Actuellement à l’affiche : Oscar Wilde

Le portrait de Dorian Gray jusqu'à 35% de réduction

1
2
3
4
5
  • 119 avis
Studio des Champs-Elysées Paris | du 14 septembre au 31 décembre 2016 | Durée : 1h35
CLASSIQUE, Sélection pour les fêtes
RESERVER

À partir de 21 € au lieu de 32,50 €

Le fantôme de Canterville jusqu'à 33% de réduction

1
2
3
4
5
  • 2 avis
Essaïon Paris | du 30 novembre 2016 au 01 février 2017 | Durée : 50 minutes
JEUNE PUBLIC, Familial, Maternelle, Primaire
RESERVER

À partir de 9 € au lieu de 13,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Une femme sans importance

1
2
3
4
5
  • 1 avis
Nesle Paris | du 05 octobre au 05 novembre 2016 | Durée : 1h20
CLASSIQUE, Comédie dramatique

Spectacle terminé depuis le 05 novembre 2016

 

Oscar Wilde

Il nait à Dublin en Irlande le 16 octobre 1854 et meurt à Paris en 1900.

Après ses études dans sa ville natale, il entre au Magdalen Collège d’Oxford où il fréquente Ruskin et Pater. Il est séduit par les fastes du catholicisme, mais reste protestant pour obéir à son père, puis devient franc-maçon en 1875. Après un séjour en Grèce au printemps 1877, il s’enthousiasme pour l’hellénisme.

Brillant causeur dans les salons londoniens, célèbre pour ses réparties spirituelles et son élégance raffinée, il devient l’auteur à la mode. Sa célébrité dépasse les frontières, on l’invite aux États Unis. Il s’installe à Paris en janvier 1883 et devient la coqueluche des décadents français. Il écrit La Duchesse de Padoue, Véra ou les nihilistes.

De retour en Angleterre, il devient rédacteur en chef du magazine féminin et féministe « The Woman’s world » de 1887 à 1889, il cultive son personnage de dandy. Il publie des contes : Le prince heureux et autres contes (1888), Une maison de grenades (1891), des nouvelles : Le crime de Lord Arthur Savile et autres histoires (1891) et des essais réunis en 1891 dans Intentions.

Son seul et unique roman, Le Portrait de Dorian Gray (1891) marque encore une étape dans sa gloire. Il écrit directement en français Salomé pour Sarah Bernhardt. Puis viennent les comédies qui vont faire de lui l’auteur dramatique le plus encensé de Londres et Paris : L’éventail de Lady Windermere et, entre 1892 et 1895, Une femme sans importance, Un mari idéal et L’importance d’être constant.

En 1892, il vit une passion tumultueuse avec Lord Alfred Douglas. Le père de ce dernier, le marquis de Queensbery, le provoque. Wilde intente un procès au marquis pour diffamation et le perd. Un second puis un troisième procès font de Wilde un accusé, puis un coupable. Il est condamné à deux ans de travaux forcés pour « indécence et sodomie » (mai 1895).

En prison, il écrit De Profundis et La ballade de la geôle de Reading ainsi que deux lettres sur les conditions de vie des prisonniers de 1897 à 1898.

Ruiné et amer, il fuit Londres, s’installe à Dieppe, puis à Paris et y meurt en 1900.

Avis du public : Oscar Wilde

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire