Mais du soleil, que reste-t-il ?

1
2
3
4
5

Théâtre de la Contrescarpe , Paris

Du 31 octobre au 26 décembre 2020
Durée : 1h10

CONTEMPORAIN

,

Pièce historique

,

Seul(e) en scène

L’un des témoignages littéraires les plus émouvants à propos de la première guerre mondiale. Une clef d’entrée vers une compréhension sensible de la condition humaine dans les turbulences de l’Histoire. À l'occasion de l'entrée de Maurice Genevoix au Panthéon.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 12 €

Prix tous frais inclus


Promotions
Consignes sanitaires
Les théâtres appliquent les directives sanitaires. Merci de respecter les gestes barrières, de vous munir d'un masque et de le porter lorsqu'il est exigé.
 

Mais du soleil, que reste-t-il ?

De

Maurice Genevoix

Mise en scène

Géraud Bénech

Avec

Stanislas de La Tousche

À l'occasion de l'entrée de Maurice Genevoix au Panthéon.
L’un des témoignages littéraires les plus émouvants à propos de la première guerre mondiale. Une clef d’entrée vers une compréhension sensible de la condition humaine dans les turbulences de l’Histoire.

Deux récits entrecroisés tissent la trame du spectacle :
Ceux de 14 – Les Éparges relate les terribles journées de bataille du 17 au 21 février 1915 pour la crête des Éparges, non loin de Verdun. Genevoix, grièvement blessé deux mois plus tard, entreprend la rédaction de ses souvenirs de guerre. À la différence d’auteurs célèbres qui ont puisé dans le premier conflit mondial matière à faire de la littérature, Genevoix est un combattant que l’expérience de la guerre désigne comme écrivain.
Avec une extrême minutie et dans une prose émouvante, il relate la préparation fiévreuse de l’assaut, l’attente insoutenable, le déchaînement des armes, le carnage sous l’orage d’acier et de feu, l’agonie crépusculaire des hommes… Sa sensibilité, sa culture, son sens inné de l’écriture font de ce témoignage une œuvre bouleversante qui surpasse tout ce qui a été écrit sur le premier conflit mondial.

Cinquante ans plus tard, le romancier Maurice Genevoix, peintre de la nature, académicien consacré, revient sur les épisodes tragiques de son expérience de soldat. La mort de près est un chef-d’œuvre emprunt d’humanité et de sagesse.

Dans le spectacle Mais du soleil, que reste-t-il ? un dialogue à distance s’instaure entre le jeune officier et le vieil écrivain. Ce dernier revisite les mêmes souvenirs, réinterprète les mêmes épisodes, mais avec un souci absolu de transmission, de fraternité avec ceux que la guerre a emportés. Le théâtre permet que ce dialogue imaginaire, fantasmé, s’incarne soudain...

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Mais du soleil, que reste-t-il ?

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment