Les avis de Jean C.

La passe imaginaire

  • 9 avis
Théo Théâtre, Paris | du 07 février au 03 avril 2020 | Durée : 1h10

CONTEMPORAIN, Seul(e) en scène, Théâtre chorégraphié


Un théâtre de la célébration
    1
    2
    3
    4
    5
Par

Jean C. le 20 septembre 2019 à 17:56

Un théâtre de la célébration Mme Grisélis est une âme libre, dans le sens le plus métaphysique du terme; elle balaie d'un revers, la masse des inutilités et arrache de sa griffe, toutes les peaux mortes de la Civilisation. Servie par une danseuse qui s'est adjointe une comédienne: elle même. Le théâtre des mots et les mouvement de la partition chorégraphique s'enlacent pour la cérémonie baptismale dont les parrains ont pour nom Artaud et Bataille, Grotowski et Lautréamont.. Un souffle sacré s'insinue sans tarder. Le sexe et la mort, frères et soeurs, s'épousent dans un enchevêtrement charnel où les forces les plus obscures et puissantes interpellent celles qui dorment en nous. Etcha Dvornik artiste inspirée, au corps de cobra, lance une invitation à l'absolu divin, à la sombre et irradiante beauté, l'érotisme ici s'est solidifié dans son état de grâce luminescente. La scène et sa fée alchimiste, tel un espace devenu trou noir, absorbent l'intégralité du spectateur fasciné. Moment artistique et poétique unique. J'ai revu hier ce spectacle surprenant, à trois mois de distance, je l'ai reçu plus affirmé, plus enlevé et creusé dans ses effets, enfin avec tous ces alluvions de qualités que l'accumulation des représentations déposent sur les rivages du rôle. Lorsque Etcha élève et lance son cou vers les cintres, il porte à son extrémité un visage transfiguré de beauté sensuelle et ruisselante.