Matthias Goerne - Schubert

1
2
3
4
5

Théâtre des Champs-Elysées , Paris

Du 06 au 10 février 2017

MUSIQUE & DANSE

,

Concert

,

Musique classique

,

Récital

Trois soirs consacrés à des cycles de lieder de Schubert. On commence avec La Belle Meunière, une histoire d'amour et de la mort à fleur de notes. Sommet de l'œuvre de Schubert, Le Voyage d'Hiver est une réflexion sur la mort et le néant sublimée par le génie de Matthias Goerne le second soir. Testament artistique de Schubert, Le Chant du Cygne clôt la trilogie menée d'une main de maître par Matthias Goerne et Leif Ove Andsnes.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 61 € au lieu de 71,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions
 

Matthias Goerne - Schubert

De

Franz Schubert

Avec

Leif Ove Andsnes

,

Matthias Goerne

  • Semaine dédiée à Schubert

Matthias Goerne est un géant dans tous les sens du terme, physiquement et vocalement. Il est sans aucun conteste le plus bel interprète que l’on puisse imaginer aujourd’hui pour ce cycle de Lieder de Schubert, répertoire que sans cesse il interroge depuis plus de quinze ans à la scène comme au disque.

Ce cycle en trois soirs est tout simplement exceptionnel par ce cadeau qu’il offre d’approcher en quelques heures la quintessence de ce cycle dans sa cohérence chronologique et musicale.

Premier soir avec La Belle Meunière, une page aux accents encore optimistes, un voyage saisonnier où déjà s’ébauche les thèmes de l’errance et de la solitude à venir. Un parcours initiatique autant pour l’apprenti meunier que pour l’auditeur tout entier nimbé de lumière crépusculaire.

Second soir avec Le Voyage d’hiver, une page au romantisme désespéré et à la mélancolie funèbre. Matthias Goerne s’y engage totalement et au-delà de la souffrance intime qu’il exprime nous entraine de l’autre côté du miroir. Tout simplement grandiose.

Le Chant du cygne de ce troisième et dernier soir nous rapproche encore un peu plus du gouffre. Ce cycle est composé, non pas comme les deux précédents d’une trame unique, mais des derniers Lieder trouvés au chevet du musicien après sa mort et réunis sous ce titre apocryphe par son éditeur. Malgré un aspect premier plus disparate, il est une sorte de prémonitions musicales annonçant le XXe siècle (on pense à Berg en particulier). Pour clore son voyage au pays de Schubert, Matthias Goerne nous invite à cette ultime traversée du miroir de l’âme humaine.

  • Calendrier

Lundi 6 février : Schubert - La Belle meunière, cycle de Lieder D. 795, sur des poèmes du poète allemand Wilhelm Müller (1835)

Mercredi 8 février : Schubert - Le Voyage d’hiver, cycle de 24 Lieder D. 911, sur des poèmes du poète allemand Wilhelm Müller (1827)

Vendredi 10 février : Schubert - Le Chant du cygne, recueil posthume de 14 Lieder sur des poèmes de Ludwig Rellstab, Heinrich Heine et Johann Gabriel Seidl. En première partie de programme : Trois pièces pour piano D. 946

Schubert La Belle meunière, cycle de Lieder D. 795, sur des poèmes du poète allemand Wilhelm Müller (1835)

Avis du public : Matthias Goerne - Schubert

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment