El Conde de Torrefiel - La posibilidad que desaparece frente al paisaj

1
2
3
4
5

Centre Pompidou , Paris

Du 03 au 05 novembre 2016
Durée : 1h20

CONTEMPORAIN

,

En langue étrangère

,

Festival d'automne

,

Performance

Ce spectacle hybride propose un tour d'Europe en dix villes choisies en fonction de l’imaginaire qu’elles sont susceptibles de véhiculer : Madrid, Berlin, Marseille, Lisbonne, Kiev, Bruxelles, Thessalonique, Varsovie, Lanzarote et Florence. Quatre interprètes et une voix off viennent peupler ces dix paysages, multipliant les points de vue sur l’Europe d’aujourd’hui et l’histoire dont elle est chargée. Spectacle en espagnol surtitré en français.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 05 novembre 2016

 

Photos & vidéos

El Conde de Torrefiel - La posibilidad que desaparece frente al paisaj

Chorégraphie

Amaranta Velarde

Mise en scène

Tanya Beyeler

,

Pablo Gisbert

Avec

Nicolas Carbajal Cerchi

,

David Mallols

,

Tirso Orive Liarte

,

Albert Pérez Hidalgo

Spectacle en espagnol surtitré en français.

Depuis 2010, El Conde de Torrefiel agite les scènes de la péninsule ibérique avec des spectacles décapants orchestrés par les deux fondateurs de cette jeune compagnie : Pablo Gisbert et Tanya Beyeler.

Adepte de l’hybridation des genres et des formes de représentation du réel – théâtre, danse, musique, vidéo, narration –, El Conde de Torrefiel franchit avec La posibilidad que desaparece frente al paisaje une nouvelle étape, plus proche de l’abstraction : images, corps et texte semblent ne plus se répondre, mais leur confrontation finit par être lourde de sens.

Le spectacle propose un tour d’Europe en dix villes choisies en fonction de l’imaginaire qu’elles sont susceptibles de véhiculer : Madrid, Berlin, Marseille, Lisbonne, Kiev, Bruxelles, Thessalonique, Varsovie, Lanzarote et Florence. Quatre interprètes et une voix off viennent peupler ces dix paysages, multipliant les points de vue sur l’Europe d’aujourd’hui et l’histoire dont elle est chargée. Il se dessine une ligne horizontale entre la carte et le territoire, qui révèle la barbarie enfouie sous la beauté et la quiétude visibles à l’œil nu, qui dit l’extrême passivité occultée par la vaine activité de nos vies quotidiennes.

Qu’ils soient attribués à des anonymes ou à des intellectuels et artistes célèbres considérés comme « fétiches culturels » (Michel Houellebecq, Paul B. Preciado, Spencer Tunick, Zygmunt Bauman, entre autres), les mots donnés à lire ou à entendre nous invitent alors à questionner notre propre regard.

Traduction en français : Marion Cousin.

Avis du public : El Conde de Torrefiel - La posibilidad que desaparece frente al paisaj

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment