier vestibule du théâtre. Dans l'idée, sans doute, de renforcer par ce nouvel accès retranché de l'agitation urbaine des rues environnantes, l'intimité du lieu théâtral. Environ un siècle après l'aménagement de l'Athénée sur l'emplacement d'un paradis perdu, subsistent encore quelques traces au-dessus de la coupole de la salle : un plafond décoré de motifs indiens, rouges, noirs et bruns, derniers vestiges incongrus et émouvants de l'Éden-Théâtre.

Haut de page

Aux richesses architecturales de l'Athénée s'ajoute un inestimable patrimoine artistique : la figure de Louis Jouvet qui dirigea ce théâtre de 1934 à 1951, date de sa mort, a profondément marqué un lieu qui lui rend hommage en portant son nom. Ce grand acteur populaire, chéri du cinéma, était avant tout un homme de théâtre.

De cet art, avant de devenir le metteur en scène et le comédien que l'on sait, il aura exploré tous les recoins : machiniste, costumier, accessoiriste, peintre et éclairagiste. Rien d'étonnant de la part de celui qui se plaisait à dire que « l'humble connaissance de la pratique est le chemin le plus sûr pour aller à la vérité ».

La leçon d'exigence d'une personnalité sans concession, qui, avec le concours complice du décorateur Christian Bérard aura su défendre tant la création contemporaine (Giraudoux) que la redécouverte des classiques (Molière, Corneille...), et dont l'ombre habite toujours la salle à l'italienne qu'il aima entre toutes.

Après Louis Jouvet, d'autres grandes personnalités ont investi, l'espace d'un spectacle, le plateau de l'Athénée : Peter Brook, Jean Vilar, Claude Régy, Matthias Langhoff. La direction novatrice et éclectique de Pierre Bergé, entre 1977 et 1981, voit l'ouverture, sous les combles de l'Athénée, d'une petite salle baptisée du nom de Christian Bérard et consacrée principalement au théâtre d'essai. Avec les Lundis Musicaux, il donne à entendre les plus belles voix lyriques de notre temps. Côté théâtre il reçoit Antoine Vitez, Jean Marais, Pierre Dux, Delphine Seyrig, Sami Frey...

En 1982, Josyane Horville succède à Pierre Bergé : plus de soixante-huit compagnies sont accueillies, et, avec elles, Daniel Mesguich, Alain Françon, Christian Rist, Brigitte Jaques... un foisonnement théâtral dont on retiendra, entre autres, le fameux Elvire-Jouvet 40...

Patrice Martinet, fondateur du Festival Paris Quartier d'été, prend la direction de l'Athénée le 1er juillet 1993. Une nouvelle politique artistique s'affirme. L'Athénée trouve désormais sa place entre tradition et modernité en revendiquant deux caractéristiques fondamentales : qualité littéraire et dramatique des textes représentés et prééminence du jeu de l'acteur.

Ont notamment travaillé à l'Athénée, ces dernières saisons : Redjep Mitrovitsa, Philippe Caubère, Fabrice Luchini, Valère Novarina, Stéphane Braunschweig, Jean-Marie Villégier, Alain Françon, Marcel Bozonnet, Joël Jouanneau, Daniel Mesguich, Claude Stratz, Jacques Lassalle, François Rancillac.

En septembre 2015, le théâtre ferme pour travaux de restauration, de confort et d'accessibilité.

Haut de page

Photo : Jean-Marc Anglès

Avis du public : Athénée - Théâtre Louis Jouvet

0 Avis

1 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Genevieve M. 07 novembre 2013

    rabelais excellent a voir absolument »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?