Rumeur et petits jours

Théâtre de la Bastille , Paris

Du 02 au 25 novembre 2016
Durée : 1h40

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

Après le succès du Signal du promeneur, le Raoul Collectif revient avec sa deuxième création très remarquée à Avignon. Les cinq comédiens belges convertis en chroniqueurs radiophoniques poursuivent joyeusement leur réflexion sur la relation entre l’individu et le groupe, questionnant ses réussites mais aussi ses limites. Jubilatoire !
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 25 novembre 2016

 

Photos & vidéos

Rumeur et petits jours

Avec

Romain David

,

Jérôme de Falloise

,

David Murgia

,

Benoît Piret

,

Jean-Baptiste Szezot

  • La relation entre l'individu et le collectif

Autour de micros, dans un studio d’enregistrement d’une autre époque, les comédiens convertis pour l’occasion en journalistes, tel un îlot de résistants, nous invitent à assister à leur émission de radio. Ils déchantent très vite quand ils apprennent que la direction de la chaîne, en désaccord avec leur ligne éditoriale ambitieuse, décide d’arrêter la diffusion de l’émission. L’harmonie du groupe, déjà discordante, s’estompe alors peu à peu et les individualités se dessinent.

À travers cette bande de chroniqueurs, ce sont tous les mécanismes internes du groupe qu’interroge le Raoul Collectif, comme la codécision, l’unanimité, ou au contraire le désaccord et la discorde, mais aussi l’entraide et la propriété. Pour cette nouvelle création, le Raoul Collectif s’est inspiré, en les revisitant, de plusieurs groupes aux points de vue très différents sur le monde. Ceux-ci ouvrent la voie à l’imaginaire et aux histoires à la fois sérieuses, drôles et loufoques que nous servent ici les cinq comédiens, livrant, comme à leur habitude, un spectacle inventif et ingénieux. À travers des histoires à tiroirs qui s’entrecroisent et une narration non linéaire, ils laissent la porte ouverte à l’interprétation et à la construction personnelle du spectateur : « On aime bien laisser le spectateur travailler un peu, le perdre un moment et le rattraper juste quand il peut croire qu’il ne comprend plus rien », expliquent-ils.

En s’en prenant de manière cocasse et jubilatoire à notre monde matérialiste et ethnocentriste, le Raoul Collectif disperse subtilement ça et là dans ce nouveau spectacle des petits grains de sable, pour dérégler et enrayer les rouages de la société dans laquelle nous vivons collectivement, afin de mettre au jour ses travers. Finalement, qu’est-ce que « faire groupe » ?

  • La presse

« Le Raoul collectif offre [un] spectale à la fois très grand public, à mourir de rire, et âprement politique, sans jamais que le propos ne soit frontal. » Anne Diatkine, Libération, 22 juillet 2016

« Sarcastique et déglingué, le collectif belge met à sac les idées toutes faites avec un humour ravageur. Réjouissant. » Fabienne Pascaud, Télérama

« C’est à pleurer. L’humour acidulé cynique du Raoul Collectif peine même parfois à mettre à distance ce qu’il révèle. On dirait les Nuls… » Hervé Pons, Les Inrocks, 21 juillet 2016

« Il y a un peu de l’univers de Desproges et beaucoup des grandes émissions de débats comme « Le masque et la plume » ou « Apostrophe ». Et on se marre franchement. » Stéphane Capron, Sceneweb.fr, 20 juillet 2016

« On retrouve leur manière de se promener, de manière infra-ordinaire, surréalisante, et, pourrait-on dire, apathiquement loufoque, dans des questions importantes. Comme si l’apathie loufoque était tout ce qu’il pouvait rester à une génération de trentenaires effarée par le monde légué par leurs aînés. » Fabienne Darge, Le Monde, 20 juillet 2016

« On rit de l’absurdité des propos, on rit de la profondeur du sens qui donne le vertige parce qu’elle nous met face à notre faiblesse au moment où l’on voudrait contester ou même faire trembler les bases d’un système solidement installé. » Valentine Bonomo, Mouvement.net, 18 novembre 2015

« (...) spectacle drolatique, frais, léger, qui se revendique de la pensée contestataire de l'ex-situationniste belge Raoul Vaneigem, proche de Guy Debord. » Mathieru Perez, Le canard enchâiné, 9 novembre 2016

Avis du public : Rumeur et petits jours

1 Avis

1 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(1)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
  • 1
    2
    3
    4
    5
    Par

    Regis M. 11 novembre 2016

    Pour trumper la morosité C'est fin c'est drôle c'est intelligent merci aux cinq garnement qui nous a fait passer une si bonne soirée. Tina, comme disait la grande dame de la Soul, c'est un tournant ! »
    Avez-vous trouvé cet avis utile ?
  • Spectacles consultés récemment