Ne te courbe que pour aimer, si tu meurs tu aimes encore

1
2
3
4
5

Théâtre Suresnes - Jean Vilar , Suresnes

Le 19 mai 2020
Durée : 1h15

MUSIQUE & DANSE

,

Danse contemporaine

,

Sélection Mythe sur scène

Autour de la figure de Narcisse, les frères Thabet convoquent sept danseurs et neuf musiciens pour une aventure poétique entre Europe et Orient. À partir de 12 ans.
Continuer la lecture


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Ne te courbe que pour aimer, si tu meurs tu aimes encore

Chorégraphie

Ali Ben Lotfi Thabet

,

Hedi Thabet

Avec

Laida Aidaz Arrieta

,

Mehdi Ayechi

,

Ben Benaji

,

Catherine Bourgeois

,

Mourad Brahim

,

Dimitris Brendas

,

Benjamin Clément

,

Mercedes Dassy

,

Julia Färber

,

Stefanos Filos

,

Tcha Limberger

,

Ioannis Niarchos

,

Natacha Nicora

,

Vincent Sonarga

,

Artemis Stavridi

,

Katerina Tziviloglou

À partir de 12 ans.

Double retour aux sources pour Ali et Hèdi Thabet : produit et créé par le Théâtre de Suresnes, Rayahzone, leur premier opus, avait été un succès public et critique. Sept ans plus tard, c’est encore dans la salle Jean Vilar que les deux circassiens et chorégraphes renouent avec leur désir de création.

Leur nouvelle pièce, qui emprunte son titre aux vers de René Char, puise aux racines de leur démarche artistique, au croisement entre Europe et Orient. Autour de la figure de Narcisse, symbole de la beauté mais aussi de l’amour et de l’exil, ils mettent en scène un spectacle total qui convoque la Grèce de la mythologie et celle du rebetiko, ce blues mi-oriental mi-tzigane semblable aux mélodies arabes.

Six danseurs accompagnés sur scène par neuf musiciens traditionnels et classiques, dont une mezzo-soprano qui interprètera du Vivaldi et des airs polyphoniques médiévaux, donneront corps à cette aventure poétique. Quant à l’immense miroir posé sur la scène, il reflètera des extraits du film L’Ordre de Jean-Daniel Pollet, consacré aux derniers lépreux de l’île de Spinalonga, une façon de mettre en résonance bannis d’hier et d’aujourd’hui.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Ne te courbe que pour aimer, si tu meurs tu aimes encore

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment