Théâtre équestre Zingaro - Cabaret de l'exil

Fort d'Aubervilliers , Aubervilliers

Du 19 octobre 2021 au 27 mars 2022

MUSIQUE & DANSE

,

Grand spectacle

,

Cirque

,

Équestre

,

Musique du monde

Bartabas invite de vieux complices à se joindre à sa tribu mi-hommes mi-chevaux, pour un cabaret joyeux et nostalgique aux couleurs de Chagall. Une invitation au voyage à découvrir autour d'un verre de vin chaud au Fort d’Aubervilliers dans le Théâtre équestre Zingaro toujours réinventé.

Continuer la lecture


Consignes sanitaires
Les théâtres appliquent les directives sanitaires actuelles qui comprennent la présentation à l'entrée en salle d'un pass sanitaire valide pour les personnes de plus de 12 ans. Merci de respecter les gestes barrières et de vous munir d’un masque dont le port est obligatoire.
 

Photos & vidéos

Théâtre équestre Zingaro - Cabaret de l'exil

De

 Bartabas

Avec

 Bartabas

  • Une invitation au voyage

37 ans après la création de son premier « Cabaret équestre », Bartabas revient à cette forme conviviale pour partager les musiques et chansons qui rappellent un pays quitté mais jamais oublié et renouent le lien secret vers des racines ancestrales. Ce premier Cabaret de l’exil célèbrera la culture yiddish et les musiques klezmer des communautés juives d’Europe de l’est. Bartabas invite les musiciens du Petit Mish-Mash et le comédien Rafaël Goldwaser à se joindre à sa tribu mi-hommes mi-chevaux, pour un cabaret joyeux et nostalgique aux couleurs de Chagall. Une invitation au voyage à découvrir fraternellement autour d’un verre de vin chaud au Fort d’Aubervilliers dans le Théâtre équestre Zingaro toujours réinventé.

  • La presse

« Un spectacle comme une fête, tour à tour triste et enjouée. » Philippe Noisette, Les Echos

« Le théâtre équestre de Zingaro se révèle d’une grande beauté. » La Terrasse

« Dadaïste. Grotesque. Sublime. » Fabienne Pascaud, Télérama TT

  • Note d'intention

Aventure totale au coeur d’une histoire sans âge ; depuis presque quarante ans, Zingaro poursuit son itinérance théâtrale.
Les 2 années de confinements imposés ne nous ont plus permis de suivre les amours impossibles des oiseaux migrateurs. La pandémie a provoqué chez chacun un comportement de survie, de repli, d’évitement. Il m’est apparu dès lors comme un devoir, une nécessité, de revenir à un théâtre plus convivial.
Ressusciter le Cabaret équestre des origines, une cérémonie à découvrir fraternellement autour d’un verre de vin chaud et dont les protagonistes, hommes et chevaux, sont les officiants, c’est aussi honorer l’incroyable aventure humaine qui nous lie avec trois générations de spectateurs complices.

À Zingaro, la musique est notre territoire et l’amour des chevaux notre religion.

Les Cabarets de l’Exil se déclineront sur quatre saisons consécutives. Ils seront joués d’octobre à mars dans notre vaisseau de bois échoué pour toujours au Fort d’Aubervilliers.
Ce premier volet célèbrera la culture yiddish et sa musique klezmer ; un monde nomade en référence au déracinement perpétuel du peuple juif.
L’exil entraîne presque toujours l’enrichissement de ses propres racines, il impose une renaissance, un détachement de ses liens ancestraux. Recevoir cette sève nouvelle exige courage et ouverture d’esprit.

S’offrir à cheval au public, c’est faire du verbe avec lui ; inventer un langage immémorial, un échange au-delà des mots, quand la langue des hommes, elle, est amenée à disparaître et à renaître au gré des vents de l’histoire.
Le yiddish, vecteur de la culture juive du quotidien, fut longtemps « la langue officielle du nulle part », la langue de l’exil par excellence. Elle est aujourd’hui une langue mourante, qui renaîtra peut-être un jour. Comme l’a dit Bashevis Singer avec son humour dévastateur et diabolique, lors de la remise de son prix Nobel de littérature : « J’écris en yiddish car j’aime les fantômes. Et je crois qu’un jour ces milliers de juifs morts qui parlaient yiddish vont ressusciter, et en sortant de leur tombe, vont demander quel est le dernier livre publié en yiddish. »

A l’occasion de ce Cabaret de l’Exil, de jeunes chevaux et de vieux complices ont rejoint la tribu Zingaro pour goûter encore un peu la joie d’être ensemble car il n’y a pas de plus belle aventure que celle que l’on sait partager. Le théâtre donne sens à nos vies ; vivons-le chaque soir comme une première fois et laissons « l’âme du vin chanter dans les bouteilles, un chant plein de lumière et de fraternité ».

BARTABAS

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Théâtre équestre Zingaro - Cabaret de l'exil

7 Notes

7 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(5)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(1)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

JEAN G. (1 avis) 02 décembre 2021

Je retrouve l'ambiance des 1er spectacles très sympa. Excellente musique klezmer.Beaucoup de rythme dans les tableaux. mais angoisse pour trouver un endroit pour parquer car parking du théâtre fermé pour travaux. Jean
0
0
1
2
3
4
5
Par

Marine C. (1 avis) 02 décembre 2021

Magnifique spectacle qui démarre dès qu'on franchit la porte ! Beaucoup de poésie dans tous ces tableaux. À voir !
0
0
1
2
3
4
5
Par

DANIELLEB (9 avis) 17 novembre 2021

cabaret de l exil tres beau spectacle il conviendrait de noter que le parking CASANOVA n'existe plus d'ou des difficultes de stationnement
0
0
1
2
3
4
5
Par

Vanessa G. (20 avis) 17 novembre 2021

Cavalcade enchantée Un très beau "Bartabas" qui renoue avec l'ambiance des premiers spectacles. Des tableaux poétiques, des galops épiques, des voltiges féeriques, des textes nostalgiques... et toujours des chevaux magnifiques... et du vin chaud!
0
0
1
2
3
4
5
Par

Isabelle S. (1 avis) 11 novembre 2021

créatif, poètique, touchant; extraordianire
0
0
1
2
3
4
5
Par

Arnaud T. (1 avis) 28 octobre 2021

Théâtre équestre Zingaro - Cabaret de l'exil Les chevaux ne sont pas des objets inanimés et n'obéissent pas toujours, mais ils sont toujours magnifiques!
0
0
1
2
3
4
5
Par

Frank N. (1 avis) 22 novembre 2021

Très triste Spectacle zingaro 100% Yiddish et une musique Klezmer à mourrir de tristesse et d’ennui.A éviter de toute urgence .
0
1

Spectacles consultés récemment