Le temps et la chambre

1
2
3
4
5

Colline (Théâtre National) , Paris

Du 06 janvier au 03 février 2017

CONTEMPORAIN

,

Tête d'affiche

Avec Le Temps et la Chambre, Alain Françon confronte son art à une pièce vertige. Faire vaciller la réalité, peut-être pour dévoiler l’endroit, entre réel et fantasme, où l’on se rencontre vraiment.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 16,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Le temps et la chambre

De

Botho Strauss

Mise en scène

Alain Françon

Avec

Antoine Mathieu

,

Charlie Nelson

,

Gilles Privat

,

Aurélie Reinhorn

,

Georgia Scalliet

,

Renaud Triffault

,

Dominique Valadié

,

Jacques Weber

,

Wladimir Yordanoff

Audiodescription mardi 17 janvier et dimanche 22 janvier 2017.

  • Une pièce mystérieuse

Olaf et Julius, un couple de sceptiques qui pratiquent la sagesse, décrivent une jeune femme qui passe dans la rue.

C’est Marie Steuber qui, parce que le théâtre le décide, arrive dans leur appartement, suivie d’autres personnages, l’impatiente, l’homme sans montre, la femme sommeil portée par l’homme au manteau d’hiver, et le parfait inconnu.

Dans cette première partie, ils sont tous pris dans un mouvement aléatoire qui les fait se rencontrer et les sépare, dans un temps décousu souvent tourné vers un passé lointain ou proche.

Dans la deuxième partie, composée de courtes scènes, Marie Steuber engage avec les hommes de la première partie, sauf Julius, une relation accélérée. Son passé recomposé à travers ces fragments qui suivent un ordre chronologique, dans ce lieu où même les colonnes prennent la parole ?

  • Note d'intention

Botho Strauss est un auteur dont je me sens proche. J’ai lu tout ce qu’il a écrit, théâtre, romans, essais, et j’ai suivi avec admiration l’aventure de la Schaubühne de Peter Stein, où Luc Bondy et lui ont créé ses premières pièces dans les années 80. L’année dernière, j’ai travaillé sur La Trilogie du revoir, avec les élèves de l’ENSATT, École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre à Lyon. Il offre aux acteurs une matière de jeu passionnante. Je pourrais dire que Le Temps et la Chambre est la pièce la plus étrange que je connais. J’ai toujours eu en tête de la monter.

Botho Strauss ose faire ce qui paraît impensable. En physique, en philosophie, on parle de l’espace-temps, dans cette notion les deux sont inséparables. On les voit toujours comme un et indissociables, c’est-à-dire qu’on a tendance à les cacher. Y compris au théâtre. Lui, dès le titre, les sépare. Il y a le temps et la chambre. On sort du bâti habituel où on essaie de faire en sorte que tout coïncide et soit logique, unifié. Il sépare le temps et le lieu, l’espace. Tout ce qui est habituellement caché devient ouvert (...).

La pièce est très drôle et mystérieuse. On pourrait la qualifier de fragmentaire, dans le sens où elle ne raconte pas une histoire dans la continuité. Mais je me méfie de ce mot, qui peut évoquer un procédé d’entassement de dialogues et de situations, de déconstruction.

René Char dit « Si tu détruis, que ce soit avec des outils nuptiaux ». Je trouve que Botho Strauss a cette grâce. Il déconstruit les logiques et les habitudes narratives, mais il y a, dans son écriture, la verticalité qui fait décoller le propos et qui ouvre un horizon de sens. Dans la deuxième partie, qui évoque toutes les rencontres possibles de Marie Streuber avec les hommes, on retrouve les mêmes gens qui se transforment parfois, en prenant d’autres identités, d’autres fonctions quand il s’agit du monde de l’entreprise.

Luc Bondy, qui a créé la pièce, m’avait dit « ce sont des clowns ! ». C’est vrai qu’on peut aller très loin avec eux. Tout est à inventer.

Alain Françon

Avis du public : Le temps et la chambre

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire

Spectacles consultés récemment