Pas pleurer

1
2
3
4
5

Colombier , Bagnolet

Du 02 au 07 avril 2019

CONTEMPORAIN

En travaillant sur No(s) révolution(s), j’ai lu Pas pleurer de Lydie Salvayre, récit autofictionnel qui retrace parallèlement l’histoire de Montse, jeune paysanne qui découvre d’un même coup la liberté politique et sexuelle en 1936, et le revirement de Bernanos, catholique fervent effaré par la collusion des prêtres avec les atrocités commises par les troupes franquistes. J’ai été saisie par l’histoire, bien sûr, mais aussi par la langue, improbable sabir de Montse exilée en France qui mêle le Français et l’Espagnol, dans un trouble certes de la mémoire mais aussi de ce que l’on choisit de garder vivant. Anne Monfort
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 9 €

Prix tous frais inclus


 

Pas pleurer

De

Lydie Salvayre

Adaptation

Anne Monfort

Mise en scène

Anne Monfort

Avec

Marc Garcia Côté

,

Anne Sée

En travaillant sur No(s) révolution(s), j’ai lu Pas pleurer de Lydie Salvayre, récit autofictionnel qui retrace parallèlement l’histoire de Montse, jeune paysanne qui découvre d’un même coup la liberté politique et sexuelle en 1936, et le revirement de Bernanos, catholique fervent effaré par la collusion des prêtres avec les atrocités commises par les troupes franquistes. J’ai été saisie par l’histoire, bien sûr, mais aussi par la langue, improbable sabir de Montse exilée en France qui mêle le Français et l’Espagnol, dans un trouble certes de la mémoire mais aussi de ce que l’on choisit de garder vivant.

Les acteurs entreront dans la fiction, prendront en charge les personnages puis la narration, on travaillera sur plusieurs strates de réalité- l’histoire racontée, l’histoire des auteurs (celle de Bernanos, celle de Lydie/Lidia), l’histoire entre les acteurs. Parfois, des passages seront pris en charge à deux voix, en deux langues (français et catalan), selon une logique musicale.

En arrière-plan, un dispositif cinématographique proposera une vision contemporaine de la ville mythique évoquée par Montse : des plans de Barcelone aujourd’hui, vide et fantômatique, à la News from home de Chantal Akermann, où surgira parfois l’actrice, telle Anna Magnani à la fin de Fellini Roma.

Ce film pourra fonctionner comme décor du champ théâtral, créer un contre-champ onirique ou cauchemardesque et sera parfois autonome, diffusé comme un court-métrage, créant un hors-champ atmosphérique, celui d’une femme (l’auteur ?) sur les traces de sa mère dans une Barcelone où elle croise des « nationaux » d’aujourd’hui, les résurgences contemporaines des guerres passées.

Pour éviter la nostalgie. Trouver là où aujourd’hui, est le vivant. Pas pleurer.

Anne Monfort

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Pas pleurer

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment