Le jeu du chat et de la souris

1
2
3
4
5

Cartoucherie - Théâtre de l'Epée de Bois , Paris

Du 25 octobre au 13 novembre 2016
Durée : 1h40

CONTEMPORAIN

Une femme réalise qu'elle aime passionnément son prétendant de toujours au moment où ce dernier cède aux avances de sa meilleure amie.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 13 novembre 2016

 

Le jeu du chat et de la souris

De

István Örkény

Mise en scène

Fabienne Gozlan

Avec

Jeanne-Marie Garcia

,

Fabienne Gozlan

,

Sophie Pincemaille

  • Une tragi-comedie gériartrique

Une femme réalise qu'elle aime passionnément son prétendant de toujours au moment où ce dernier cède aux avances de sa meilleure amie. Une histoire d'amour banale somme toute sauf que les personnages ont dépassé allègrement les soixante-dix printemps. Et la société dénie aux vieux le droit à la passion amoureuse !

À notre époque, où le statut de vieux peut parfois être vécu comme une expulsion soudaine, brutale et irréversible du groupe qui construit, pense et décide, la prise de parole n'en est que plus essentielle. Vitale. C'est ce que je voudrais mettre en lumière : le mouvement, c'est la vie ! Dans le moins vivant des humains, la vie se loge encore quelque part ! Il suffit parfois de peu de choses pour la réveiller.

Une tragi-comédie pleine de vitalité, de tendresse et d'humour.

  • Note d'intention

Deux thèmes sont largement abordés dans Le chat et la souris  : La vieillesse et Le regard de l'autre. Peu de textes théâtraux, peu de spectacles donnent la parole aux vieux. Comme si plus grand chose ne se passait, à ce moment de la vie. On peut aussi se dire que la vieillesse, ultime étape avant la mort, fait peur.

Mais j'entends également dans cette absence de parole d'environ 25 pour cent de la population actuelle, un désir de prise de parole non encore formulé. Et au moment où le vieillissement de la population s'accentue et où le désir de vivre s'allonge, il me paraît évident que cette prise de parole saura trouver sa place dans les années à venir, avec force et nécessité.

À quel moment renonce-t-on à vivre ? Quand accepte-t-on définitivement cette pente descendante logique, cette dernière page du livre avant qu'il ne se referme ? On peut aussi y être rebelle jusqu'à son plus vieil âge. Ou y être étranger. Mais qu'est-ce que la vie, si ce n'est être en capacité de s'étonner ? Si ce n'est avoir des projets ? Se sentir curieux ? De quelque chose, de quelqu'un, d'un moment, d'une sensation ? D'un battement de coeur ? Si ce n'est savoir s'émerveiller ? Si ce n'est oser prendre des risques ?

Alors, tant qu'on est pas mort, même vieux, on est vivant, je veux dire, on peut être dans une vie pleine, pas dans une survie.
Dans Le jeu du chat et de la souris nous avons la co-existence de ces diverses façons d'apréhender la vie, la vieillesse.

Quel impact a le regard de l'autre sur sa propre perception de son âge ? Comment échapper à ce regard d'autrui qui définit, et être uniquement à l'écoute de son ressenti ?



Avis du public : Le jeu du chat et de la souris

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment