Un jour en octobre

Atalante , Paris

Du 06 janvier au 12 février 2018
Durée : 1h35

CONTEMPORAIN

Octobre raconte l’étrange et fantasmagorique destin de Catherine, fille–mère, dans une grande ville de province. À son oncle, elle désigne comme père de son enfant un lieutenant, du nom de Jean-Marc Marrien, qui déclare pour sa part n’être jamais venu dans leur ville. À travers l’histoire d’une paternité discutable et discutée, cette pièce, pleine de suspens et de rebondissements, redonne aujourd’hui de la puissance au rêve, dans un monde qui finit par contrôler nos désirs et inhiber nos rêves.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 12 février 2018

 

Un jour en octobre

De

Georg Kaiser

Mise en scène

Agathe Alexis

Avec

Jaime Azulay

,

Bruno Boulzaguet

,

Benoît Dallongeville

,

Ariane Heuze

,

Hervé Van der Meulen

  • La puissance du rêve

Octobre raconte l’étrange et fantasmagorique destin de Catherine, fille–mère, dans une grande ville de province. À son oncle M. Coste, qui est aussi son tuteur, elle désigne comme père de son enfant un lieutenant, du nom de Jean-Marc Marrien. Cet officier déclare pour sa part n’être jamais venu dans leur ville. Son oncle emmène alors le spectateur au cœur de son enquête, en complicité avec le Pasteur Jaffetaux, précepteur de sa nièce, afin de démêler les fils de la réalité. Or, cette réalité s’avère intangible. La barrière entre rêve et certitude s’effondre peu à peu, faisant émerger la beauté de l’imagination et le pouvoir de l’auto-conviction.

À travers l’histoire d’une paternité discutable et discutée, cette pièce, pleine de suspens et de rebondissements, redonne aujourd’hui de la puissance au rêve, dans un monde qui finit par contrôler nos désirs et inhiber nos rêves.

  • La presse

« Des rebondissements et des désirs qu'on prend pour la réalité, cette histoire n'en manque pas. Agathe Alexis l'a subtilement mise en scène. (...) Cinq comédiens épatants nous mènent de la réalité la plus crue à la passion. » Mathieu Perez, le canard enchaîné, 10 janvier 2018

« Qu’il suffise de savoir que l’usinage de cette comédie d’intrigue est extrêmement savant et que les rebondissements inhérents au genre n’ont rien à voir avec la plate psychologie, mais tout au contraire avec les lois non écrites d’un amour fou… » Jean- Pierre Léonardini, L’humanité

« Une pièce très singulière, une déraison qui subjugue et transcende le réel. Le tout dirigé à la perfection, accompagné de belles pages de musique et joué avec sensibilité. » Armelle Héliot, Le Figaroscope

« Passionnant, bien agencé, ce drame expressionniste de Georg Kaiser… Ça commence comme un drame bourgeois… puis on s’écarte du réalisme pour aller vers la poésie. Bien dirigés pas Agathe Alexis, Hervé Van der Meulen (l’oncle) et Ariane Heuzé (la nièce) sont très convaincants… » Jacques Nerson, L’Obs

« Quoi, comment, seules les âmes bien nées auraient donc le monopole des vertiges de l’amour ? ! Georg Kaiser décolle les étiquettes avec beaucoup d’audace. C’est cette audace dont s’empare avec maestria, la metteure en scène Agathe Alexis heureuse de monter en France pour la 1ère fois cette pièce. L’esprit fait partie de la chair, n’est-ce pas. En tout cas il s’agit d’un propos qui sied particulièrement aux comédiens, tous épatants. » Evelyne Trân, Le Monde.fr

« …il y est question du destin, constitué d’accidents et de rencontres, de l’amour comme voie de connaissance qui s’ouvre et ne se referme pas, et de l’irruption du transcendant en notre bas monde… Un drame bourgeois métaphysique, du beau travail : le spectacle nous sort vigoureusement des sentiers battus. » Christine Friedel, Théâtre du Blog

« Il faut dire que c’est sur les chapeaux de roue, à un rythme haletant qui ne connaîtra pas de passages à vide, que les cinq comédiens rendent crédible et passionnante cette histoire » Philippe Person, Froggy’s Delight

« Les dialogues sont brefs, rapides, incisifs, empreints d’une ironie doucement amère… Agathe Alexis a choisi de jouer la pièce comme dans l’urgence. » Micheline Rousselet, SNES

« Agathe Alexis et ses comédiens se saisissent à bras le corps du texte de Kaiser, évoluant dans un registre « musclé » qui contraste singulièrement avec celui d'Ariane Heuzé, la toute jeune femme, dansant, elle, en pur esprit, comme une elfe. » Jean-Pierre Han, Frictions

« Le parti-pris de la mise en scène d’Agathe Alexis est brillant tant il époustoufle de ses différents possibles les lumières de la réalité, les flux du désir et les apparences du rêve éveillé. » Frédéric Pérez, Spectatif

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Un jour en octobre

2 Notes

2 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(2)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

markettar (37 avis) 12 février 2018

un jour en octobre Une pièce littéraire, digne des tragédies grecs. Mise en scène simple, sans recherche.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Brigitte T. (1 avis) 26 janvier 2018

un jour en Octobre Remise dans son contexte historique c'est une étude intéressante des classes sociales Mr Coste est excellent dans son rôle le lieutenant devrai se laisser un peu plus aller
0
0

Spectacles consultés récemment