Polyeucte

1
2
3
4
5

Espace Georges Bernanos , Paris

Du 07 au 20 novembre 2020
Durée : 2 heures

CLASSIQUE

,

Tragédie

La représentation sur scène de la vie des saints, confrontée à l’exacerbation des passions inhérente au théâtre tragique, est alors vue d’un oeil méfiant par le public dévot. Si Polyeucte apporte un nouveau succès à la carrière d’un Corneille à son apogée, l’attitude exaltée d’un héros énigmatique continue de nous interroger.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 15 €

Prix tous frais inclus


Consignes sanitaires
Les théâtres appliquent les directives sanitaires. Merci de respecter les gestes barrières, de vous munir d'un masque et de le porter lorsqu'il est exigé.
 

Polyeucte

De

Pierre Corneille

Mise en scène

Rafaële Minnaert

Avec

Cynthia Alcalay

,

Romain Duquaire

,

Dominique Journet Ramel

,

Alexandre Leprince-Ringuet

,

François Marais

,

Nicolas Pierchon

,

David Reboah

,

Ronan Vernon

  • Tragédie chrétienne

Sujet exceptionnel dans le théâtre classique qui lui préfère la mythologie ou l’Histoire ancienne, le genre de la tragédie classique à sujet religieux est illustré notamment par Corneille avec Polyeucte en 1642-1643 et Théodore en 1646. La représentation sur scène de la vie des saints, confrontée à l’exacerbation des passions inhérente au théâtre tragique, est alors vue d’un oeil méfiant par le public dévot. Si Polyeucte apporte un nouveau succès à la carrière d’un Corneille à son apogée, l’attitude exaltée d’un héros énigmatique continue de nous interroger.

En Arménie, au IIIème siècle de notre ère, le gouverneur romain Félix a donné sa fille Pauline en mariage au seigneur arménien Polyeucte. Autrefois, à Rome, Pauline aimait et était aimée de Sévère, mais elle a obéi à son père, et l’on croit alors Sévère mort au combat. Peu après son mariage avec Polyeucte, Pauline a vu en rêve le retour de Sévère et l’assassinat de son époux. Polyeucte se convertit au christianisme, tandis que Félix doit persécuter dans sa province les chrétiens, inquiétés dans tout l’Empire Romain. Sévère n’était pas mort, il se présente en espérant retrouver Pauline dont il ignore le mariage récent. Au temple, Polyeucte tout juste baptisé profane les idoles. Malgré les pleurs de Pauline, les menaces de Félix et l’intercession de Sévère, Polyeucte persiste à revendiquer son acte. Mais son martyre ne restera pas sans conséquences...

  • Note d'intention

On ne peut aborder Polyeucte, tragédie à sujet chrétien de Pierre Corneille, sans se demander si la pièce peut encore nous parler aujourd’hui, si elle ne serait pas intimidante, voire déroutante pour le public de notre temps. Ou est-ce qu’elle pourrait représenter l’humanité espérée ?

La tragédie de Corneille ne nous dit pourtant pas autre chose que : l’amour peut tout. Si elle est la tragédie de la grâce, elle est aussi celle de la volonté libre. Pauline, cet être qui privilégie son devoir et sa vertu, peut nous surprendre tant elle est absolue, tant elle bouscule nos moeurs contemporaines. C’est son courage et sa franchise qui emportent notre adhésion, ainsi que la liberté totale avec laquelle elle consent au sacrifice. Pauline et Stratonice défendent vigoureusement les femmes dans une société d’hommes (I, 3). Sévère quant à lui a le courage de défendre la liberté de culte (« J’approuve cependant que chacun ait ses dieux, / Qu’il les serve à sa mode », V, 6). Toujours amoureux de Pauline, il va se faire protecteur des chrétiens, au péril de sa vie. La grandeur, à première vue écrasante, des héros de Polyeucte, en fait à mon sens des personnages inspirants pour notre temps.

Quant à Polyeucte, ce héros qui vandalise le temple, est-il respectable ? Son geste nous est incompréhensible et sa conversion récente ne justifie pas un tel acte. Ce n’est apparemment pas de lui-même qu’il va briser les idoles, il semble suivre une parole qu’il a entendue : « Où pensez-vous aller ? », lui demande Néarque, « Au temple où l’ON m’appelle » (II, 6). A-t-il pris à la lettre un enseignement qu’il suit avec l’enthousiasme du nouveau converti ? Exalté au sortir du baptême, sûr de lui et de son rang, entre deux mondes, Polyeucte sacrifie tout à son idéal. Il ne conçoit l’amour terrestre que dans la forme la plus haute : l’amour de Dieu. Son geste restera pour nous une énigme que chaque spectateur interprètera à sa façon.

Pour incarner cette tragédie hors-norme, une mise en scène épurée s’est imposée, laissant toute sa place à la force du texte. J’ai choisi des artistes à la maturité indispensable, qui avaient le coeur prêt, – chacun comme unique –, à la personnalité sonore affirmée, et qui, ensemble, résonneront en syntonie.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Polyeucte

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment