Actuellement à l’affiche : MC 93

La pomme dans le noir jusqu'à 37% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
MC 93 Bobigny | du 20 septembre au 08 octobre 2017 | Durée : 2h30
CONTEMPORAIN
RESERVER

À partir de 28,50 € , 18 € pour les adhérents

 

Prochainement à l’affiche

Democracy in America jusqu'à 45% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
MC 93 Bobigny | du 12 au 22 octobre 2017 | Durée : 2 heures
CONTEMPORAIN, Danse contemporaine, En langue étrangère, Festival d'Automne à Paris, Sélection Evénement
RESERVER

À partir de 10 €

Le Camion jusqu'à 37% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
MC 93 Bobigny | du 14 au 22 octobre 2017 | Durée : 1h40 environ
CONTEMPORAIN
RESERVER

À partir de 10 €

 

Anciennement à l’affiche

Pinocchio

1
2
3
4
5
  • 4 avis
MC 93 Bobigny | du 13 au 17 septembre 2017 | Durée : 1h15
JEUNE PUBLIC, Coups de coeur, Familial, Molières 2016

Spectacle terminé depuis le 17 septembre 2017

 

MC 93

Accueil du public
Un lieu de création
La programmation
Quelques mots d'histoire
La MC93 en 2005

  • Accueil du public

La salle est accessible aux personnes à mobilité réduite, merci de le préciser avant votre commande au 01 40 13 84 65 (pour vérification des disponibilités).

Le retrait des places peut s'effectuer une heure avant le début du spectacle.

Le café-restaurant de la MC93 est ouvert 1h30 avant les représentations et en journée du mardi au vendredi de 12h à 18h et le samedi de 14h à 18h (wifi en accès libre et gratuit). Le lieu dispose d'un espace librairie.

La MC93 s’occupe de vos enfants pendant que vous assistez au spectacle, chaque samedi de représentation, sur réservation auprès de la billetterie (8€ par famille).

Pour votre retour, pensez au covoiturage : merci d'avance à ceux qui ont un véhicule de se manifester (auprès du service d'accueil) pour rapprocher de leur domicile ceux qui n'ont pas de voiture.

Haut de page

  • Un lieu de création

La Maison de la Culture de la Seine Saint-Denis est un lieu de création et de production, une fabrique de spectacle vivant, tentant de jeter les bases d'un répertoire authentiquement contemporain. Dans cet esprit, les œuvres des artistes français alternent systématiquement avec celles de créateurs venus d'autres pays dans une sorte de grand livre des littératures mondiales.

C'est une histoire que nous voulons (que nous devons) transmettre aux futures générations, écrite dans une langue qui est celle d'aujourd'hui et qui raconte le monde que nous tous, acteurs et spectateurs traversons. Là où nous sommes, entre la Méditerranée et la grande plaine russe, le théâtre, la musique et la danse découvrent depuis des millénaires la face cachée de l'histoire des hommes. Voilà l'ambition de la MC93, soulever le voile de la " réalité " pour qu'apparaisse la poésie de l'histoire.

Dieux et héros portent aujourd'hui d'autres noms dans les mythes et les récits modernes. Le théâtre fait partie de la culture profonde de notre société et chaque jour une page nouvelle en est écrite. Une des grandes missions du service public, c'est aussi la transmission du grand répertoire classique dont nous avons hérité. Théâtre, danse, musiques. Les musiques que nous aimons sont celles de tous les métissages ethniques, artistiques, cultures anciennes et urbaines, traditions et fusions, où " populaire " ne rime pas forcément avec " pauvre " . Et la musique, c'est important dans ce département de Seine Saint-Denis où l'on parle près d'une centaine de langues et où la musique est partout notre passe-ports.

Haut de page

  • La programmation

Pour mener à bien ce projet, nous nous sommes entourés d'artistes, jeunes ou sages, de France ou de Navarre. Il s'appellent Laurent Laffargue, Jean Yves Ruf, Jean Lambert-wild, Hauke Lanz, Lukas Hemleb. Ils viennent souvent d'au-delà des frontières comme le Hongrois Arpàd Schilling, le Russe Lev Dodine, l'Américain Peter Sellars ou Frank Castorf, qui dirige la Volksbühne à Berlin, dans l'Est de la ville.

Haut de page

  • Quelques mots d'histoire

La Maison de la Culture de Seine Saint-Denis a été créée en 1974, née du mouvement lancé par André Malraux dans les années soixante et de l'action, des collectivités locales, elle accompagne la création du nouveau département de la Seine Saint-Denis. Après six années de préfiguration confiée au Centre Dramatique National d'Aubervilliers, Claude Olivier Stern dirige une action culturelle pluridisciplinaire. Les deux théâtres d'Aulnay et de Bobigny (conçus par les architectes Fabre et Perrottet) ouvrent en 1980 dans une situation financière délicate. Les difficultés rencontrées conduisent à refonder la Maison de la Culture sur un nouveau projet, centré sur le spectacle vivant au niveau national et international, et sur le développement des publics en Seine Saint-Denis.

En 1985, René Gonzalez est nommé à la tête de La Maison de la Culture, appelée désormais MC93 Bobigny, à laquelle il donne un essor particulier par la mise en place du Centre International de Création et de Diffusion Artistiques. Ariel Goldenberg prend la suite en 1989, il a présidé pendant onze saisons aux destinées de cet équipement, qui a vu se renforcer son rôle international. Patrick Sommier lui succède le 1er novembre 2000. En août 2015, Hortense Archambault devient la nouvelle directrice de la MC 93.

Un chantier de rénovation du bâtiment se déroule de septembre 2015 à avril 2017.

Haut de page

  • La MC93 en 2005

A l'époque de la préfiguration de la MC93, en 1966, des questions essentielles se posent dans le cadre des développements urbains, les équipements doivent structurer la ville. La caractéristique du centre ville de Bobigny est la dissociation des voies piétonnes et des voies routières. La circulation est prévue sur deux niveaux distincts. Les voies piétonnes se situant sur une dalle surélevée à 4m du sol, surplombant des parkings. C'est dans ce centre qu'était prévue initialement la MC.

La décision définitive trancha pour une construction à l'emplacement de la salle des fêtes de l'Union, vieux bâtiment de 1936.
L'emplacement de la MC93 se trouve sur le boulevard Lénine, un peu en retrait du centre. Plus tard le conservatoire sera construit sur cet axe, ainsi que la bibliothèque.

L'esthétique choisie fut celle de l'architecture industrielle. Le bâtiment est donc caractérisé par des matériaux bruts, béton, poutres et bardage métallique, menuiserie d'acier et faïence blanche. Le bâtiment est un parallélépipède, il est desservi par un hall d'entrée très présent, carré puis agrandi à l'avant par des travaux ultérieurs, il permet d'accéder à tous les espaces, notamment grâce à une mezzanine l'entourant sur trois côtés.

L'extension du bâtiment, en 1999, redéfini l'esthétique extérieure. Les extensions se matérialisent par des blocs de verre qui enveloppent la structure initiale sur certaines faces.

Les différentes rubriques ont été rédigées à partir de la thèse de Chantal Guinebault « La scénographie contemporaine » (Février 2002)

Haut de page

Avis du public : MC 93

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS