Actuellement à l’affiche : Bout

Le big show jusqu'à 56% de réduction

1
2
3
4
5
  • 6 avis
Bout Paris | du 11 novembre 2016 au 27 janvier 2018 | Durée : 1h15
HUMOUR & CAFE THEATRE, Plateau
RESERVER

À partir de 13,50 € au lieu de 22,50 €, 10 € pour les adhérents

Les ladies jusqu'à 56% de réduction

1
2
3
4
5
  • 2 avis
Bout Paris | du 24 septembre 2017 au 24 juin 2018 | Durée : 1 heure
HUMOUR & CAFE THEATRE, Improvisation
RESERVER

À partir de 13,50 € au lieu de 22,50 €, 10 € pour les adhérents

 

Anciennement à l’affiche

Pierre et la princesse ensorcelée

1
2
3
4
5
  • 4 avis
Bout Paris | du 20 septembre 2015 au 25 août 2017 | Durée : 1 heure
JEUNE PUBLIC, Coups de coeur, Maternelle, Primaire

Spectacle terminé depuis le 25 août 2017

 

Bout

Le Bout
La compagnie " Les cousins d’Arnolphe " 
 " Mais c’est qui ces mecs et ces filles ? " 

Les spectacles pour enfants

  • Accueil du public

La salle est accessible aux personnes à mobilité réduite, merci de le préciser avant votre commande au 01 40 13 84 65 (pour vérification des disponibilités).

Le retrait des places s'effectue 15 minutes avant le début du spectacle.

La salle est climatisée.

Des restaurants vous accueillent à proximité du théâtre. Le Bout vous recommande " Le Rhone en bouche " , rue Henry Monnier et " L’Omnibus Café " (brasserie Place Pigalle).

Aujourd’hui, le Théâtre Le Bout est la plus ancienne des petites salles d’humour à Paris (de moins de 60 places). Situé à Pigalle, le Bout regroupe environ 20 humoristes, comédiens, auteurs, metteurs en scène et s’enorgueillit de découvrir et de faire exploser sur sa petite scène, plus que n’importe où ailleurs, quelques pépites de l’humour : Gaspard Proust, Bérengère Krief, Shirley Souagnon, Baptiste Lecaplain, Constance Pittard, Fabrice Eboué, Guillaume Bats, Anne-Sophie Girard, Les Colocataires, Mémé Casse-Bonbons, Christine Berrou… en quelques années, ces humoristes programmés au Bout durant plusieurs mois ou même années ont explosé et trouvé producteurs, programmateurs et fans.
« Parce qu’on en avait marre de s’entendre dire, vous allez trop loin, c’est trop noir, c’est trop trash, c’est pas assez ménagère de plus ou moins 50 ans etc, etc. »
Installé depuis 23 ans au 6 rue Frochot dans le 9e à Paris, le local de L’Ecole du One Man Show s’est peu à peu transformé en petit théâtre : scène, rideau, coulisses...
D’où l’idée : zut, au lieu de se plier aux programmations parfois conventionnelles des théâtres ou café-théâtres concernés par l'humour, quel meilleur moyen d'enfoncer le clou que de s'approprier une salle à soi et une totale liberté de création ?
Du coup, amis, parents, voisins mettent les mains dans la peinture pour finir ce qui avait déjà été commencé. Projos, régie, bancs, façade... En un mois, ce que tout le monde appelait le Local des cours, devient le Bout.
Depuis le 1er décembre 99, date officielle de l’ouverture du Bout, l’objectif est simple et radical : faire de cette toute petite salle de cinquante places un lieu de rendez-vous novateur et sincère, et surtout indépendant ; afficher sans complexe et publiquement une vision moderne, jeune et créative d'un genre souvent malmené à tort et à travers avec plus ou moins d’intérêt.
Aussi, le Bout ne recyclera pas : que du neuf, que du pimpant, que de l'inventif !
« Aller au bout » serait, en quelque sorte, le mot d'ordre des créateurs de ce lieu.

Haut de page

Créée en 1992 par Alexandre Delimoges et Sandra Biadalla, la Compagnie " Les Cousins d’Arnolphe " regroupe des comédiens-auteurs-metteurs en scène bouillonnants de projets et partageant une certaine idée du métier : révolutionner le café-théâtre en lui donnant les lettres de noblesse qu’il mérite, prouver que c’est une discipline théâtrale à part entière et non une galerie de cas ou de personnalités pour lesquels la formation de comédiens serait accessoire, montrer enfin que la comédie n’est pas un parent pauvre du Grand Art Dramatique mais bel et bien un formidable moyen d’aborder les questions essentielles de la vie.

Jeune, moderne, créative et professionnelle, la compagnie se taille petit à petit une place dans le monde de l’humour grâce à son travail mêlant à la fois rigueur et folie. Dès 94, elle investit les hauts lieux du rire parisien : le Point-Virgule, Les Blancs-Manteaux, le Théâtre de Dix Heures, Le Palais des Glaces, Le Café de la Gare... Le Dejazet, le Lucernaire et d’autres grands théâtre s’intéressent également très vite à ces bosseurs allumés comme les appelle Marie-CarolineBurnat (directrice du Point-Virgule).

De grandes personnalités, convaincues par le réel acharnement de l’équipe à faire reconnaître les qualités de l’humour, viennent les soutenir. Ainsi, Sylvie Joly se lance dans la mise en scène du duo L’Herbier/Delimoges qui tournera pendant trois ans un peu partout en France. Yves Lecoq leur offre son coup de pouce. Philippe Bouvard les engage pour les Bouvard du rire pendant une saison. Catherine Lachens quant à elle les suit depuis des années et reste une de leurs plus fidèles fans.

Outre les principaux terroristes du rire qui forme le noyau dur de la compagnie, à savoir, Alexandre Delimoges, William Pasquiet et Franck Harscouët et Frédérique Lelaure de plus en plus d’artistes sont venus participer à l’aventure afin d’apporter la richesse de leur expérience et de leur différence.

Ainsi, dans l’ordre, Sophie Jézéquel, Nicolas Hirgair , David Salles et Christophe Zinck puis puis Bérengère Krief, Les Colocataires et Yoann Chabaud, Nicole Lascar, Christine Berrou, Sanaka sont venus rajouter leur pierre à l’édifice.

Aujourd’hui, " Les Cousins d’Arnolphe " , c’est une belle petite famille où chacun peut développer ses projets si tant est qu’ils respectent la qualité, la rigueur, l’originalité et la folie qui font la force et le talent de cette compagnie.

Haut de page

Créée en 1992 par Alexandre Delimoges et Sandra Biadalla, la Compagnie " Les Cousins d’Arnolphe " regroupe des comédiens-auteurs-metteurs en scène bouillonnants de projets et partageant une certaine idée du métier : révolutionner le théâtre d’humour en lui donnant les lettres de noblesse qu’il mérite, prouver que c’est une discipline théâtrale à part entière et non une galerie de cas ou de personnalités pour lesquels la formation de comédiens serait accessoire, montrer enfin que la comédie n’est pas un parent pauvre du Grand Art Dramatique mais bel et bien un formidable moyen d’aborder les questions essentielles de la vie.

Jeune, moderne, créative et professionnelle, la compagnie se taille petit à petit une place dans le monde de l’humour grâce à son travail mêlant à la fois rigueur et folie. Dès 94, elle investit les hauts lieux du rire parisien : le Point-Virgule, Les Blancs-Manteaux, le Théâtre de Dix Heures, Le Palais des Glaces, Le Café de la Gare... Le Dejazet, le Lucernaire et d’autres grands théâtre s’intéressent également très vite à ces « bosseurs allumés » comme les appelle Marie-Caroline Burnat (à l’époque directrice du Point-Virgule).

De grandes personnalités, convaincues par le réel acharnement de l’équipe à faire reconnaître les qualités de l’humour, viennent les soutenir. Ainsi, Sylvie Joly se lance dans la mise en scène du duo L’Herbier/Delimoges qui tournera pendant trois ans un peu partout en France. Yves Lecoq leur offre son coup de pouce. Philippe Bouvard les engage pour les Bouvard du rire pendant une saison. Catherine Lachens les suit pendant des années.
Aujourd’hui, " Les Cousins d’Arnolphe " , c’est une belle petite famille où chacun peut développer ses projets si tant est qu’ils respectent la qualité, la rigueur, l’originalité et la folie qui font la force et le talent de cette compagnie.

Haut de page

Avis du public : Bout

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS