Les avis de Frederic B.

Compromis

  • 62 avis
Théâtre des Nouveautés, Paris | du 25 septembre 2019 au 05 janvier 2020 | Durée : 1h30

COMEDIE & BOULEVARD, Sélection Comédie, Sélection Evénement, Tête d'affiche


compromis
    1
    2
    3
    4
    5
Par

Frederic B. le 20 janvier 2019 à 20:56

compromis Salle comble. Le rideau se lève sur deux vieux artistes sur le retour, échangeant des poncifs lénifiants sur les lendemains qui chantent, le vécu, l’amitié. Trente minutes de dualogues faisant naître parfois un sourire au visage du public. Apparait le dindon, la victime, l’auguste. Et la pièce décolle subitement, en un rythme effréné. Les coups d’aiguille bien ajustés de Stéphane Pezerat permettent aux deux tôliers Pierre Arditi et Michel Leeb de lâcher leur art de la scène. Le jeune comédien est un catalyseur d’intrigue. Cette fois le public rit franchement, parfois jaune au propos d’humour noir du texte. Des envolées lyriques aux petites phrases assassines, des vieilles rancœurs à la plus vile mesquinerie, les deux crocodiles s’écharpent avec bonheur sur le dos de leur cible innocente. Innocente ? Pas le moins du monde. Duval est coupable. Coupable de sublimer une histoire, coupable d’être à cette place, entre les deux. Ou plutôt responsable. Responsable d’être entre les deux, responsable de cette belle montée en neige de ces deux œufs pondus de la veille. Ou l’avant-veille. Un jeune comédien a pensé un jour « A nous deux, Paris ! ». Ce soir, en quittant le théâtre, il m’a semblé entendre le pavé parisien murmurer « A nous deux, Pezerat… »