Vieil

1
2
3
4
5

Le Centquatre (104) , Paris

Du 30 janvier au 02 février 2018
Durée : 1 heure environ

CONTEMPORAIN

,

Ados

,

Conte

,

Familial

Épopée théâtrale, parcours initiatique. Une performance à la frontière du western et du conte fantastique. Seul en scène, Jean Le Peltier donne vie à ses récits en les illustrant au fusain.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 13,50 €,11 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Vieil

De

Jean Le Peltier

Avec

Jean Le Peltier

  • Conte fantastique dessiné

Jean Le Peltier, auteur et interprète de cette forme poétique, annonce tout de suite la couleur : « Avant de commencer, il faut préciser que cette pièce a été écrite pour deux comédiens. Une vieille dame devait jouer Poney et un jeune homme, Ives. Malheureusement, la vieille dame qui devait jouer le rôle de Poney est morte avant hier. Je vais donc vous présenter cette pièce tout seul ».

Créateur de spectacles qui ne passent pas forcément par la parole, l’auteur-interprète livre des histoires à raconter sur scène. Des histoires chargées de sens, communs, rêvés ou implicites. Explorateur d’univers (peut-être) naïfs de l’enfance, le conteur-dessinateur pose l’air de rien quelques questions essentielles, existentielles…

D’abord seul et entouré de blanc, avec près de lui une petite musique d'harmonium, il donne vie à ses récits en les illustrant au fusain. Tout commence le jour où un géant tatoué sur tout le corps s’étend de tout son long devant la maison de Poney et Ives, au cœur de la forêt. Blessé à la clavicule, il refuse qu’on le soigne et n’attend de conseil que du Grand Ironiste. Ives et Poney partent alors en quête du Grand Ironiste, un oiseau touffu qui vit sur les branches d’un arbre immergé…

  • La presse

« Vieil est-il du théâtre jeune public ? De la performance ? Du dessin ? Un conte philosophique ? Un peu tout à la fois. » Guy Duplat, La Libre Belgique

« Une performance où, par le récit, grinçant et drôle, par la chorégraphie du corps et l’habileté graphique…, Jean Le Peltier nous avait emportés dans son imaginaire de Pierrot lunaire » Christian Jade

Avis du public : Vieil

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment