Salomé

1
2
3
4
5

Théâtre des Champs-Elysées , Paris

Du 14 au 24 novembre 2020

MUSIQUE & DANSE

,

Sélection Musique

,

Opéra

,

Allemand

Sublime « poème symphonique scénique », Salomé illustre la luxuriance de son sujet, enrichie ici par la vision de Krzysztof Warlikowski et une distribution de haut vol, avec Patricia Petibon dans le rôle-titre. Opéra chanté en allemand, surtitré en français et en anglais.
Continuer la lecture

Spectacle complet

Consignes sanitaires
Les théâtres appliquent les directives sanitaires. Merci de respecter les gestes barrières, de vous munir d'un masque et de le porter lorsqu'il est exigé.
 

Photos & vidéos

Salomé

De

Richard Strauss

Chorégraphie

Claude Bardouil

Mise en scène

Krzysztof Warlikowski

Direction musicale

Henrick Nanasi

Avec

Wolfgang Ablinger-Sperrhacke

,

Jean-Vincent Blot

,

Gregory Bonfatti

,

Tamara Bounazou

,

Gabor Bretz

,

Rodolphe Briand

,

Geoffroy Buffière

,

Kristof Klorek

,

Sophie Koch

,

Scott MacAllister

,

Oleksiy Palchykov

,

Emanuela Pascu

,

Patricia Petibon

,

François Piolino

,

Ugo Rabec

,

Francesco Salvadori

,

Mark Van Arsdale

Opéra chanté en allemand, surtitré en français et en anglais.

Chef-d’œuvre de l’opéra moderne autant par son flamboiement orchestral que par son incandescente sensualité, Salomé baigne d’un bout à l’autre de sa partition dans un univers de cruauté et de perversion. Mais quelle œuvre ! Un parfum d’obsession traverse la partition, circulant d’un protagoniste à l’autre. Krzysztof Warlikowski trouve dans l’œuvre de Strauss un écrin idéal pour déployer une dramaturgie aux multiples champs d’exploration. Jeu de rôles ou réalité, chacun s’y retrouvera ou s’y perdra. Cette production forte a été créée à l’Opéra de Munich la saison dernière. Sa reprise au Théâtre cette saison verra la venue d’interprètes rompue au répertoire straussien, notamment Wolfgang Ablinger-Sperrhacke, Gábor Bretz et Sophie Koch et sera l’occasion pour Patricia Petibon d’aborder le rôle-titre, l’un des plus exigeants du répertoire du XXe siècle.

Un rôle où toute la palette de la psychologie est convoquée, de l’ingéniosité à la folie mystique. Et puis bien sûr, il y a la célèbre Danse des sept voiles, moment charnière de l’ouvrage avant le monologue final de Salomé entre délire et aveu s’achevant sur le constat que « le mystère de l’amour est plus grand que le mystère de la mort ». Diablement grandiose.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Salomé

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment