Simone de Beauvoir

1
2
3
4
5



+ d’infos

Actuellement à l’affiche : Simone de Beauvoir

La femme rompue

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Bouffes du Nord Paris | du 07 au 31 décembre 2016 | Durée : 1h10
CONTEMPORAIN, Sélection Evénement, Tête d'affiche
RESERVER

À partir de 28,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Sami Frey lit « Entretiens avec Jean-Paul Sartre » de S. de Beauvoir

1
2
3
4
5
  • 1 avis
Théâtre de l'Atelier Paris | du 03 au 15 mars 2015
CONTEMPORAIN, Lecture, Tête d'affiche

Spectacle terminé depuis le 15 mars 2015

 

Simone de Beauvoir

Simone Lucie, Ernestine, Marie-Bertrand de Beauvoir, issue d'un milieu aisé (son père est avocat), est l'aînée d'une famille de deux enfants. Sa mère est une catholique dévote qui élève ses deux filles dans un cadre strict et traditionnel. À l'adolescence, Simone de Beauvoir devient athée et décide de consacrer sa vie aux études et à l'écriture.

Elle étudie la philosophie à la Sorbonne à Paris où elle rencontre Jean-Paul Sartre avec qui elle partagera sa vie. Elle passe son agrégation en 1929 à l'âge de 21 ans. Elle enseigne la philosophie à Marseille, Rouen et Paris jusqu'en 1943, année où son premier livre, L'invitée, est édité. Ardente avocate de l'existentialisme incarné par son compagnon Jean-Paul Sartre, elle soulève des questionnements afin de trouver un sens à la vie dans l'absurdité d'un monde dans lequel nous n'avons pas choisi de naître. 

Paru en 1949, le célèbre Deuxième sexe, où s'exprime le refus de l'infériorité "naturelle" de la femme, devient l'ouvrage de référence du mouvement féministe mondial. Sa conception de l’émancipation féminine est tout d’abord une aventure intellectuelle menée dans la confraternité masculine et consolidée par l’indépendance économique. À partir de 1947, les voyages se succèdent : États-Unis, Afrique et Europe. En 1954, le prix Goncourt attribué à son roman Les mandarins où revivent les années glorieuses du groupe existentialiste confronté à des choix politiques et intellectuels délicats attire sur son oeuvre l'attention du grand public. Elle continue à voyager, en Chine (1955), à Cuba et au Brésil (1960), en Union soviétique (1962) tout en poursuivant la rédaction de ses mémoires et son action pour la libération de la femme.

En 1967, elle publie La Femme rompue . Cette fiction tout en étant une critique du statut de la femme dépendante est aussi le reflet de sa peur de la solitude. En effet, à vingt ans elle écrivait dans son journal « Je suis seule. On est toujours seule. Je serais toujours seule ». Racontant ses craintes, les extériorisant, elle se sauve du désespoir et tente d’établir des liens privilégiés avec le lecteur. Elle est là toute entière, avec ses souffrances et ses doutes… Elle n’organise pas spécialement son écriture et écrit comme elle parle, ses idées semblent être écrites dans l’ordre suivant lequel elles se sont présentées à son esprit… Elle parle en toute liberté, sans rien cacher.

En 1971, elle assure la direction d'une revue d'extrême gauche "Les Temps Modernes" qu'elle a fondée avec Sartre.

À partir de 1980, après la mort de Sartre, sa santé physique et mentale se détériore à cause de sa dépendance à l'égard de l'alcool et des amphétamines. Elle meurt à l'âge de 78 ans et est enterrée dans la même tombe que Sartre.

Philosophe et féministe, Simone de Beauvoir restera certainement comme l’une des femmes les plus influentes de son époque.

« … Femmes, vous lui devez tant …» E. Badinter

« On ne naît pas femme, on le devient » S. de Beauvoir

Avis du public : Simone de Beauvoir

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire