Patrick Chesnais

Au théâtre, Patrick Chesnais a interprété plus d'une quarantaine des grands auteurs classiques et contemporains, du "Mariage de Figaro" à "Love" de Murray Schisgal, en passant par "Le Bleu de l'eau de vie" de Carlos Semprun. Ses plus récentes pièces ont été "Brûlez tout" de L. Wilson, "Le Retour" de Harold Pinter, "Mollys" de Brian Friel, "Skylight" de David Hare et "Cochons d'Inde" de Sébastien Thiéry.

A la télévision il a joué dans une quarantaine de réalisations dont "Jacques le fataliste" de Claude Santelli, "Un coeur de marbre" de Stéphane Kurk, "Regarde-moi quand je te quitte" de Philippe de Broca, "L'enfant sage" de Fabrice Cazeneuve et "Le censeur du lycée d'Epinal" de Marc Rivière.

Au cinéma, on l'a vu dans à peine... une quarantaine de films dont "Il y a des jours et des lunes" et "La belle histoire" de Claude Lelouch, "Promotion canapé" et "Les cigognes n'en font qu'à leur tête" de Didier Kaminka, "Netchaiev est de retour" de Jacques Deray, "Post coîtum animal triste" de Brigitte Roüan. Il est actuellement à l'affiche dans "Kennedy et moi" de Sam Karmann et dans le courant de l'année 2000 sortiront "Jeu de cons" de Jean-Michel Vernet, "Te quiero" de Manuel Poirier ainsi que "Charmant garçon", film dont Patrick Chesnais est l'auteur, le metteur en scène et l'interprète.

Premier Prix de Comédie au Conservatoire de Paris à 21 ans, Patrick Chesnais a obtenu en 1982 le Prix de la Critique du Meilleur Comédien pour "Le Bleu de l'eau de vie", ainsi que le Prix du Meilleur Comédien de la presse anglo-saxonne pour "L'avantage d'être constant" d'Oscar Wilde. Il a reçu en 1984 le Prix Daniel Sorano pour "Love", en 1986 le Prix d'Interprétation au Festival du Film d'Humour à Chamrousse, en 1989 le César du Meilleur Second Rôle Masculin pour "La lectrice" et en 1990 le Prix Paul Belmondo pour "Joe Egg". Il a également obtenu une nomination au Molière du Meilleur Acteur, en 1988 pour "Love" et en 1998 pour "Skylight". En 2009, il reçoit le Molière du Comédien pour "Cochons d'Inde".

Avis du public : Patrick Chesnais

Donnez votre avis