Prochainement à l’affiche

Je suis Fassbinder jusqu'à 31% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Colline (Théâtre National) Paris | du 10 mai au 04 juin 2016 | Durée : 1h55
CONTEMPORAIN, Tête d'affiche
RESERVER

À partir de 15,50 €

Théâtre jusqu'à 48% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Colline (Théâtre National) Paris | du 07 au 08 juin 2016 | Durée : 1h30
CONTEMPORAIN, Festival, Festival Impatience, Performance
RESERVER

À partir de 7 €

 

Anciennement à l’affiche

La Ménagerie de verre

1
2
3
4
5
  • 3 avis
Colline (Théâtre National) Paris | du 31 mars au 29 avril 2016 | Durée : 2 heures
CONTEMPORAIN

Spectacle terminé depuis le 29 avril 2016

 

Photos & vidéos

Colline (Théâtre National)

Accueil du public
Politique de programmation
Un peu d’histoire
L'architecture

  • Accueil du public

Les deux salles, la librairie et les restaurant sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Merci toutefois de le préciser avant votre commande au 01 40 13 84 65 (pour vérification des disponibilités).
Un bar-restaurant et une librairie vous accueillent avant et après le spectacle.
Un vestiaire gratuit est à votre disposition.
La salle est climatisée.
Le retrait des places peut s'effectuer 1 heure avant le début du spectacle.

Haut de page

  • Présentation

Dernier né des théâtre nationaux parisiens, La Colline est un lieu d'émergence de nouvelles écritures scéniques, un théâtre voué à la création contemporaine.

Haut de page

  • Un peu d’histoire

1960 La Guilde, jeune compagnie devient troupe permanente de l’Est parisien.

1963 André Malraux décide d’acquérir le cinéma du Zénith, 15 rue Malte-Brun, pour y installer après aménagements, le Théâtre de l’Est Parisien (TEP), qui devient peu après Centre dramatique national, où s’installe La Guilde.

1972 Jacques Duhamel donne le statut de théâtre national au TEP le 1er juillet.

1976 La décision est prise de reconstruire le théâtre.

1982 Jack Lang décide de construire un nouveau théâtre à l’emplacement du Zénith pour répondre à l’attente des milliers de spectateurs (35 000 en 1980).

1985 Les travaux commencent. Le TEP est déplacé 159 avenue Gambetta dans une vieille salle de répétition.

1987 François Léotard nomme Jorge Lavelli à la tête de l’établissement public qui prend le nom de Théâtre National de la Colline. Guy Rétoré garde la direction du TEP avenue Gambetta.

1989 L’inauguration du théâtre a lieu le 7 janvier en présence de François Léotard, Ministre de la Culture et de la Communication. Jorge Lavelli prend la direction du Théâtre National de la Colline pour 9 ans.

1996 Le 12 novembre, Alain Françon nommé directeur, conservera cette spécificité de présentation des auteurs contemporains mais étendra le projet en proposant un panorama permanent de la dramaturgie du XX° siècle : des auteurs vivants contemporains juxtaposés à des auteurs incontournables du XX° siècle permettront une vision en perspective de la dramaturgie littéraire et théâtrale de la fin du XIX° siècle au début du XXI°.

2004 - 2010 Alain Françon a été reconduit dans ses fonctions de directeur

2010 Stéphane Braunschweig a succédé à Alain Françon, souhaitant continuer de porter une attention particulière aux auteurs vivants, français et étrangers, et désirant que La Colline soit un lieu d’émergence de nouvelles écritures scéniques. Un théâtre voué à la création théâtrale contemporaine, dans un sens large qui comprenne à la fois le texte et la mise en scène.

En avril 2016, Wajdi Mouawad est nommé directeur du théâtre.

Haut de page

  • L'architecture

Le bâtiment a été conçu par les architectes Valentin Fabre et Jean Perrottet , assistés d’Alberto Cattani. On leur doit entre autre la conception du Théâtre de la ville et de la grande salle du Théâtre de Chaillot. Leur projet architectural repose sur l’idée simple qu’un théâtre est avant tout un outil au service de la création. Ici, pas de place pour le monumentalisme : le bâtiment est conçu dans un souci d’optimisation de sa fonctionnalité pour réduire les coûts de production des spectacles.

Sa façade de verre et ses nombreux espaces de circulation (coursives intérieures, passerelles) sont représentatifs de l’attachement du lieu à son ouverture sur le quartier et aux rencontres avec ses différents publics.

La Décoration est l’œuvre de l’architecte d’intérieur Annie Tribel Heinz. Elle a privilégié les vernis colorés et les lazures, permettant aux matériaux de vivre en transparence.

L’aspect « paquebot » du lieu, sa façade de verre de 12m de haut, le traitement brut du béton font du Théâtre de la Colline un édifice représentatif de l’architecture des années quatre-vingt.

Haut de page

Avis du public : Colline (Théâtre National)

1 Avis

1 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Jean-Louis B. 06 mars 2014

    Architecture et architecture d' intérieure intéressantes. Bien situé dans Paris et desservi à proximité par le métro. Je ne le connais pas encore mais il doit être bien puisque ma fille (ex artiste du spectacle) y a quelques responsabilités administratives ...! »
    1 personne(s) sur 1 ont trouvé cet avis utile. Et Vous ?