Rouge

Théâtre Montparnasse , Paris

Du 12 septembre 2019 au 12 janvier 2020

CONTEMPORAIN

,

Biopic

,

Arts

,

Tête d'affiche

Jérémie Lippman adapte la pièce de John Logan, primée par six Tony Awards. Le spectateur est plongé à la fin des années 50 dans l'atelier de l'artiste Mark Rothko, interprété par Niels Arestrup. L'arrivée de son assistant (Alexis Moncorgé), qui n'hésite pas à mettre en doute ses grandes théories, va provoquer un questionnement sur l'art. Une pièce passionnante !
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 12 janvier 2020

 

Photos & vidéos

Rouge

De

John Logan

Mise en scène

Jérémie Lippmann

Avec

Niels Arestrup

,

Alexis Moncorgé

  • Une joute verbale passionnée

New-York, fin des années 50, Mark Rothko se retrouve dans son atelier, aux prises avec la commande de vastes peintures murales que vient de lui passer le fameux restaurant du Four Seasons.

Rothko donne des instructions à Ken, son assistant, pour mélanger les peintures, assembler les châssis, préparer les toiles... Le jeune homme n'hésite alors pas à remettre en question les grandes théories du maître sur l'art, jusqu'à l'accuser d'hypocrisie et de compromission mercantile.

Une joute verbale passionnée puis volcanique s’engage alors entre les deux hommes…

  • La presse

« Rothko, c'est Niels Arestrup, inquiétant, provocant, ravagé, et teigneux. Dans le saisissant espace fauve qui lui sert d'atelier, il rôde tel un loup solitaire. Et condamné. Pour lui, pour son art envoûtant d'acteur, sa cruauté, sa détresse et sa tendresse écorchée, le spectacle mérite le détour. Et pour y écouter un duo souvent passionnant sur le métier d'artiste et la nécessité - comme l'épreuve - de la création ... » Fabienne Pascaud, Télérama TT

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Rouge

50 Notes

50 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(37)

Très bon


(9)

Bon


(3)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(1)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Michele R. (1 avis) 05 décembre 2019

ROUGE Un Rotko grandiose, mystique, mais aussi tyrannique et imbu de lui même, admirablement campé par Arestrup, au pessimisme duquel tente de résister son jeune assistant - Alexis Moncorgé très crédible. Superbe
1
0
1
2
3
4
5
Par

claudineP (15 avis) 02 décembre 2019

pièce très profonde, où s'affrontent un artiste confirmé et célèbre et son jeune assistant, avide de nouveauté . c'est souvent drôle et parfois tragique, et...extrêmement interprété par deux acteurs de deux générations différentes qui se complètent et s'affrontent tour à tour.
1
0
1
2
3
4
5
Par

Pascale L. (1 avis) 25 novembre 2019

Magnifique spectacle . Des comédiens inspirés
1
0
1
2
3
4
5
Par

Isabelle L. (1 avis) 12 janvier 2020

Rouge Excellente pièce, très bon jeux d'acteurs et vraiment dans la réalité d'un artiste et sa recherche perpétuelle de al définition de l'Art !
0
0
1
2
3
4
5
Par

Mary P. (1 avis) 08 janvier 2020

MA GIS TRAL Magistral, stupéfiant, exceptionnel, Rouge profond, éclatant, interpelant. ❤️
0
0
1
2
3
4
5
Par

Cecile B. (2 avis) 03 janvier 2020

Excellent spectacle
0
0
1
2
3
4
5
Par

Jocelyne T. (7 avis) 02 janvier 2020

Excellent jeu d’acteurs Piece memorable, avec deux acteurs à huit clos qui se donnent la réplique dans une ambiance et mise en scène rythmée par des dialogues vifs et construits autour du rapport de l’artiste à ses œuvres.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Frank C. (3 avis) 01 janvier 2020

Grandeur et déclin de l’Artiste servis par une interprétation magistrale
0
0
1
2
3
4
5
Par

Marie C. (1 avis) 01 janvier 2020

Excellent. Je tiens a signaler que l'annonce pour demander aux gens d'eteindre leur telephone est tres desagreable (la voix, le sarcasme inutile), et cree une mauvaise ambiance au debut. UN peu de gentillesse et de politesse obtiiendrait les memes resultats (tout le monde sait qu'il faut eteindre les telephones, il faut juste le rappeler).
0
0
1
2
3
4
5
Par

Michel Q. (1 avis) 30 décembre 2019

Puissant La puissance de l’interprétation de Niels Arestrup comme un direct à l’estomac. La précision du jeu de son jeune Padawan. Le texte ciselé. Ça remue, ça questionne, on en redemande.
0
0
+ d'avis

Spectacles consultés récemment