Wonder woman enterre son papa

1
2
3
4
5

Théâtre de Belleville , Paris

Du 02 au 30 novembre 2020
Durée : 1h10

CONTEMPORAIN

,

Comédie noire

Cabaret à la fois sombre et pailleté, cette comédie satirique et pop est une véritable plongée au cœur d’un monde drôle, cruel et émouvant : celui des EHPAD.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 12 €

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
Consignes sanitaires
Les théâtres appliquent les directives sanitaires. Merci de respecter les gestes barrières, de vous munir d'un masque et de le porter lorsqu'il est exigé.
 

Wonder woman enterre son papa

De

Sophie Cusset

Mise en scène

Sophie Cusset

Avec

Audrey Bertrand

,

Chloé Mons

,

Delphine Raoult

A partir de 10 ans.

  • Cabaret gériatrique et glamour d’après une histoire vraie

Cabaret à la fois sombre et pailleté, cette comédie satirique et pop est une véritable plongée au cœur d’un monde drôle, cruel et émouvant : celui des EHPAD. Entre réunions de staff mouvementées et scènes de repas dantesques, la théâtralité la plus débridée se mêle ici au monologue intime et au docu-fiction pour mettre en lumière des superhéroïnes du quotidien qui pulvérisent les tabous.

  • Par la Compagnie Octavio.
  • Note d'intention

Mon histoire familiale, le fait que mon père atteint de la maladie de Parkinson ait vécu 9 ans en EHPAD m’a amenée à me questionner sur la vieillesse, la maladie, la déchéance du corps et cette situation de fin de vie. Il m’est apparu comme essentiel d’aborder sur scène la vieillesse dans une société vieillissante.

Un vaste questionnement a commencé à m’envahir  : que fait-on de nos ainés dans la société actuelle ? Quel est le regard de la société occidentale par rapport à la vieillesse ? Pourquoi regroupe t’on nos ainés dans des EHPAD  ?Pourquoi la société qui prolonge l’espérance de vie ne trouve pas de budget pour que nos ainés vivent dignement ?

La seule réponse que je peux donner passe par le théâtre, par le désir de rendre visible ce que la société cache, par la volonté de mettre sous les projecteurs des lieux de vie presque tabous, de magnifier et de transformer en bête de scène des acteurs sociaux peu reconnus (aide-soignante, animatrice, résidents), de redonner des lettres de noblesse aux soignants qui luttent pour que le lien et le soin existent, que l’humain demeure alors qu’ils sont pris en otage par des restrictions budgétaires et de personnel. J’ai eu envie de redonner par la scène, la joie, le spectaculaire et la grandeur des relations humaines qui circulent dans ces établissements un peu comme un manifeste pro-gériatrie.

Il m’apparaît juste d’aborder cette thématique sous la forme d’un cabaret, une dramaturgie plurielle où l’intime se frotte au grand burlesque. La scénographie représentera un EHPAD imaginaire, un décor blanc, lavable et aseptisé où le son de la télé sature. Cet espace blanc réaliste symbole du monde médical, meublé de chariots et de fauteuils roulants, sera un écran idéal pour projeter la théâtralité et amener du spectaculaire : reportages télés, karaoké, chorégraphie de fauteuils roulants et de lavages de mains au gel hydro-alcoolique....

Un espace qui se transformera selon les situations en salle à manger, salle de réunion, chambre 211 (chambre du père), bureau des pompes funèbres. J’ai fait le choix d’une distribution féminine car la population des EHPAD est essentiellement féminine et le personnel soignant aussi. Les 4 actrices incarneront à tour de rôle les résidents, le personnel de l’EHPAD et « les gens du dehors », en changeant quelques éléments de costume et en virevoltant d'un espace à l'autre.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Wonder woman enterre son papa

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment