Ballet de l’Opéra de Rome - La Chauve-souris

Théâtre des Champs-Elysées , Paris

Du 13 au 15 janvier 2017
Durée : 1h50 environ, entracte inclus

MUSIQUE & DANSE

,

Ballet

Eleonora Abbagnato, désormais à la tête du ballet de l’Opéra de Rome, célèbre la mémoire de son mentor Roland Petit à travers son ballet La Chauve-souris créé en 1979 pour les Ballets de Marseille.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 15 janvier 2017

 

Photos & vidéos

Ballet de l’Opéra de Rome - La Chauve-souris

De

Johann Strauss

Chorégraphie

Roland Petit

Direction musicale

David Garforth

D’origine sicilienne, le parcours de ballerine d’Eleonora Abbagnato doit beaucoup à Roland Petit. Il l’a fait débuter toute jeune et il restera toute sa vie son mentor. Elle a dix-huit ans quand elle intègre le corps de ballet de l’Opéra de Paris et il lui faudra attendre ses 34 ans pour en être nommée Danseuse Etoile… à l’issue d’une représentation de la Carmen de Roland Petit où elle tient ce soir-là le rôle-titre.

Au printemps dernier, elle est nommée à la tête du ballet de l’Opéra de Rome. Le Ballet La Chauve-Souris de Roland Petit date de 1979 et a été créé pour les Ballets de Marseille. Roland Petit a eu toute sa vie une relation privilégiée avec le Théâtre où il créa sa première compagnie a tout juste 20 ans, et où il présenta ce ballet cette même année 1979 avec sa muse, Zizi Jeanmaire, dans le rôle-titre. Juste retour de l’histoire que cette reprise sur cette scène de La Chauve-Souris avec une aussi bonne fée qu’Eleonora Abbagnato.

Par les Premiers Danseurs, Solistes et Corps de Ballet de l’Opéra de Rome et l'orchestre Lamoureux.

Avis du public : Ballet de l’Opéra de Rome - La Chauve-souris

1 Avis

1 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(1)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Anne S. 17 janvier 2017

    Le ballet en lui même était excellent mais les places achetées 90 euros lamentables, nous n'étions pas au premier balcon mais au deuxième. sur le côté, la moitié de la scène était invisible. »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • Spectacles consultés récemment